Des entreprises portugaises en mission d'affaires au Maroc    Arabie saoudite: Femmes et hommes peuvent entrer de la même porte dorénavant    Jeux olympiques: La Russie exclue pendant 4 ans    Dopage: Les sanctions de l'AMA témoignent d'une « hystérie antirusse », estime le Premier ministre russe    Lutte contre la corruption. Le plan d'action de 2020 finalisé    Fès: Arrestation d'un élève pour fausse alerte à la bombe    Mariages des enfants : L'appel à mobilisation de l'UNICEF    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Kamal Hachkar: Il n'y a pas de fatalité à la grande Histoire    FIFM : Les membres du jury semblent attachés l'un à l'autre    FIFM : Les Ateliers de l'Atlas dotent des films de 640.000 dirhams    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    Oued Chbika: Samih Sawiris fait de nouveau son show…    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad rate le coche à domicile, le Raja se ressaisit à Kinshasa    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    Mohsin Attaf décroche la médaille d'or du "Borneo open judo championship"    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Téléphonie: Realme 5, nouveau champion de l'entrée de gamme    Aourir, une commune mutilée!    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Edito : La chance de choisir    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Ligue des champions : Le WAC se contente du nul et le Raja rectifie le tir    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Ligue des Champions : le Wac sort avec un nul face à Mamelodi Sundowns    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chili: Le gouvernement accepte de changer de Constitution
Publié dans La Nouvelle Tribune le 11 - 11 - 2019

Le gouvernement chilien a accédé à l'une des principales revendications qui secouent le pays depuis trois semaines en se disant d'accord dimanche pour « ouvrir la voie à une nouvelle Constitution » via une assemblée constituante.
« Nous nous sommes mis d'accord pour ouvrir la voie à une nouvelle Constitution. Nous estimons que c'est un travail que nous devons faire en pensant au pays », a déclaré le ministre de l'Intérieur, Gonzalo Blumel.
Il a fait cette annonce à la suite d'une réunion avec le président Sebastian Pinera et des responsables de partis de droite et de centre-droit auparavant réticents à un changement profond de la Constitution héritée de la dictature Pinochet (1973-1990).
La meilleure formule pour ce changement est la convocation d'une assemblée constituante qui reposerait sur « une large participation de la population, puis il y aurait en second lieu un référendum de ratification », a ajouté M. Blumel à Santiago.
Au bout de 24 jours de manifestations massives et pacifiques, souvent achevées dans la violence, le mouvement populaire est soutenu par 75% des Chiliens, selon la plupart des enquêtes d'opinion, et une proportion similaire réclame une nouvelle Constitution.
L'actuelle Constitution, en vigueur depuis 1980, a subi plus de 200 modifications sur plus de 40 articles, avait souligné M. Pinera dans un entretien publié samedi par le quotidien El Mercurio. Il indiquait dans la foulée préparer « un projet de modification de la Constitution ».
Parmi les modifications envisagées figurent « une meilleure définition des droits de la personne et les modalités pour faire respecter » ces droits. Les amendements prévus précisent également « les obligations de l'Etat » et établissent « de meilleurs mécanismes de participation » citoyenne, a ajouté le président.
Quelques jours après l'accession en mars 2018 de M. Pinera à la présidence, son gouvernement avait annoncé qu'il ne permettrait pas l'examen d'un projet de loi que la présidente précédente, la socialiste Michelle Bachelet (2014-2018), avait soumis au Congrès pour modifier la Constitution. Le projet y ancrait l'inviolabilité des droits de l'homme, le droit à la santé et à l'éducation, et l'égalité salariale entre hommes et femmes.
Depuis le début du mouvement de colère sociale déclenché le 18 octobre par l'augmentation du prix du ticket de métro, qui a fait 20 morts et un millier de blessés, les protestataires ont dénoncé les inégalités sociales dans les domaines de l'éducation, de la santé et des retraites. Mais des voix ont réclamé aussi une assemblée constituante pour changer la Constitution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.