Le Souverain nomme Mohamed Bachir Rachdi à la tête de l'Instance nationale anti-corruption    Madeleine Albright, guest star de l'Atlantic Dialogues    Conseil de la concurrence : El Otmani souligne l'importance d'accélérer les travaux    France : Ghosn maintient son poste de PDG de Renault    FIFA : Près de 2 milliards d'euros versés aux intermédiaires depuis 2013    Santé reproductive : Les praticiennes plaident pour l'amélioration de leur statut    Double exposition autour du « Maroc de Doaud Aoulad-Syad »    Racisme : L'ONU veut passer le Maroc à la loupe    Mme Meriem Othmani, Présidente de l'INSAF, appelle à se mobiliser contre le travail des petites bonnes    Autonomisation des femmes. ACWA Power et ECOHZ s'engagent    Martin Scorsese, parrain officiel de la Cinémathèque marocaine    En vidéo – Turquie : 9 morts et 47 blessés dans un accident de TGV    CAN 2019 : L'Egypte en lice pour l'organisation    Le nouveau plan de la CGEM et de l'AMIC pour le financement des strartups    Publication de «La lettre de créance, apothéose de la vérité»    Coupe arabe des clubs champions : Le Raja souffre mais se qualifie pour les quarts de finale    Un manifeste en 7 mesures pour les droits de la femme    L'armée égyptienne annonce la mort de 27 "terroristes" dans le Sinaï    Nette amélioration recettes de la conservation foncière    Migrations    Coupe du Trône de saut d'obstacles : La finale de la 6è édition du 14 au 16 décembre au RCSE Dar Es Salam    Casablanca : Le festival du film arabe désormais sur la carte des événements marocains    Syrie.. Avertissement américain à l'égard de la Turquie    Accident de TGV en Turquie: au moins 7 morts et 46 blessés    Qatar hôte de la finale de la Supercoupe entre le Raja de Casablanca et l'Espérance de Tunis    Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la fusillade de Strasbourg    Venezuela: Les électeurs boycottent les urnes…    N° 1281 en kiosque : Le pacte de bonne espérance    Le groupe basque International Citrus Band présente son album "Latitudes"    Adoption des lois : Les députés mettent le paquet    Fondation BMCE Bank: 37 bacheliers des écoles Medersat.com primés    La BRVM d'Abidjan lance la 2ème cohorte de son Programme Elite, soutenu par la BVC    Le modèle marocain en matière de financement des agriculteurs présenté à Libreville    La qualité des produits du terroir marocain saluée au "SIAL Middle East 2018"    Divers Economie    Signature d'une convention pour la création d'une unité industrielle à Nador    La concurrence en Afrique est moins féroce qu'au Maroc    "Mbarek o masoud" Une pièce théâtrale interprétée par des détenus    Divers    Naissance au Brésil du premier bébé grâce à une greffe d'utérus    Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte    Le sambo rejoint la famille olympique    Ligue des champions : Liverpool grâce à Salah    Guardiola soutient Sterling et appelle à combattre le racisme tous les jours    News    Juliette Binoche présidente du jury de la Berlinale    Le syrien Nabil Suleiman préside le jury du Festival international du film transsaharien de Zagora    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La dernière bataille de Simon Lévy
Disparitions
Publié dans L'Economiste le 05 - 12 - 2011

Hier dimanche, la communauté juive marocaine et la grande famille des militants de tous bords ont inhumé Simon Lévy, au cimetière juif de Casablanca, décédé vendredi 2 décembre, après une longue maladie, à l'âge de 77 ans. Quelques semaines avant de mourir, il avait eu la satisfaction de voir la restauration de la synagogue des Fassis, dans la médina de Fès où il est né en 1934, achevée. Un projet qui lui tenait à cœur et, sachant que ses jours étaient comptés, qu'il voulait finir «avant de partir». Un legs de plus à son pays dont il défendait ardemment la cause et le patrimoine. Serge Berdugo, secrétaire général du Conseil des communautés juives du Maroc, salue «sa dévotion à la préservation des valeurs ancestrales du patrimoine du judaïsme marocain. Il s'est investi corps et âme dans cette cause exaltante qui a été son ultime combat». Aujourd'hui, l'on se demande qui reprendra le flambeau après lui? «Simon Lévy laisse derrière lui un grand vide», déclare Sion Assidon, fondateur de Transparency Maroc.
Des combats, Simon Lévy en a mené beaucoup dans sa vie. Dès 1953, il milite pour l'indépendance nationale du Maroc. Il commence son parcours dans la politique en 1954, d'abord dans le cadre de ses études, puis au sein du Parti populaire socialiste (PPS-ancien parti communiste) et comme syndicaliste à la tête de l'Union marocaine du travail (UMT). Il a connu la prison dans les années 60 et la marginalisation professionnelle pour ses idées. Défenseur des peuples opprimés, Simon Lévy s'est toujours opposé au sionisme et aux intégrismes de toutes sortes. «Aux côtés de ses concitoyens, il s'est mobilisé pour la préservation de l'intégrité de nos provinces sahariennes», ajoute Serge Berdugo. Ces positions lui ont valu le respect et l'estime unanimes sur les scènes nationales et internationales.
A la mort d'Ali Yata, c'était un candidat potentiel à la tête du PPS. Mais peu à peu, il prend un peu ses distances par rapport à la politique pour se consacrer entièrement aux affaires de la communauté juive de Casablanca dont il est le secrétaire général depuis 1997. Ainsi qu'à sa mission en tant que conseiller municipal de la ville de 1976 à 1983. Sa détermination et son engagement ont été couronnés par la fondation du musée judéo-marocain, l'unique du monde arabo-musulman, et qu'il a dirigé depuis 1998.
Licencié en littérature espagnole et portugaise, Simon Lévy était un fin linguiste et un grand connaisseur de l'arabe auquel il a consacré sa thèse de doctorat d'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.