Programme des principales rencontres du samedi 18 janvier    Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    Insolite : Imiter Ghosn    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Hicham Dekik : La sélection nationale fin prête pour la CAN de futsal à Laâyoune    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Tant de dossiers à débattre et de relations à consolider    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    Liban: L'impasse politique se poursuit    Maroc/Turquie: Importations massives: Halte aux abus!    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    WEF: Que faut-il surveiller en 2020?    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    Brèves Internationales    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    Le Sévillan Youssef En-Nesyri débutera par un choc face au Real    Clôture de la session parlementaire d'automne : le compte à rebours est lancé, le bilan s'annonce maigre    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décrets relatifs aux indemnités des magistrats    Botola J-13: Avec le choc de haut de tableau RSB-RAJA    L'OCS réalise un pas en avant vers le carré d'Or    Le PAM accuse le PJD d'avoir utilisé de l'argent public pour organiser une soirée en l'honneur de l'épouse d'El Othmani    La BCP s'engage pour la TPE    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    Amine Razouk et Mehdi Alaoui à la tête de l'Apebi    Arrestation d'un individu pour viol sur mineurs à El Jadida    Marrakech : Des voleurs de palmiers arrêtés en flagrant délit    Distinctions royales aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme    Rapprochement entre Bank Al-Maghrib et le Conseil de la Concurrence    Sidi Slimane: Le gestionnaire délégué de la collecte des déchets ménagers se dote d'une convention collective    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    SM le Roi visite «Bayt Dakira» à la Médina d'Essaouira    Kaws expose pour la première fois au Moyen-Orient    #LesYeuxOuVerts, l'expo écolo pensée pour reconstruire des écoles    Les Moroccan cultural Days démarrent à Londres    Des œuvres d'arts disparaissent du Parlement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forum Maroc-France : La déclaration finale proclame un partenariat pour l'Afrique
Publié dans La Nouvelle Tribune le 14 - 12 - 2019

Le Maroc et la France sont partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique, ont souligné les parlements français et marocain au terme de leur quatrième Forum tenu vendredi à Paris, appelant à une approche holistique intégrant la nécessité de la sécurité et la priorité au développement pour endiguer les menaces liées au terrorisme, à la radicalisation, à l'extrémisme violent et aux trafic de tout genre, notamment dans la région du Sahel.
« La coopération dans le domaine de la paix et de la sécurité constitue un "pilier essentiel" du partenariat entre la France et le Maroc, et entre l'Europe et l'Afrique », ont affirmé les deux parlements dans une Déclaration finale publiée au terme de leurs travaux.
Ils estiment que si la sécurité est une nécessité indiscutable, l'investissement dans les divers secteurs de développement économique et humain est tout aussi nécessaire et devrait constituer une priorité pour les pays du continent.
Par ailleurs, les participants au forum parlementaire ont vivement condamné le terrorisme qui frappe aussi bien les populations civiles que les forces de sécurité, exprimant leur préoccupation face à la détérioration de la situation sécuritaire sur le continent, particulièrement en Libye et au Sahel.
Ils ont relevé, dans ce contexte, que la situation actuelle requiert plus que jamais des réponses concertées et solidaires des pays de l'Union européenne et de l'Afrique à l'égard des Etats engagés dans la lutte contre le terrorisme, appelant les Etats de l'UE et de l'Afrique à soutenir les efforts en faveur de la stabilité et de la paix dans les pays et régions touchés par des crises en Afrique et à apporter, dans le domaine sécuritaire et de la lutte contre le terrorisme, une contribution accrue aux actions déjà entreprises dans un cadre agrée par les Etats de la région et la communauté internationale, en particulier au Sahel.
Dans leur déclaration finale, les participants estiment que l'échange d'informations, l'appui à la coopération régionale des pays du G5 Sahel, y compris dans le domaine sécuritaire, la contribution au renforcement de la gouvernance et de la stabilité des pays membres du G5, sont indispensables pour combattre le terrorisme dans la zone.
Ils ont appelé, à cet égard, les pays de la région et l'ensemble des partenaires bilatéraux et multilatéraux, à renforcer leur soutien politique et financier au G5 Sahel ainsi que leur appui au développement du caractère opérationnel de ses forces, qui luttent contre la menace persistance des groupes djihadistes.
Tout en rappelant leur apport éminent à la paix et à la sécurité, ils ont convenu d'encourager une intensification du partenariat entre la France et le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme dans les Etats de la région sahélo-saharienne, ayant effectué la demande, et en faveur de leur stabilisation.
Ils ont souligné, dans ce contexte, leur conviction qu'il ne peut y avoir de paix et de sécurité sans solution politique et sans développement durable, rappelant que seules des réponses politiques inclusives et le respect par toutes les parties des accords contractés étaient susceptibles, en Libye comme au Sahel, de favoriser l'apaisement des crises.
Les participants affirment encourager, en outre, toutes les initiatives permettant d'endiguer la radicalisation, en insistant sur la formation, y compris des responsables religieux, mais aussi l'éducation, en se fondant sur les pratiques ayant donné des résultats et la tradition d'ouverture et de tolérance des deux pays.
S'agissant des nouveaux défis de la démocratie représentative, les participants au forum ont réaffirmé leur confiance dans les systèmes politiques reposant sur l'élection de représentants du peuple par des processus libres, ouverts et transparents et le respect des droits de l‘Homme.
Le Forum parlementaire France-Maroc, ouvert par le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, le président de la Chambre des Représentants, Habib El Malki, le président du Sénat Gérard Larcher, et le 1er vice-président de la Chambre des conseillers Abdessamad Kayouh, a vu la participation des présidents des groupes d'amitié au sein des parlements des deux pays et de parlementaires français et marocains.
Créé en 2013, le Forum parlementaire franco-marocain rassemble les Présidents et des parlementaires issus des assemblées des deux pays. Il se tient alternativement au Maroc et en France.
Ce forum se veut un lieu privilégié de concertation et de coopération entre les deux chambres du Parlement français et les deux chambres du Parlement marocain et représente la dimension parlementaire du partenariat d'exception unissant le Maroc et la France.
Le prochain forum parlementaire se tiendra au Maroc en 2021, selon la Déclaration finale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.