Ramid : Le Maroc s'inscrit dans une lutte contre toute forme de discrimination    Martin Scorsese, parrain officiel de la Cinémathèque marocaine    Risque de licenciement pour Yatim    CAN 2019 : L'Egypte en lice pour l'organisation    En vidéo – Turquie : 9 morts et 47 blessés dans un accident de TGV    Atlantic Dialogues. Le populisme au cœur du débat    Le nouveau plan de la CGEM et de l'AMIC pour le financement des strartups    Publication de «La lettre de créance, apothéose de la vérité»    «My mina», une création d'Amina Bedraoui Idrissi    So Art Gallery Casablanca expose des palettes africaines    Coupe du Trône de saut d'obstacles : La finale de la 6è édition du 14 au 16 décembre au RCSE Dar Es Salam    Coupe arabe des clubs champions : Le Raja souffre mais se qualifie pour les quarts de finale    Un «Pacte mondial d'avenir»    Un manifeste en 7 mesures pour les droits de la femme    L'armée égyptienne annonce la mort de 27 "terroristes" dans le Sinaï    Nette amélioration recettes de la conservation foncière    Casablanca : Le festival du film arabe désormais sur la carte des événements marocains    Syrie.. Avertissement américain à l'égard de la Turquie    Accident de TGV en Turquie: au moins 7 morts et 46 blessés        Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la fusillade de Strasbourg    Venezuela: Les électeurs boycottent les urnes…    France.. De nouveaux reports pour les matchs de Ligue 1    Qatar hôte de la finale de la Supercoupe entre le Raja de Casablanca et l'Espérance de Tunis    Le groupe basque International Citrus Band présente son album "Latitudes"    Programme d'urgence de l'éducation nationale : Beaucoup d'argent, peu de résultats    Adoption des lois : Les députés mettent le paquet    La BRVM d'Abidjan lance la 2ème cohorte de son Programme Elite, soutenu par la BVC    Akhannouch s'entretient à Abidjan avec le président de la BAD    Fondation BMCE Bank: 37 bacheliers des écoles Medersat.com primés    Le modèle marocain en matière de financement des agriculteurs présenté à Libreville    Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte    News    Signature d'une convention pour la création d'une unité industrielle à Nador    La concurrence en Afrique est moins féroce qu'au Maroc    La qualité des produits du terroir marocain saluée au "SIAL Middle East 2018"    "Mbarek o masoud" Une pièce théâtrale interprétée par des détenus    Baisse de 38% du taux de mortalité infantile en sept ans    Divers    Divers Economie    Pedro Sanchez accuse les séparatistes catalans de mentir comme les Brexiters    Le sambo rejoint la famille olympique    Ligue des champions : Liverpool grâce à Salah    Guardiola soutient Sterling et appelle à combattre le racisme tous les jours    Juliette Binoche présidente du jury de la Berlinale    Le syrien Nabil Suleiman préside le jury du Festival international du film transsaharien de Zagora    Bouillon de culture    Haïti réitère son respect de l'intégrité territoriale du Maroc et de sa souveraineté sur ses provinces sahariennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Mao-Spontex»
Publié dans L'Economiste le 29 - 11 - 2004

Peut-on être victime de son propre succès? Oui, cela arrive et c'est en train d'arriver au secteur touristique.
Parce qu'il a une vision à long terme, une programmation… il parvient à traverser des crises sévères sans perdre le cap. Les gens savent où ils vont. Les chaos du chemin ne les perturbent plus outre mesure. Mais alors tout va pour le mieux.
Oui, les touristes viennent malgré la sale image de terrorisme qui colle à la peau marocaine! Oui, les congrès grands et petits s'enchaînent! Oui, les constructions soutiennent le marché du ciment presque autant que l'énorme projet de logements sociaux.
Et alors, que faut-il de plus?
Il faut trois fois rien et beaucoup, justement.
Un mouvement a été créé à partir de quelques idées très simples; il a été ordonné autour d'une vision, qui a transformé la mentalité et le comportement de tout le Maroc vis-à-vis du vecteur touristique. C'est une alchimie qui s'est ainsi créée, puissante et délicate à la fois. Pour des raisons politiques (qui peut-être aujourd'hui n'existent plus?), on n'a pas créé d'instance de dynamique et de régulation. Sans elle, il peut se passer, il se passe n'importe quoi n'importe où et pendant ce temps, on oublie qu'il faut continuer à penser à long terme.
Ce qui veut dire que la vision n'a pas de gardien du temple ni d'autre moteur que les multiples bonnes volontés. C'est plus fort que le libéralisme sauvage: cela ressemble à une sorte de «maoïsme spontané» surgi des années 1960. L'idée c'était que tout le monde partout, tout le temps, est maoïste spontanément. Il suffit de laisser libre cours à tout. Les observateurs avaient surnommé ce mouvement stupide le «Mao-Spontex», comme la célèbre éponge qui absorbait tout et n'importe quoi. Mais attention, le mouvement «Mao-Spontex» qui soutenait, entre autres bêtises, que la sidérurgie était aussi simple que de cuire du pain à la maison, a fait faire un bond en arrière de trente ans à la Chine… plus 80 ou 100 millions de morts!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.