Une rentrée politique qui promet des remous, et le PJD toujours dans ses petits calculs    Les autorités publiques dénonce les contrevérités de « Human Rights Watch »    Premier League : Liverpool arrête Arsenal    El Guerrab interpelle l'AEFE sur les dysfonctionnements des écoles française    Un Marocain produit une machine de désinfection à ultraviolets    Combien coûte le test PCR dans le privé ?    Importation : les transitaires se plaignent des bureaux de contrôle    Chami présente ses recommandations pour une intégration régionale réussie du Maroc en Afrique    Real Madrid: Eden Hazard indisponible au moins 15 jours    HCP: le PIB recule au 2ème trimestre 2020    INWI : El Mountassir Billah remplace Nadia Fassi-Fehri à la présidence    Immobilier marocain : la formule gagnante pour conquérir des capitaux institutionnels internationaux    L'affaire Naïma. Les parents racontent toute l'histoire derrière l'abominable meurtre de leur fillette (reportage vidéo)    ONDE: Mobilisation générale contre les violeurs et les agresseurs d'enfants (vidéo)    Tanger : réouverture des salles de sport à partir de...    Marrakech : «Hikayat Shahrazad», l'art au service des nobles causes    Une étape importante qui transforme une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Le FC Barcelone tient son nouveau défenseur !    Le HUSA assure son maintien, le CAYB menacé    Vahid Halilhodzic tiendra une conférence de presse    Roland-Garros: Serena Williams déclare forfait    Communiqué du bureau politique du PPS    Cour des Comptes : L'encours à la dette a plus que doublé durant la dernière décennie    Le «nœud»    Hong Kong: Arrestation de Joshua Wong    TikTok : La bataille juridique s'achèvera-t-elle ?    L'Algérie a besoin d'un prix du baril de pétrole à 157,2 dollars pour équilibrer son budget    Années 30. Comment vivaient les Juifs du Maroc    «Les Gnawa de Lalla Mimouna», de M'bark El Haouzi et Erwan Delon aux Editions l'Harmattan    Rentrée scolaire: quid de l'enseignement de l'amazighe?    La Chikha est avant tout une guerrière    Technologie de stérilisation des matelas : SteriMat, une innovation signée dolidol    Imam Mahmoud Dicko: dans les situations difficiles, le Maroc "est le premier pays qui vient au secours du Mali"    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Marsa Maroc : CA de 1 454 MDH au 30 juin    Des Marocains bloqués à Melilia bientôt rapatriés    CNSS : nouveau soutien au profit des entreprises [Document]    Le nouvel Émir du Koweït prête serment    Présidentielle américaine : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden sombre dans la confusion générale    Colère en Inde après la mort d'une jeune femme à la suite d'un viol collectif    Restitutions d'œuvres d'art : la gestion française du dossier laisse à désirer    Subventions accordées aux artistes: le coup de gueule de Latifa Raafat (VIDEO)    Covid-19 au Maroc: triste bilan des décès    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Shell Eco-marathon Europe: Une équipe marocaine primée
De notre envoyée spéciale à Berlin, Nadia BELKHAYAT
Publié dans L'Economiste le 17 - 05 - 2010

· Objectif, concevoir des véhicules peu consommateurs de carburant
· Un modèle fabriqué par des étudiants suédois homologué pour rouler sur route
«Nous avons vécu une expérience magnifique à Berlin. L'ambiance entre tous les étudiants des divers pays était très enrichissante. Nous avons établi de nombreux contacts pour renforcer les échanges et des contacts interécoles», témoigne avec enthousiasme Ahmed Rida Keniz, étudiant à l'Ecole Mohammadia des ingénieurs à Rabat. A l'instar de quelque 4.000 étudiants, le jeune homme a participé à la 26e édition du Shell Eco-marathon Europe, qui s'est déroulée les 6 et 7 mai derniers sur le circuit de l'EuroSpeedway à Lausitz, au sud de Berlin.
Cette initiative inspire de jeunes étudiants ingénieurs du monde entier et leur permet d'élaborer de nouveaux concepts et de tester leurs réalisations dans le domaine de la mobilité durable. Ce programme les met au défi de concevoir, construire et tester des véhicules qui parcourent des distances toujours plus longues en consommant le moins possible de carburant, tout en minimisant les émissions de CO2. Le but de ce projet n'est pas d'établir de nouveaux records de vitesse, ni de terminer la course en tête, mais de consommer le moins de carburant possible sur une distance prédéfinie. Au total, 210 équipes provenant de 22 pays ont pris part à l'édition européenne. Un record a été atteint cette année par l'équipe de Polyjule Polytech de Nantes, qui a réussi à parcourir avec son prototype à hydrogène un total de 4.896 km, avec l'équivalent énergétique d'un litre de super.
«La distance est extrapolée. Nous avons calculé l'énergie dépensée pour réaliser 8 tours de circuit, soit environ 25 km, pour obtenir le nombre de kilomètres qu'ils auraient fait avec l'énergie contenue dans un litre de carburant», a indiqué Vincent Tertois, ancien directeur technique du Shell Eco-marathon Europe, à l'occasion d'une conférence de presse inaugurale à Lausitz, à laquelle ont pris part environ 200 journalistes, dont trois Marocains.
Jusqu'à présent, le record de la compétition était détenu depuis 2005 par le prototype développé par l'ةcole polytechnique de Zurich. Le véhicule, qui utilisait également comme combustible l'hydrogène avait parcouru 3.836 kilomètres avec l'équivalent d'un litre de carburant.
Cette année encore, malgré des conditions atmosphériques défavorables, la compétition s'est déroulée dans une excellente ambiance estudiantine. Un très bon esprit régnait entre les concurrents, qui ont partagé des discussions et des échanges intéressants et constructifs.
«L'objectif de l'événement est de proposer un projet éducatif, permettant aux élèves ingénieurs de réfléchir au transport du futur. Il s'agit aussi de rapprocher le monde de l'entreprise du monde estudiantin et d'encourager l'esprit de créativité, d'ingéniosité et d'imagination», a noté Matthias Bichsel, directeur technologie et projets, lors de la cérémonie de lancement de la compétition. Une cérémonie où l'excitation, mais aussi le stress des étudiants étaient à son comble. Tous espérant une place sur le podium!
Les véhicules utilisés sont des prototypes étudiés et construits dans les écoles. «Il nous a fallu plusieurs mois pour construire ce modèle. Nous avons fait appel à des fabricants locaux de carrosserie, à Bouskoura», souligne Ahmed Rida Keniz, non sans fierté.
Les véhicules se distinguent en deux catégories: les prototypes et les «urban concepts». Les «prototypes» sont représentés par des véhicules à trois ou quatre roues, dont les dimensions et le poids sont limités par un règlement. La conception de ces véhicules est relativement libre. Futuristes et aérodynamiques, leur rendement énergétique est optimisé et leur look, très original. Il s'agit de petits véhicules à une place, où le conducteur est obligé de conduire allongé, avec très peu de possibilité de mouvements, en raison de l'étroitesse de l'espace intérieur.
Les «urban concepts», eux, se rapprochent d'une voiture pouvant circuler en agglomération. Le règlement leur impose des dimensions strictes, avec quatre roues, un volant, un système de freinage hydraulique et des phares.
D'ailleurs, un urban concept fabriqué par des étudiants suédois a été homologué pour rouler sur route. Pour l'instant, la mise sur le marché et la commercialisation de ce véhicule n'est pas encore à l'ordre du jour. Mais sait-on jamais, peut-être qu'à l'avenir, nous roulerons dans de petites voitures de cette sorte… Pour l'instant, la voiture est encore synonyme de prestige, de confort et de réussite sociale, et beaucoup préfèrent les véhicules spacieux.
Différents carburants étaient utilisés par les concurrents. «Le super est utilisé par plus de 50% des concurrents, car c'est le plus facile à mettre en œuvre. L'hydrogène est beaucoup plus difficile à utiliser car il impose certaines précautions particulières et n'est pas distribué dans le commerce.
Environ le quart des concurrents optent pour le gaz de pétrole liquéfié, l'essence synthétique, le diesel ou le super éthanol», souligne Vincent Tertois.
A la fin des deux jours de compétition, plusieurs trophées ont été distribués: design, sécurité, communication et marketing, innovation technique, esprit d'équipe, protection de l'environnement et adversité. Un prix est également attribué par le grand public par le biais de votes sur internet. A chacune des remises de trophées, les étudiants victorieux, habillés aux couleurs de leur école, s'avançaient sur le podium en poussant des cris de joie et en entonnant gaiement des airs connus.
------------------------------------------------------------------------
Le trophée «Adersity» pour l'Ensam
Cette année, quatre équipes marocaines (l'EMI et l'Enim de Rabat, l'Ensa d'Agadir et l'Ensam de Meknès) ont participé. Pour trois d'entre elles, il s'agissait de leur première participation. Les étudiants de l'Ecole Mohamedia des Ingénieurs ont surmonté avec succès les tests technique et de sécurité. Une fois sur la piste, le pilote s'est trompé d'itinéraire par manque d'expérience. Au deuxième essai, il a pu parcourir un tour de piste mais n'a pas pu continuer suite à un problème technique. L'Ecole nationale supérieure des arts et métiers de Meknès n'a pas pu ramener son prototype jusqu'à Lausitz. Son prototype a été bloqué à la douane de Frankort. Pour encourager l'équipe, le jury lui a octroyé le trophée «Adversity». L'équipe de l'Ecole nationale de l'industrie minérale de Rabat a eu des problèmes techniques sur le circuit et n'a pas pu terminer un tour de circuit, le moteur étant trop gourmand. Enfin, les élèves de l'Ecole Nationale des sciences appliquées d'Agadir ont été éliminés dès le départ car le poids de leur prototype pesait 70 kilos de trop. Tout au long des étapes de préparation, ces quatre équipes ont été encadrées, soutenues et sponsorisées par Shell Maroc. S'ils n'ont pas eu les résultats espérés, les étudiants marocains ont vécu une expérience fabuleuse, avec une motivation décuplée, pour faire mieux l'année prochaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.