Casablanca en quête d'un air plus frais    Au G20, duel en vue entre Chine et USA, l'Iran en toile de fond    Sénégal : Salif Sané forfait pour le reste du premier tour    La liste des nouveaux ambassadeurs reçus par le roi    Lancement au siège de l'OCDE à Paris du 2e Programme Pays-Maroc    Le mal de maire!    Conférence à Bahreïn: Un plan économique pour les Palestiniens, qui le rejettent    Brésil: la Cour Suprême va réexaminer le dossier «Lula»    L'hégémonie    CAN 2019 : Le programme des rencontres de ce mercredi    L'Europe étouffe sous la canicule, qui va s'intensifier    Facultés de médecine. Une moyenne de 14,4 exigée pour la présélection    De la parole poétique mêlée avec les rythmées électriques    Maroc-Côte d'Ivoire. Déterminés, les Lions d'Atlas croient à la victoire    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    Renault rénove un établissement scolaire dans la région d'Essaouira    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine d'autonomie    Chambre des représentants : Adoption de trois conventions relatives à la ZLECAF et à l'accord de pêche durable Maroc-UE    Un policier à Casablanca accusé de chantage, vol et adultère    Tanger-Med : Avortement d'une tentative de trafic de 270 kg de chira    MRE, loin des clichés    Stratégie de développement: Addou fait le point avec les députés    Déconcentration administrative. El Otmani épinglé par la majorité et l'opposition    31ème édition du festival du théâtre universitaire à Casablanca    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    S'énerver plus pour vivre plus    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    Deuxième réunion de l'Observatoire des délais de paiement    Plusieurs conventions signées en marge du Salon Bio Expo Maroc    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malgré la conjoncture et ses aléas : Attijariwafa bank réalise un bon résultat semestriel
Publié dans La Nouvelle Tribune le 13 - 09 - 2012

Le Groupe Attijariwafa bank consolide ses fondamentaux financiers au terme des 6 premiers mois de l'année 2012. Malgré une conjoncture économique globalement morose au Maroc et la survenance de quelques éléments imprévus, (impôt exceptionnel appliqué à l'ensemble des filiales au Maroc, crise au nord du Mali, effet du retraitement aux normes IFRS de la décote accordée au personnel lors de l'augmentation de capital réservée aux salariés du Groupe au Maroc) qui ont impacté négativement sur le résultat net part du groupe (Rnpg) semestriel pour un montant d'environ 100 MDH, tous les indicateurs du Groupe ont affiché des progressions positives, selon M. Mohamed El Kettani, PDG d'Attijariwafa bank, qui présentait ces performances lundi dernier au siège du groupe AWB.
Ainsi, le Groupe Attijariwafa bank a consolidé son rang de premier collecteur d'épargne (dépôts bancaires, OPCVM et épargne-bancassurance) pour un encours en hausse de 7 % à 300,9 milliards de dirhams (+18,2 milliards de dirhams), grâce notamment à l'évolution du périmètre de son réseau d'agence qui a atteint 2 474 points de vente (1881 agences au Maroc dont 960 agences propres à la banque) et le recrutement de 209 164 nouveaux clients. Parallèlement, le total des crédits consolidés distribués par le Groupe augmenté de 14 % (+26,2 milliards de dirhams) à 249,5 milliards de dirhams dont 205,7 milliards de dirhams accordés au marché domestique (+26,2 milliards de dirhams).
Coût du risque
Ces réalisations commerciales ont impacté positivement les résultats financiers du Groupe. Ainsi, en consolidé et selon les normes IFRS, le produit net bancaire s'est apprécié de 9 % à 8,7 milliards de dirhams, grâce notamment aux fortes progressions enregistrées par les marges sur commissions (+18 %) et des activités de marché (+17 %). Parallèlement, «les charges générales d'exploitation restent contenues malgré les différents programmes d'investissement et de développement et l'intégration dans le périmètre de consolidation d'entités avec un coefficient d'exploitation supérieur à la moyenne du Groupe», a souligné M. Ismaïl Douiri, Directeur Général «Pôle Finances, Technologies et Opérations».
Le coefficient d'exploitation s'est légèrement déprécié de 0,4 point passant à 43,7 % du fait de l'intégration des filiales moins performantes. Le résultat brut d'exploitation a connu la même évolution (+9 %) pour s'établir à 4,9 milliards de dirhams. A noter que le coût du risque s'est apprécié de 0,11 point pour ressortir à 0,46 %. Au niveau du coût du risque, le Groupe a procédé à un traitement prudent et par anticipation dans les comptes consolidés du provisionnement total (encaisses, immobilisations corporelles et encours de crédit) des 2 agences de la filiale malienne (BIM) situées à Gao et Tombouctou. Cette hausse et les éléments exceptionnels ont impacté le résultat net consolidé qui a finalement progressé de 3 % (+7,2 % hors éléments exceptionnels) à 2,7 milliards de dirhams. Mieux, le résultat net part du groupe (Rnpg) a augmenté de 4 % (+9 % hors éléments exceptionnels) à 2,33 milliards de dirhams. Attijariwafa bank demeure le premier contributeur au Rnpg (64,3 % soit 1,5 milliard de dirhams), devant Wafa Assurance et FCP (15,4 % soit 360 MDH), Wafasalaf (3,5 % soit 82 MDH), Attijaribank Tunisie (2,4 % soit 56 MDH), CBAO (2,4 % soit 56 MDH), SIB (2,3 % soit 54 MDH), etc.
Par ailleurs, les fonds propres consolidés ont augmenté de 17 % à 33,2 milliards de dirhams. Outre l'effet du résultat positif, cette forte hausse provient de la finalisation de l'augmentation de capital réservée aux salariés du groupe au Maroc pour un montant de 2 milliards de dirhams et portant la participation des collaborateurs du Groupe (banque et ses filiales) au Maroc à hauteur de 5,15 % du capital de la banque. A noter qu'une augmentation de capital supplémentaire de 1 milliard de dirhams réservée aux salariés des filiales à l'international est programmée pour l'année prochaine.
Conséquence de cette forte hausse des assises financières du Groupe, le rendement des fonds propres du Groupe s'est amoindri de 2,7 points à 17,9 %.
Comptes sociaux
Concernant les résultats sociaux, Attijariwafa bank a réalisé un produit net bancaire en hausse de 10,7 % à 5 130 MDH. Si la marge d'intérêt demeure prépondérante dans la construction du Pnb (3 207 MDH), ce sont la marge sur commissions et les opérations de marché qui affichent les plus fortes progressions avec des hausses respectives de 11,8 % à 572 MDH et 59,7 % à 725 MDH. Les charges générales d'exploitation de la banque ont augmenté de 9,2 % sous l'effet tout particulièrement de la politique de développement du réseau d'agences. Du coup, le résultat brut d'exploitation a augmenté de 11,5 % à 3 403 MDH.
Par ailleurs, face à la montée des risques, les dotations globales nettes des reprises aux provisions d'Attijariwafa bank sont en hausse de 15,22 % à 583 MDH. Ce provisionnement a permis d'améliorer le taux de couverture des créances en souffrance de 6,47 points à 85,5 %. Malgré cet effort de provisionnement, le résultat courant ressort à 2 820, en hausse de 10,8 %. In fine, après impôt, le résultat net social d'Attijriwafa bank progresse de 10,6 % à 2 038 MDH.
Enfin, au niveau du marché boursier, l'action Attijariwafa bank a sur performé le MASI en limitant ses pertes à -4,3 % à fin juin contre -9 % pour le marché.
Actuellement, le titre offre des niveaux de valorisation intéressants avec un PER de 14,64x les bénéfices attendus (contre 17,4x pour le secteur), un P/B de 2,36x et un dividend yield de 2,50 %.
Avec ces ratios, «Attijariwafa bank représente le meilleur couple croissance/valorisation du secteur bancaire marocain», a conclu M. El Kettani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.