Hautes fonctions : La procédure de nomination remise à plat    Avis Locafinance ouvre une nouvelle agence à Casablanca    Wafa Assurance lance une gamme de produits à partir de 60 DH/an    Le Souss aura son Forum international en novembre prochain    Rekrute lance un simulateur de salaire gratuit    Education aux valeurs. Oui, mais quoi ?    Tunisie    Immigration clandestine : Six personnes arrêtées à Tan Tan et Laâyoune    Renversement d'un autocar à Errachidia : Le bilan grimpe à 17 morts    Le ministère de l'éducation nationale rassure    Météo: le temps qu'il fera ce mardi    Le CNDH va présenter ses recommandations d'amendement du Code pénal    L'ONU appelle à enquêter sur l'usage "excessif de la force" par la police russe    Le Hezbollah abat un drone israélien à la frontière libanaise    La Tunisie au rythme de soirées politiques télévisées inédites    Brexit: Jamais deux sans trois?    Insolite : L'hymne d'Andorre joué par erreur au coup d'envoi de France-Albanie    Les U23 ont-ils encore une chance de se qualifier ?    Une large revue d'effectif prévue par le sélectionneur national face au Niger    Il fait l'actu : Miloudi Moukharik, président de l'UMT    La Bourse de Casablanca boucle la semaine en baisse    Un haut responsable parlementaire chinois appelle à resserrer la coopération parlementaire avec le Maroc    Forte chute des prix des céréales de base et du sucre à l'échelle mondiale    Les régimes végétariens et végétaliens augmenteraient le risque d'AVC    La cigarette électronique au cœur de la polémique    Accident d'Errachidia: le chauffeur ayant pris la fuite se rend aux autorités    "Les fleurs du passé ont fleuri" Premier souffle poétique d'Alain Psaume Bouithy    "Tiwizi", une nouvelle collection pour diffuser des ouvrages académiques auprès d'un large public    "Ça" démarre fort au box-office    L'Boulevard revient dans tous ses états    Pour un nouveau contrat social (au Maroc et ailleurs)    Elections en Russie : Lourdes pertes pour le pouvoir à Moscou    Les Lionceaux et les Lions de l'Atlas logiquement accrochés    Nucléaire iranien: l'AIEA confirme l'installation de centrifugeuses avancées    Ouverture du 8ème congrès national de la Jeunesse socialiste    Mostra de Venise. Le "Joker" triomphe    La qualité l'emportera    Liban: Le Hezbollah dit avoir abattu un « drone israélien » à la frontière    La rentrée sociale !    Météo: Le temps qu'il fera ce lundi    Match amical : La sélection nationale des locaux bat le Burkina faso 1-0    La sélection nationale des locaux bat le Burkina faso    Soutien des pays d'Amérique latine à la cause nationale    Les sélections du Maroc (A, olympiques et locaux) ont des rendez-vous décisifs    Les Lions de l'Atlas accrochés à Marrakech par le Burkina Faso    La Toile selon l'art de la «halka» dans une peau comique et moderne    bdellatif El Mesnaoui : «Plusieurs scénarios souffrent d'une faiblesse structurelle»    «Eidreadathon»: Des lectures au goût de la fête    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tourisme
400 millions de DH pour la restauration des kasbahs
Publié dans L'Economiste le 08 - 06 - 2011

C'EST parti pour la restauration des kasbahs. Le dispositif de réhabilitation des composantes du patrimoine architectural national s'inscrit dans le tourisme culturel, défini par la Vision 2020.
Une convention avait été signée dans ce sens lors des 10es Assises par les ministères du Tourisme et de la Culture, les groupes CDG et Akwa. L'accord prévoit la création d'une structure dédiée à capitaux mixtes public-privé. Il s'agit de la Société marocaine de valorisation des kasbahs (SMVK). Une SA à directoire et conseil de surveillance. La SMVK a pour mission la valorisation du patrimoine architectural via la réhabilitation et la reconversion de certains édifices en structures d'hébergement ou en équipements d'animation tels que des restaurants, des musées... Sont concernées par ce programme, les kasbahs qui disposent d'un cachet architectural particulier de par leur localisation, leur environnement, leur vocation initiale ou par leur passé historique.
Un budget de 400 millions de DH sera débloqué pour la première phase de ce programme qui s'étalera sur la période 2011-2013. Le principe consiste à acquérir les kasbahs auprès de leurs propriétaires (le domaine public ou des particuliers) et de les transformer en établissements touristiques haut de gamme, d'une trentaine de chambres selon les cas. Un partenariat pourrait être mis en place avec les propriétaires de ces bâtisses. «Pour mettre en œuvre ce programme, nous allons nous inspirer du modèle espagnol des paradores, qui sont devenus des passages obligés pour les touristes intéressés par le tourisme culturel», explique une source proche du dossier.
Pour la première phase, c'est le triangle Zagora-Ouarzazate-Tinghir qui a été retenu. La région compte plus de 1.000 kasbahs. Le diagnostic est alarmant : la plupart des monuments architecturaux sont dans un état de délabrement avancé du fait de la nature même du matériau (pisé) avec lequel elles ont été construites. Ces constructions devront être réhabilitées sans être dénaturées. Le dispositif consistera à conserver le cachet initial, sur la base d'un cahier des charges précis, une charte qualité et un label qui reste à définir. Ainsi, la façade, qui constitue un attrait particulier de ces bâtiments du sud, sera évidemment conservée. Le programme de restauration ne pourra pas toucher le millier de kasbahs de cette région. Seule une centaine sera concernée au cours des deux prochaines années.
Parmi les signataires de la convention relative à la réhabilitation des kasbahs, le ministère de la Culture. En effet, ce dernier sera mis à contribution dans ce chantier via le Centre de restauration et de réhabilitation des zones atlasiques et subatlasiques (Cerkas), créé en 1990. Ce dernier a déjà à son actif la restauration d'une dizaine de kasbahs telles que la kasbah de Taourirt, d'Aït Benhaddou, de Tamnougalt, etc. ainsi que des greniers collectifs.
«Il ne sert à rien de restaurer ces monuments s'ils ne génèrent pas des recettes», explique un partenaire du programme. C'est la raison pour laquelle les kasbahs qui seront transformées en établissements touristiques devront atteindre l'autonomie financière et dégager les recettes nécessaires à leur pérennité. Au terme de la première phase du programme de reconversion, une évaluation sera faite pour envisager d'étendre le dispositif à d'autres régions.
Appel à manifestation d'intérêt
LA Société marocaine de valorisation des kasbahs (SMVK) vient de lancer un appel à manifestation d'intérêt pour la sélection des kasbahs et ksour qui feront l'objet d'une réhabilitation au cours de la période 2011-2013. Pour cette phase, les propriétaires des kasbahs des régions Dadès, Draâ et Ziz sont d'ores et déjà invités à prendre attache avec la SMVK, dont le siège se trouve à Ouarzazate. Les dossiers de candidature relatifs à la sélection des kasbahs dans le cadre du programme de revalorisation/reconversion à des fins touristiques peuvent être déposés au plus tard le 21 juin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.