Il fait l'actu : Nayib Bukele, président du Salvador    Horaire d'été : le changement rejeté par 68% des citoyens    Finance participative : Bank Al Yousr met en exergue l'expérience marocaine    Egypte : décès de l'ancien président Mohamed Morsi    Salon du Bourget : coup de projecteur sur l'avion de combat européen du futur    Au chevet de la culture dans le Souss    Le président du Comité interarmées des Chefs d'Etat-Major du Pakistan accueilli au Maroc    Le PPS et le PCV conviennent de développer davantage leurs relations    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    L'IPIEM en progression au premier trimestre 2019    Les MRE invités à s'impliquer davantage dans la relance du secteur de l'immobilier    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    Maroc Telecom : La CMR et le RCAR, socles de la privatisation des 8% du capital    Signature d'un Accord de partenariat stratégique entre la CGEM et la BAD    Les importations des plantes sous haute surveillance    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    e-services. Ce qui va changer    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Carole Ghosn demande à Donald Trump d'intercéder en faveur de son mari    Hong Kong, une rare défaite pour Xi Jinping    Importantes manifestations à Hong Kong…    Deux meilleurs chronos de l'année au Meeting International Mohammed VI d'athlétisme    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Préparation de l'équipe nationale pour la CAN 2019    CAN-2019 : Ce que prévoit la RAM pour les supporters du Maroc    3ème édition du Trophée International Mohammed VI de Polo    Lions de l'Atlas. L'hilarant appel au retour de Hamed-Allah    Le Trophée de la CAN fait escale au siège d'Attijariwafa bank    Coupe d'Afrique des nations: L'essentiel à savoir sur la compétition    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Casablanca : Une balle de sommation tirée pour neutraliser un récidiviste à Al Fida-Mers Sultan    Double jackpot pour la London Academy Casablanca    Financement de la santé. Les annonces d'El Othmani    Live. Que veulent les étudiants en médecine ?    La culture marocaine célébrée à Liège    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    Musiques sacrées: Voilà pourquoi la 25e édition sera «exceptionnelle»    Festival de World Music de Gibraltar. Sortir du chaos en musique !    Eldon & Choukri digitalise la vente d'œuvres d'art    Marrakech du rire 2019. Quand la 9e édition rit « de toi, de moi, de tout » !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marchés scolaires: Les architectes dénoncent l'opacité
Publié dans L'Economiste le 21 - 03 - 2011

LES architectes reviennent à la charge pour dénoncer des dysfonctionnements dans le processus d'attribution des projets relatifs au programme d'urgence de l'enseignement. L'Ordre tape fort. Il parle d'opacité et d'arbitraire dans la désignation des architectes chargés de concevoir et suivre les projets.
Et pour cause, selon le conseil national de l'ordre des architectes, ce dernier est systématiquement ignoré dans le processus de désignation des architectes par le ministère.
Après avoir lancé un appel public à offre de services, le ministère a désigné les équipes d'architectes selon «un processus opaque où les critères de sélection n'ont jamais été précisés ni annoncés».
À ce sujet, le ministère est resté injoignable. «Il y a plusieurs acquis depuis mai dernier», indique Jamal Lokhnati, SG de l'Ordre national des architectes. Pour rappel, ce bras de fer entre architectes et ministère a été marqué par des rebondissements judiciaires (cf : www.leconomiste .com, édition du 4/5/2010).
Depuis, le Secrétaire général du gourvernement a rencontré la commission des marchés publics pour écouter les doléances de l'Ordre. Le ministère a ajusté sa démarche et, par conséquent, l'appel d'offre ne s'adresse plus aux entreprises mais aux architectes. Un effort a également été fait dans la délégation d'une partie de la commande au niveau des académies régionales. «Mais, dernièrement, depuis 2 mois, nous avons remarqué un changement. Le ministère a lancé de nouveaux appels d'offre à l'échelle nationale et non pas régional, et ce, concernant 493 projets d'infrastructure», précise Lokhnati.
Des groupements de 18 architectes
L'Ordre appelle à présent le ministère à un dialogue pour arrêter ensemble une procédure transparente et des critères rationnels pour la désignation des architectes. «Nous n'avons pas été sollicités pour participer à la détermination des critères de sélection ainsi que la composition des commissions comme il se fait dans des programmes similaires», est-il écrit dans une lettre adressée au ministre.
La difficulté réside dans le nombre trop important d'architectes qui constituent chaque groupement. Parmi les critères de sélection, le ministère exige des attestations données par des hommes de l'art (des sortes de références). Mais aussi, le ministère a exigé la composition de groupements de 5 architectes et plus. Des groupements ont en effet été constitués. Mais le choix s'est systématiquement dirigé vers les plus gros groupements (certains composés de 18 architectes).
A Oujda et Tanger par exemple, faute de gros groupements, ceux retenus viennent de Casablanca et Rabat. «La politique de régionalisation? Il n'y a rien de tout cela», conclut Lokhnati.
Des pétitions sont ouvertes par les conseils régionaux qui seront envoyées au ministère. Une autre réunion est prévue mercredi pour faire le point et décider le cas échéant de la date d'organisation d'une manifestation de protestation devant le ministère, s'il ne répond pas à l'appel au dialogue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.