La prison "Oukacha" dément "les fausses allégations" d'une avocate    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Paris : Al Omrane dévoile sa stratégie aux Marocains du Monde    Nouvelle possibilité d'achat de billets de foot    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    Le pape Francois invite 1.500 démunis à sa table    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Lutte ouvrière!    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Le PPS et la Loi de Finances 2020    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit: Guérilla attendue au Parlement britannique sur l'accord
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 10 - 2019

Le gouvernement britannique tente lundi, après un premier échec, d'obtenir un vote du Parlement sur l'accord de Brexit conclu avec Bruxelles pour faire en sorte que le pays quitte l'UE fin octobre, malgré la détermination de l'opposition à faire dérailler ses plans.
Londres a décroché un nouvel accord de divorce avec l'Union européenne la semaine dernière mais a échoué à obtenir le soutien du Parlement britannique samedi. Le Premier ministre Boris Johnson a du coup été contraint de demander un report de la date de sortie, une requête en cours d'examen à Bruxelles.
Mais le dirigeant conservateur, farouchement opposé à tout nouveau report du Brexit, initialement prévu le 29 mars et déjà repoussé deux fois, a accompagné cette demande d'une lettre expliquant pourquoi il ne veut pas de nouveau délai.
Lundi après-midi, il va essayer de nouveau de faire adopter par le Parlement une motion sur son accord de Brexit, si le président de la Chambre des Communes, John Bercow, l'y autorise. Ce dernier, accusé par certains conservateurs d'être anti-Brexit, pourrait bien en effet refuser la tenue de ce vote, au motif que le gouvernement a déjà tenté samedi de rallier les parlementaires sur ce texte – et échoué.
– « Court report technique » –
Plus de trois ans après le référendum de 2016 qui a vu 52% des Britanniques soutenir le camp du « Leave », l'opinion et les parlementaires restent très divisés, même au sein du Parti conservateur de Boris Johnson.
Le gouvernement estime cependant avoir une majorité pour soutenir son accord, qui règle les conditions du divorce après 46 ans de vie commune, permettant une sortie en douceur assortie d'une période de transition courant au moins jusqu'à fin 2020.
Il essaiera aussi de faire passer au Parlement le plus rapidement possible les textes de loi nécessaires à l'entrée en vigueur de l'accord, Londres étant déterminé à un départ le 31 octobre, quitte à faire siéger les parlementaires le soir ou le week-end.
« C'est l'occasion de quitter l'UE avec un accord le 31 octobre « , a plaidé le ministre du Brexit, Steve Barclay, dans un communiqué.
Si le gouvernement ne parvient pas à faire ratifier le texte dans les temps, « un court report technique » est possible, a déclaré lundi à Berlin le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas. La décision devra être prise à l'unanimité par les dirigeants européens.
En attendant, l'opposition compte bien mettre des bâtons dans les roues du gouvernement, en présentant des amendements.
– « Ruiner le Brexit » –
Keir Starmer, chargé du Brexit au sein du Labour, a déclaré dimanche à la BBC que l'accord de Brexit devait être soumis au vote des Britanniques lors d'un référendum, un scrutin en faveur duquel des centaines de milliers de personnes ont manifesté à Londres samedi.
Le Parti travailliste va aussi pousser en faveur d'un amendement contraignant Londres à demander à l'UE de rester dans une union douanière, un amendement qui « nous ramènerait à la case départ », a mis en garde la ministre du Commerce Liz Truss dans les colonnes du Daily Telegraph. Cette option avait en effet été examinée puis rejetée par le Parlement il y a quelques mois.
Le quotidien conservateur faisait sa Une lundi sur la « guérilla » parlementaire attendue, tandis que le tabloïd The Daily Mail évoquait la « furie face au complot travailliste pour ruiner le Brexit ».
« Si nous ne partons pas (de l'UE) ce sera parce que le Parlement a empêché le gouvernement de faire ce à quoi il s'était engagé », a déclaré un ministre haut placé au quotidien The Times, estimant que la seule façon de sortir de l'impasse était d'organiser des élections anticipées afin de redonner une majorité au chef du gouvernement.
« Nous n'essayons pas de l'anéantir, nous essayons de préserver l'économie britannique, l'emploi et les services publics », a rétorqué une figure du Labour, Jonathan Ashworth, lundi sur la BBC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.