Espagne: La dépouille de Franco sera exhumée ce jeudi…    Rapatriement du corps d'une des victimes marocaine du crash d'Ethiopian Airlines    Message verbal du roi Mohammed VI au nouveau président tunisien    Casablanca : 8.225 suspects arrêtés en 12 jours    2e Conférence internationale sur la justice    L'artiste Mohamed Louz n'est plus    Campagne électorale en Espagne    Elections. La participation des MRE activée en 2021 ?    PLF 2020. Benchaâboun défend les choix du gouvernement    Prix à la consommation. L'enseignement, toujours le plus cher    Le sort du mythique hôtel Lincoln enfin tranché    PLF 2020 : Benchaâboun présente le projet devant le Parlement    Industrialisation: Quel nouveau modèle de développement africain ?    Voici l'état-major de la Banque centrale    L'OCP intègre le réseau mondial WBCSD    Accident d'une rame de tramway T1 avec un piéton : RATP Dev Casablanca présente ses condoléances à la famille du défunt    Climat des affaires: Un plus grand rôle pour le système judiciaire    Sommet Russie-Afrique: Les défis ne manquent pas    Insolite : Fier d'avoir été insulté par Trump    Renault : Le futur directeur général pas nécessairement français    Erdogan menace de relancer l'offensive avant de rencontrer Poutine    Boeing multiplie les efforts pour le retour en service du 737 Max    Tunisie: Kaïs Saïed investi président    Vidéo : des pêcheurs rifains portent secours à des migrants    Salon du cheval: Valoriser et transmettre un héritage aux nouvelles générations    Salon du cheval d'El Jadida : Les voitures classiques se mettent en scène    Suarez doit enfin chasser le sortilège loin de Barcelone    Ballon d'or 2019 : Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en vedette    Divers sportifs    Raja Club Athletic. Une valorisation à 400 MDH ?    L'ONMT exporte l'événement en Chine : Le Rallye Aicha des Gazelles se déplace dans le désert de Naiman    Kick-boxing : La sélection marocaine prend part aux Championnats du monde à Sarajevo    La présence de satellites iraniens en Afrique de l'Ouest préoccupe le Maroc et les Etats-Unis    En réponse aux Hautes orientations royales : Sensibilisation jusqu'au 4 novembre au développement de la petite enfance    Morocco, now competing with developed countries!    Facebook to Identify State-Run Media    Belgique : L'ARES accorde des bourses aux étudiants marocains    Why Turkey Wants a Safe Zone in Syria    Eric Renard : L'économie sociale et solidaire représente l'économie de demain    Voir la vie en vert    Marrakech à l'heure de la réconciliation ittihadie    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Adam" en lice pour le Tanit d'or des Journées cinématographiques de Carthage    Coup d'envoi du Salon régional du livre et de l'édition à Fès    Publié par Cosumar et les éditions Langages du Sud : Un nouveau livre met en valeur la succulence des variétés culinaires marocaines    TV5 Monde choisit Marrakech et Ouarzazate pour tourner des documentaires sur le Maroc    13ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger : C'est parti !    Festival de Fès de la culture soufie: «Produire du sens pour vivre en harmonie»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Audience télé: Mêmes émissions, même public
Le journal télévisé presque boudé Magazines de société, l'engouement confirmé La ménagère toujours bien servie!
Publié dans L'Economiste le 07 - 03 - 2011

Les mesures d'audience du 3 au 30 janvier 2011 ont leur lot de surprises. Editées par Marocmétrie, celles-ci révèlent par exemple que le journal télévisé de 2M ne figure pas dans le top 10 des émissions les plus regardées. Quoique souvent indigeste, Al Aoula parvient à caser son JT en arabe que présente Nadia El Mouaden. L'édition du 26 janvier a été suivie par 3,2 millions de téléspectateurs. Une performance qui égale presque celle du classement annuel 2010. Mais où les éditions d'information ne sont positionnées qu'une seule fois au palmarès. Et là aussi les 1.460 JT de 2M sont absents.
Les interprétations divergent. Certains sont étonnés de constater que, contrairement à la France, le journal d'information «ne rassemble pas les Marocains». Est-ce dire qu'ils ne s'informent pas? Le téléspectateur arabophone s'abreuve en fait auprès des chaînes satellitaires: Al Arabiya, Al Jazeera, Al Horra... Chez nos confrères de l'audiovisuel, l'analyse prend une tournure technique. Il est possible de «déplacer l'édition francophone d'information de 2M à 20h30 mn au lieu de 20h45 mn pour booster l'audience». La chaîne que dirige Salim Sheikh a été la première sur ce créneau horaire. Al Aoula l'aurait tout simplement «bousculée». N'y a-t-il pas de coordination au sein du pôle audiovisuel public?

Les JT arabophones de 2M sont diffusés à 12h45 mn et 23h. C'est-à-dire en dehors des heures de grande écoute, de 20h50mn à 22h30mn. Si par ailleurs le choix du timing joue sur le taux d'audience, il n'est pas le seul critère. La forme et le contenu comptent autant. Et là, il faudrait revenir aux cahiers des charges rédigés par le ministère de la Communication pour avoir un début de réponse: le Maroc officiel crève l'écran. Ce qui n'empêche pas, à en croire Marocmétrie, que nos 7 chaînes publiques mesurées s'adjugent en janvier 2011 une respectable part d'audience de 36%. Médi1 TV prévoit de rejoindre le groupe. Le temps de «faire quelques réglages techniques», selon son PDG, Abbas Azzouzi. Il est fort possible que l'arrivée de la chaîne tangéroise provoque des changements de classement. Pas forcément dans les éditions d'information.
Car le top 10 des deux chaînes confirme encore une fois que les téléfilms marocains ont leur public. Sur 2M, les novelas mexicaines et turques cannibalisent la programmation (L'Economiste du 18 février 2011). Quoiqu'il faut saluer le doublage en darija. Expérience entamée dès l'arrivée de Salim Sheikh pour des considérations financières compréhensibles. Cette réhabilitation de la langue du quotidien a ses détracteurs. C'est que la question linguistique a toujours nourri le débat politique. Si réforme constitutionnelle il y a, il serait salutaire que les politiques parrainent la reconnaissance de nos langues nationales: tachelhit, tarifit, tamazight et pourquoi pas darija. Publicité, internet, cinéma, musique et littérature (romans de Youssef Fadel) ont déjà fait le pas. Le déballage identitaire passe aussi par les magazines de société: Moudawala (Délibération), Akhtar Al Moujrimine (Les plus dangereux criminels), 45 Dakika (45 minutes) où encore Al Khayt Al Abyad (Fil blanc). Pour les émissions de faits divers, un dosage équilibré entre sensationnalisme, information (criminologique, juridique, sociale…) est souvent difficile à réussir. Il se peut qu'une information plus technique fait fuir les téléspectateurs. Et particulièrement ceux qui sont généralement peu instruits (critère prépondérant) et de milieu modeste…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.