Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Résultats annuels : Un chiffre d'affaires en hausse de 3,8%, et un bon comportement de l'automobile    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Immatriculation des véhicules : Près de 900.000 cartes grises délivrées    Dakhla : un consulat général de Djibouti sera inauguré ce vendredi    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'octroi de visas à sept nationalités    La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi    Le Conseil de la concurrence se penche sur son inventaire de l'année 2019    Coronavirus / Maroc: le nombre de cas suspects en hausse    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    60e anniversaire du séisme d'Agadir    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    Raja-Mazembe: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Champions League)    La FRMF annule la suspension à vie de l'arbitre Hicham Tiazi    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    Le Maroc, est-il une nation moderniste?    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    La République dominicaine soutient l'intégrité territoriale du Maroc, au niveau des Nations unies    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Hakim Ziyech s'offre une nouvelle villa aux Pays-Bas    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Le coronavirus plombe l'économie    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    Caravane multidisciplinaire    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Perception des ménages, les constats affligeants du HCP
Publié dans La Nouvelle Tribune le 20 - 01 - 2020

Les résultats de l'enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP, montrent qu'au quatrième trimestre de 2019, le moral des ménages enregistre une amélioration par rapport au trimestre précédent et une dégradation par rapport au même trimestre de l'année précédente à travers la persistance du pessimisme relatif aux perspectives du chômage, du coût de la vie et de l'épargne. Ce ressenti négatif est constaté aussi au niveau de l'évolution, entre 2018 et 2019, de la situation des droits de l'Homme, de la protection de l'environnement et de la qualité des services sociaux.
L'indice de confiance des ménages (ICM) s'est ainsi établi à 77,8 points, au lieu de 74,8 points enregistrés le trimestre précédant et 79,8 points une année auparavant.
Les composantes de l'ICM portent sur la perception par les ménages de l'évolution du niveau de vie, du chômage, de l'opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière.
Niveau de vie : attente d'une amélioration
Au quatrième trimestre de 2019, 43,0% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 34,0 % un maintien au même niveau et 23,0% une amélioration. Le solde d'opinion sur l'évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 20,0 points, contre moins 20,2 points au trimestre précédant et moins 13,3 points au même trimestre de l'année passée.
Au cours des 12 prochains mois, 28,8% des ménages s'attendent à une dégradation du niveau de vie, 44,5% à un maintien au même niveau et 26,7% à une amélioration. Le solde d'opinion relatif à cet indicateur passe à moins 2,2 points au lieu de moins 3,7 points le trimestre précédent et 9,0 points le même trimestre de l'année 2018.
Evolution du chômage : opinion toujours pessimiste
Au quatrième trimestre de 2019, 79,5% contre 7,9% des ménages s'attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d'opinion est resté ainsi négatif à moins 71,6 points contre moins 71,8 points un trimestre auparavant et moins 70,0 points un an auparavant.
Une conjoncture perçue comme peu favorable à l'achat des biens durables
Au quatrième trimestre de 2019, 55,6% contre 26,3% des ménages considèrent que le moment n'est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d'opinion de cet indicateur est resté négatif, passant à moins 29,2 points contre moins 37,7 points le trimestre précédent et moins 36,7 points le même trimestre de l'année 2018.
Situation financière des ménages : une appréciation plus optimiste
Au quatrième trimestre de 2019, 65,6% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 30,4% déclarent s'endetter ou puiser dans leur épargne et 4,0% affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d'opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 26,4 points contre moins 29,5 points le trimestre précédant et moins 28,4 points une année auparavant.
Quant à l'évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 31,4% contre 9,3% des ménages considèrent qu'elle s'est dégradée. Cette perception reste ainsi négative, avec un solde d'opinion de moins 22,1 points en amélioration par rapport au trimestre précédent où il enregistrait moins 26,0 points et en dégradation par rapport au même trimestre de l'année précédente où il enregistrait moins 20,7 points.
S'agissant de l'évolution de leur situation financière au cours des 12 prochains mois, 27,6% contre 11,7 % des ménages, s'attendent à une amélioration de leur situation financière. Le solde d'opinion de cet indicateur enregistre 15,9 points contre 12,8 points un trimestre auparavant et 19,1 points un an auparavant.
Evolution d'autres indicateurs trimestriels de la conjoncture
L'enquête fournit également des données trimestrielles sur la perception des ménages relatives à d'autres aspects des conditions de vie. Il s'agit en particulier de la capacité des ménages à épargner et de l'évolution des prix des produits alimentaires.
Perception toujours pessimiste de la capacité future des ménages à épargner
Au quatrième trimestre de 2019, 17,8% contre 82,3% des ménages s'attendent à épargner au cours des 12 prochains mois. Le solde d'opinion relatif à cet indicateur est resté négatif, à moins 64,5 points au lieu de moins 64,4 points au trimestre précédant et moins 63,0 points au même trimestre de l'année passée.
Augmentation attendue des prix des produits alimentaires
Au quatrième trimestre de 2019, 85,2% des ménages déclarent que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois contre une proportion minime des ménages (0,1%) qui ressentent leur diminution. Le solde d'opinion est ainsi resté négatif, à moins 85,1 points, après avoir été de moins 83,7 points le trimestre précédent et de moins 90,3 points une année auparavant.
Au cours des 12 prochains mois, les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 82,7% des ménages contre 0,5 % seulement qui s'attendent à leur baisse. Le solde d'opinion est ainsi resté négatif, se situant à moins 82,2 points, au lieu de moins 83,3 points enregistrés un trimestre auparavant et moins 86,6 points une année passée.
Evolution d'autres indicateurs de la perception par les ménages de la conjoncture
En plus des indicateurs trimestriels, le HCP calcule à la fin de chaque année le solde relatif à la perception par les ménages de certaines composantes de leur environnement dont la variabilité n'est pas significative d'un trimestre à l'autre. Il s'agit de l'évolution, entre 2018 et 2019, de l'opinion des ménages sur la situation des droits de l'Homme, la protection de l'environnement et la qualité de certains services publics.
Qualité des prestations administratives : opinion négative
En 2019, les ménages sont moins nombreux, à percevoir une amélioration de la qualité des prestations administratives (54,0%) par rapport à 58,9% enregistré en 2018. Le solde qui résume cette opinion s'est dégradé entre 2018 et 2019 passant de 43,2 points à 36,6 points.
Protection de l'environnement : ressenti d'une détérioration
L'opinion des ménages sur l'évolution de la qualité de la situation en matière de protection de l'environnement s'est détériorée en 2019 par rapport à 2018. Le solde relatif à cet indicateur enregistre 16,9 points au lieu de 20,5 points en 2018.
Situation des droits de l'Homme : perception d'une forte dégradation
En 2019, 23,8% des ménages pensent que la situation des droits de l'Homme au Maroc s'est dégradée contre 18,7% enregistré en 2018. Le solde relatif à cet indicateur, a enregistré ainsi une détérioration significative, passant de 22,8 points à 7,0 point entre 2018 et 2019.
Services de l'enseignement: sentiment d'une forte dégradation
En 2019, 52,2% contre 19,1% des ménages ont ressenti une dégradation de la qualité des services de l'enseignement. Le solde relatif à cet indicateur s'est détérioré en passant de moins 12,0 points en 2018 à moins 33,1 points en 2019 enregistrant ainsi son niveau le plus négatif depuis le début de l'enquête.
Services de santé : persistance d'une détérioration
L'opinion des ménages concernant la qualité des soins de santé est plus négative en 2019 qu'en 2018. Le solde relatif à cet indicateur s'est détérioré en passant de moins 50,5 points à moins 61,4 points, entre 2018 et 2019, enregistrant ainsi son niveau le plus bas depuis le début de l'enquête.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.