Le Nigéria décroche le premier ticket pour les huitièmes de finale    Taza. Première édition du festival national de la chanson marocaine    Les choses sérieuses commencent !    Auto Hall-DFSK. Un partenariat de fond    Trump avertit la Chine et critique l'Allemagne avant le G20    Inauguration à Kénitra de la première usine de Nexteer Automotive en Afrique    RAM digitalise son fret aérien avec Portnet    La MDJS certifiée par la World Lottery Association    CAN 2019 : les derniers jours d'Al Ahmadi avec les Lions de l'Atlas    Ell fait l'actu : Imane Ouaadil, nouvelle ambassadeur de SM le Roi auprès du Ghana    Elissa : «J'aimerais bien chanter en dialecte marocain»    Baccalauréat 2019 : La moisson exceptionnelle de Casablanca-Settat    Casablanca en quête d'un air plus frais    Lancement au siège de l'OCDE à Paris du 2e Programme Pays-Maroc    Le mal de maire!    Conférence à Bahreïn: Un plan économique pour les Palestiniens, qui le rejettent    L'Europe étouffe sous la canicule, qui va s'intensifier    Brésil: la Cour Suprême va réexaminer le dossier «Lula»    La liste des nouveaux ambassadeurs reçus par le roi    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    Renault rénove un établissement scolaire dans la région d'Essaouira    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    Un policier à Casablanca accusé de chantage, vol et adultère    Tanger-Med : Avortement d'une tentative de trafic de 270 kg de chira    MRE, loin des clichés    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine d'autonomie    Chambre des représentants : Adoption de trois conventions relatives à la ZLECAF et à l'accord de pêche durable Maroc-UE    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    S'énerver plus pour vivre plus    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De Beaux-livres pour célébrer le patrimoine marocain
De la culture amazighe à la biodiversité dans l'Oriental Une idée sur la diversifica- tion de nos régions et leur richesse
Publié dans L'Economiste le 19 - 09 - 2011

LA série des Beaux-livres sur les villes et régions marocaines va s'enrichir bientôt de nouvelles parutions. En effet, pas moins de quatre Beaux-livres, en gestation, seront lancés dans les semaines à venir par les éditions la croisée des Chemins.
Le premier ouvrage met en avant une culture millénaire avec de nombreuses photos et représentations de bijoux, objets en bois, poterie, décoration… Commandité par l'Ircam (Institut royal de la culture amazighe) et réalisé par un collectif d'auteurs, «Art et architecture amazighs» s'est donné pour mission de sensibiliser le lecteur à la richesse et à l'originalité de l'esthétique rurale.
«Une pléiade de spécialistes s'est prêtée, avec science et bonheur, à un exercice de présentation des différents domaines dans lesquels s'est illustrée la créativité des artistes-artisans ruraux, notamment dans l'architecture, le travail du bois, les bijoux, le tapis et la poterie», affirme Ahmed Boukous, recteur de l'Ircam dans la préface du livre. L'ouvrage a aussi pour vocation d'alerter l'opinion publique et les responsables sur la situation fragile de l'art rural, menacé par «la production marchande et les produits d'économie monétaire», selon les termes de Boukous.
Même constat formulé par Abdelkader Retnani, éditeur du livre. D'ailleurs, comme il le souligne dans son introduction, si le patrimoine artistique et culturel amazigh est coté sur le marché de l'art et source d'inspiration pour les artistes et designers, il ne profite pas aux populations qui en sont productrices ou détentrices. «L'intérêt affiché trouve son explication dans sa valeur marchande plus que dans la volonté d'étude scientifique ou iconographique et de préservation du patrimoine», affirme-t-il.
Enfin, le livre se veut également un moyen pour immortaliser la créativité ancienne amazighe dans le domaine du patrimoine mobilier.
Le texte est de ce fait une source pour la compréhension, l'information réfléchie, mais demeurera incomplet et inintelligible sans l'apport de la photographie, souligne-t-il.
«Laâyoune, une épopée urbaine au cœur du Maroc saharien», c'est le deuxième ouvrage qui verra le jour pour la rentrée. Après Fès, Oujda, Rabat, Essaouira, Tanger, Marrakech, Meknès… c'est au tour de Laâyoune de faire l'objet d'un Beau-livre qui met en avant ses richesses et ses atouts. «Mon coup de coeur pour Laâyoune, que j'ai visitée la première fois en 1981, m'a permis, lors de plusieurs autres séjours, de constater que cette ville, surgie du sable, montre la volonté de toute une région d'aller de l'avant», témoigne Retnani, dans sa préface.
Et toujours dans la série des Beaux-livres consacrés aux régions marocaines, les éditions «La Croisée des chemins» comptent lancer deux ouvrages consacrés cette fois-ci à l'Oriental: «La biodiversité au Maroc oriental (itinéraire d'un naturaliste)» et «Les grands espaces du Maroc oriental». «Il existe malheureusement très peu de livres sur l'Oriental, dont la biodiversité est tellement riche. Ces livres permettront aux lecteurs de mieux connaître la richesse de la biodiversité de toute cette région qui englobe plusieurs villes: Oujda, Figuig, Berkane, Bouarfa…», souligne Retnani.
Commençant par les régions situées autour de Bouanane, Bouarfa et Figuig, Michel Eymerich, auteur du livre «La biodiversité au Maroc oriental (itinéraire d'un naturaliste)», est allé à la découverte de la faune locale tout au long de son périple dans le sud saharien de l'Oriental, observant notamment les singes magots (aux alentours d'El-Hajeb et Azrou,) les traquets du désert (beau oiseau de la famille des Muscicapidés), les hérissons, les grenouilles, les couleuvres, les caméléons.
.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.