La Chambre des représentants adopte le PLF-2020 en deuxième lecture    Sa Majesté le Roi préside un Conseil des ministres    RAM rejoint l'Alliance Oneworld en mars prochain    Cérémonie commémorative du cinquantenaire de la création de l'OCI    Ligue des champions : Les grosses écuries restent en course    Les hooligans ont gâché le spectacle à Khouribga    Divers    La pauvreté est l'une des principales sources de violence conjugale au Maroc    Robert Redford: Je ressens une grande connexion avec le Maroc
    "Scandale" en tête des nominations pour les SAG Awards
    Prison de Nador: «Le détenu décédé n'a jamais subi de mauvais traitement»    TGR: Déficit budgétaire de 42 MMDH à fin novembre    Errachidia: Arrestation de deux individus en possession d'une demi tonne de chira    "Le SMIG demeure sensiblement élevé au Maroc", selon Bank Al Maghrib    Bassin du Congo: Arlette Soudan-Nonault remercie le roi Mohammed VI    Complexe Mohammed VI: Faouzi Lakjaa détaille l'ambition de la FRMF    Maroc-Portugal. Les opérateurs main dans la main pour doper la coopération    JO: Paris-2024 choisit Tahiti pour les épreuves de surf    L'ONEE reçoit un appui financier de 245 millions d'euros de la BAD    Samedi à Rabat: 5e session de son Comité central du PPS    L'Observatoire Africain pour les migrations se fait attendre    Le Lesotho ne reconnaît plus la pseudo-rasd    Revitaliser un arbre emblématique    Al Hoceïma : Peine de mort pour le duo qui a commis un double meurtre    Marrakech : La guerre contre les malfaiteurs ne s'essouffle pas    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    Elizabeth II ne compte pas quand il s'agit des cadeaux de Noël    «Bayane Al Youme» primé dans la catégorie «Presse écrite»    Le rappeur 7liwa chante à la prison d'Oukacha    Sommet Russie-Ukraine : un résultat mitigé…    Manifestation multidimensionnelle au rayonnement international : Le «Village du Maroc» ferme ses portes à Abidjan    En Algérie, les bureaux de vote ouvrent leurs portes    La fête de plaisir des sens et de vitalité d'esprit    BMCE Bank Of Africa lance "Dynamic Currency Conversion"    YouTube et la publicité, je t'aime moi non plus    Irréconciliables, républicains et démocrates débattent de la destitution de Trump    Fumées toxiques en Australie: Le Premier ministre australien sort du silence    Ses membres, son livrable, sa méthodologie, ses priorités, son mode de fonctionnement… La commission Benmoussa en 10 questions    L'UE octroie 101,7 millions d'euros au Maroc    Régime de change : BAM étudie l'impact sur l'économie    Recrutement: La DGSN adopte la procédure de présélection    Othmani Benjelloun et Dr Leila Mezian Benjelloun assistent à la remise des Prix Nobel    Complexe Mohammed VI. Visite guidée    L'amazighité sans hypocrisie    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marchés scolaires: Les architectes dénoncent l'opacité
Publié dans L'Economiste le 21 - 03 - 2011

LES architectes reviennent à la charge pour dénoncer des dysfonctionnements dans le processus d'attribution des projets relatifs au programme d'urgence de l'enseignement. L'Ordre tape fort. Il parle d'opacité et d'arbitraire dans la désignation des architectes chargés de concevoir et suivre les projets.
Et pour cause, selon le conseil national de l'ordre des architectes, ce dernier est systématiquement ignoré dans le processus de désignation des architectes par le ministère.
Après avoir lancé un appel public à offre de services, le ministère a désigné les équipes d'architectes selon «un processus opaque où les critères de sélection n'ont jamais été précisés ni annoncés».
À ce sujet, le ministère est resté injoignable. «Il y a plusieurs acquis depuis mai dernier», indique Jamal Lokhnati, SG de l'Ordre national des architectes. Pour rappel, ce bras de fer entre architectes et ministère a été marqué par des rebondissements judiciaires (cf : www.leconomiste .com, édition du 4/5/2010).
Depuis, le Secrétaire général du gourvernement a rencontré la commission des marchés publics pour écouter les doléances de l'Ordre. Le ministère a ajusté sa démarche et, par conséquent, l'appel d'offre ne s'adresse plus aux entreprises mais aux architectes. Un effort a également été fait dans la délégation d'une partie de la commande au niveau des académies régionales. «Mais, dernièrement, depuis 2 mois, nous avons remarqué un changement. Le ministère a lancé de nouveaux appels d'offre à l'échelle nationale et non pas régional, et ce, concernant 493 projets d'infrastructure», précise Lokhnati.
Des groupements de 18 architectes
L'Ordre appelle à présent le ministère à un dialogue pour arrêter ensemble une procédure transparente et des critères rationnels pour la désignation des architectes. «Nous n'avons pas été sollicités pour participer à la détermination des critères de sélection ainsi que la composition des commissions comme il se fait dans des programmes similaires», est-il écrit dans une lettre adressée au ministre.
La difficulté réside dans le nombre trop important d'architectes qui constituent chaque groupement. Parmi les critères de sélection, le ministère exige des attestations données par des hommes de l'art (des sortes de références). Mais aussi, le ministère a exigé la composition de groupements de 5 architectes et plus. Des groupements ont en effet été constitués. Mais le choix s'est systématiquement dirigé vers les plus gros groupements (certains composés de 18 architectes).
A Oujda et Tanger par exemple, faute de gros groupements, ceux retenus viennent de Casablanca et Rabat. «La politique de régionalisation? Il n'y a rien de tout cela», conclut Lokhnati.
Des pétitions sont ouvertes par les conseils régionaux qui seront envoyées au ministère. Une autre réunion est prévue mercredi pour faire le point et décider le cas échéant de la date d'organisation d'une manifestation de protestation devant le ministère, s'il ne répond pas à l'appel au dialogue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.