Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    Les détails du nouveau modèle pédagogique    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Hadji, 4e ballon d'Or du Maroc en Afrique    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Immigration illégale et traite humaine : Arrestation à Asilah d'un ressortissant malien    OCP : Le chiffre d'affaires grimpe de 20%    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    7ème édition de l'opération Iftar Saem : P&G Maroc distribue plus de 250.000 ftours depuis 2013    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    La scène politique en deuil : Tayeb Bencheikh n'est plus    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Professions libérales : L'Union nationale appelle à un front uni    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Immobilier. Un faux départ en 2019    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Troisième Tanja Latina
Le tango argentin sera à l'honneur
Publié dans L'Economiste le 18 - 10 - 2010

· Plusieurs groupes de France et d'Amérique latine
· Des bals, des soirées, des cours gratuits et des concerts
Pour sa troisième édition, le festival Tanja Latina, prévu les 4, 5 et 6 novembre, réserve des surprises. Une place privilégiée sera donnée cette année au roi des danses latines, le tango argentin, dont les amateurs se multiplient un peu partout dans le monde. C'est Philippe Lorin, organisateur du Tanjazz, qui a initié et développé cette manifestation, de plus en plus attendue. Pour lui, «c'est clairement la musique préférée des Marocains, après la leur bien sûr. Dès la deuxième édition de Tanja Latina, on a fait autant d'entrées qu'au sixième Tanjazz». Pour s'en convaincre, il suffit de constater la floraison des cours de salsa et de tango, des soirées à thème et des évènements culturels dédiés à ces disciplines, tout autant récréatives que sportives. La recette de Tanja Latina copie un peu celle de son aîné Tanjazz. L'enceinte du Palais des institutions italiennes sera de nouveau investie dans ses différents recoins, avec un menu varié de concerts sur scène, de démonstrations et de bals.
Le tango sera particulièrement à l'honneur sous différentes formes: Milonga tous les soirs à minuit pour partager ou découvrir le cérémonial du bal tanguero, des cours gratuits dispensés par des professionnels argentins, en plus d'un spectacle qui sera donné samedi par la compagnie Toxic Tango, mêlant danse, théâtre et contes.
Parmi les moments forts à ne pas rater, le spectacle qui sera proposé par «La République démocratique du Mambo» les 4 et 5 novembre à 21h30. La devise de ce groupe est la suivante: «La liberté, la légèreté, la musique». A ne pas rater non plus la prestation du groupe Son Lya, dont les musiciens sont issus de la scène latino-cubaine du sud de la France. Autre formation attendue, Ocho y Media, qualifiée de gang le plus actif de la scène salsa-ragga-ska parisienne. Leur premier album a connu un succès spontané en Colombie, et obtenu le prix du meilleur morceau 2005. Ce sont eux qui animeront les bals de minuit les 5 et 6 novembre. Enfin, Mata Verde, un collectif de percussionnistes passionnés de culture afro-brésilienne. Ces divers groupes animeront les bals, les concerts, au Palais des institutions italiennes et à la place des Nations.
Côté tarifs, les entrées varieront entre 100 et 200 DH, en fonction des soirées. Avec la possibilité d'acheter un pass pour tous les spectacles à 500 DH. Des tarifs raisonnables, rendus possibles grâce la participation de quelques sponsors qui croient en l'attractivité de cette tendance musicale de plus en plus émergente au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.