Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Vidéo – WAC-ESS : Les supporters enflamment les gradins du complexe Moulay-Abdallah    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Messi remporte le sixième Soulier d'or de sa carrière    Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad évite le pire    Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Elections générales sud-africaines 2019: Quel impact sur le Maroc?    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Mammifères    Elections européennes: Et c'est parti…    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    "Matthias et Maxime" de Xavier Dolan, d'amour ou d'amitié...    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Printemps arabe» estival à l'Ordre des architectes
Publié dans L'Economiste le 29 - 06 - 2012

C'EST une élection aux enjeux importants pour le Conseil régional de l'Ordre des architectes de Casablanca (CRC) qui se tient vendredi 29 juin. Et pour cause, l'élection du nouveau bureau se déroule cette fois dans un contexte assez particulier.
Dans la profession, des voix commencent à s'élever pour opérer un changement radical, dépoussiérer les instances ordinales et rompre avec la gestion archaïque qui les a caractérisés jusqu'ici. Ce rendez-vous est d'autant plus spécial qu'il se tient à deux jours d'intervalle du procès qui vient d'annuler, en première instance, les dernières élections de l'Ordre national des architectes.
Le scrutin qui avait élu il y a quelques mois Jamal Lokhnati, ex-secrétaire général de l'Ordre à l'époque de l'ex-président Omar Ferkhani, vient en effet d'être rejeté par décision du tribunal pour vice de forme. C'est dire les enjeux qui entourent les élections du Conseil régional du Centre, comptant plus d'un millier d'adhérents et qui est, au passage, le plus important Conseil régional du pays.
Si l'on exclue une grande partie des anciens membres, décidés à se constituer en un «mouvement des non-alignés», deux grandes tendances se dégagent de la campagne lancée il y a quelques jours et qui a pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Deux camps, correspondant à deux des listes électorales, sortent du lot: d'une part, le groupe «Archiact» dans lequel figurent des représentants du bureau sortant, et qui défendent le maintien de leur position dans le Conseil régional. Le groupe se propose de corriger les dysfonctionnements du passé par une gestion plus démocratique de l'Ordre ainsi qu'une communication moins opaque.
Ce mouvement compte plusieurs têtes d'affiche de l'ancien bureau, certains sont passés depuis à l'opposition, dont Ben Cherif Abdellah (vice-président) ou encore Sefrioui Mounir.
Le programme présenté par cette liste prône le contrôle et la limitation des pouvoirs du président du conseil et la collégialité de la décision. Archiact entend également revoir la structure administrative du Conseil et le doter de pôles gérés par des salariés qualifiés. «Nous insistons beaucoup sur le recours aux contrats d'architecte et nous voulons en finir avec le noir dans le secteur», insiste Wadi Fassihi l'un des représentants d'Archiact.
Réforme des statuts, contrats
d'architecte, fiscalisation...
le programme électoral
L'autre groupe entend de son côté apporter un peu de fraîcheur aux instances ordinales. Il s'agit d'une équipe de jeunes, formés pour la plupart à l'étranger, réunis sous le nom du groupe «Moumkin», traduisant «c'est possible», et qui fait le buzz sur la Toile depuis quelques semaines. «Nous avons créé ce groupe pour rassembler les jeunes architectes, discuter et débattre de notre passion. Nous nous sommes rendu compte qu'avec les enjeux liés à l'Ordre, nous pouvions essayer de changer les choses et dépoussiérer l'Ordre avec un programme électoral bien défini», explique Yachar Bouhaya, l'un des membres du groupe en lice pour un poste au sein du Conseil.
A en croire même ses adversaires, «Moumkin» risque de faire très mal. Ses représentants axent leur programme (très détaillé) sur une refonte substantielle du conseil avec notamment une réforme de ses statuts. Les jeunes architectes prévoient de limiter les pouvoirs accordés aux membres du Conseil, la création de commissions de travail spécialisés en vue de répartir le travail et faire participer le maximum d'architectes.
«On le sent, les choses sont en train de changer, mais encore faut-il pouvoir mobiliser les électeurs», tempère Najib Berrada, architecte. Il se trouve que les élections ordinales attirent peu de monde depuis plusieurs années. Un grand nombre d'architectes ont déserté ces organes découragés par leur inertie. Les résultats des suffrages devraient être annoncés samedi 30 juin. Ils permettront d'élire 25 membres.
Ces élus sont répartis entre le secteur privé (19 membres) et public
(6 membres). Ce sont eux qui éliront le bureau du conseil régional et son président.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.