Coronavirus : le Maroc s'engage sur le plan africain en mettant à contribution son expérience et expertise    UNAF U21 : les lionnes de l'Atlas s'acharnent sur l'Algérie (2-0)    Barça: le quadruplé retentissant de Messi face à Eibar (VIDEO)    Al-Kass Cup: l'Académie Mohammed VI s'incline face au Real Madrid (VIDEO)    PAM : le 25ème Conseil national du PAM aura lieu le 7 mars    Des installations du tramway de Casablanca sérieusement endommagées (PHOTOS)    Hamza monbb : des aveux mettent à mal les soeurs Batma    Tragique accident entre Marrakech et Imintanoute    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    Coronavirus : Les 167 Marocains rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Un nouveau "portefeuille pédagogique" pour lutter contre la violence en milieu scolaire    Fès: une ressortissante étrangère agressée sur la voie publique    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De Beaux-livres pour célébrer le patrimoine marocain
De la culture amazighe à la biodiversité dans l'Oriental Une idée sur la diversifica- tion de nos régions et leur richesse
Publié dans L'Economiste le 19 - 09 - 2011

LA série des Beaux-livres sur les villes et régions marocaines va s'enrichir bientôt de nouvelles parutions. En effet, pas moins de quatre Beaux-livres, en gestation, seront lancés dans les semaines à venir par les éditions la croisée des Chemins.
Le premier ouvrage met en avant une culture millénaire avec de nombreuses photos et représentations de bijoux, objets en bois, poterie, décoration… Commandité par l'Ircam (Institut royal de la culture amazighe) et réalisé par un collectif d'auteurs, «Art et architecture amazighs» s'est donné pour mission de sensibiliser le lecteur à la richesse et à l'originalité de l'esthétique rurale.
«Une pléiade de spécialistes s'est prêtée, avec science et bonheur, à un exercice de présentation des différents domaines dans lesquels s'est illustrée la créativité des artistes-artisans ruraux, notamment dans l'architecture, le travail du bois, les bijoux, le tapis et la poterie», affirme Ahmed Boukous, recteur de l'Ircam dans la préface du livre. L'ouvrage a aussi pour vocation d'alerter l'opinion publique et les responsables sur la situation fragile de l'art rural, menacé par «la production marchande et les produits d'économie monétaire», selon les termes de Boukous.
Même constat formulé par Abdelkader Retnani, éditeur du livre. D'ailleurs, comme il le souligne dans son introduction, si le patrimoine artistique et culturel amazigh est coté sur le marché de l'art et source d'inspiration pour les artistes et designers, il ne profite pas aux populations qui en sont productrices ou détentrices. «L'intérêt affiché trouve son explication dans sa valeur marchande plus que dans la volonté d'étude scientifique ou iconographique et de préservation du patrimoine», affirme-t-il.
Enfin, le livre se veut également un moyen pour immortaliser la créativité ancienne amazighe dans le domaine du patrimoine mobilier.
Le texte est de ce fait une source pour la compréhension, l'information réfléchie, mais demeurera incomplet et inintelligible sans l'apport de la photographie, souligne-t-il.
«Laâyoune, une épopée urbaine au cœur du Maroc saharien», c'est le deuxième ouvrage qui verra le jour pour la rentrée. Après Fès, Oujda, Rabat, Essaouira, Tanger, Marrakech, Meknès… c'est au tour de Laâyoune de faire l'objet d'un Beau-livre qui met en avant ses richesses et ses atouts. «Mon coup de coeur pour Laâyoune, que j'ai visitée la première fois en 1981, m'a permis, lors de plusieurs autres séjours, de constater que cette ville, surgie du sable, montre la volonté de toute une région d'aller de l'avant», témoigne Retnani, dans sa préface.
Et toujours dans la série des Beaux-livres consacrés aux régions marocaines, les éditions «La Croisée des chemins» comptent lancer deux ouvrages consacrés cette fois-ci à l'Oriental: «La biodiversité au Maroc oriental (itinéraire d'un naturaliste)» et «Les grands espaces du Maroc oriental». «Il existe malheureusement très peu de livres sur l'Oriental, dont la biodiversité est tellement riche. Ces livres permettront aux lecteurs de mieux connaître la richesse de la biodiversité de toute cette région qui englobe plusieurs villes: Oujda, Figuig, Berkane, Bouarfa…», souligne Retnani.
Commençant par les régions situées autour de Bouanane, Bouarfa et Figuig, Michel Eymerich, auteur du livre «La biodiversité au Maroc oriental (itinéraire d'un naturaliste)», est allé à la découverte de la faune locale tout au long de son périple dans le sud saharien de l'Oriental, observant notamment les singes magots (aux alentours d'El-Hajeb et Azrou,) les traquets du désert (beau oiseau de la famille des Muscicapidés), les hérissons, les grenouilles, les couleuvres, les caméléons.
.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.