Le Pakistan réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Tenue prochaine de la 14ème Réunion de haut niveau France-Maroc    L'ambassadeur du Royaume à Saint-Marin remet ses lettres de créance    «Raconte-moi ton Histoire-Handicap: le courage d'en parler»    La fête de l'Huma s'illumine!    Le danger plane sur nos assiettes : Lait, légumes, fruits, viande, rien n'est totalement sain, selon la Cour des comptes    L'offre mondiale de céréales plus abondante que prévu    Le Maroc présente les atouts de son offre touristique à Saint-Pétersbourg    Trump a "du mal à croire" qu'Israël ait espionné la Maison Blanche    Insolite : Venue arrêter quatre suspects, la police philippine repart avec 277 Chinois    Suspense total avant le premier tour de la présidentielle tunisienne    Italie: Le gouvernement Conte 2 obtient la confiance du Parlement    Comment le terrorisme se résilie, se régénère, se diversifie et innove    Ligue 1 : Neymar observé, tribunes scrutées    Divers sportifs    Qui d'autres que le WAC ? Sacré trois fois en cinq saisons, les Rouge et blanc semblent les mieux armés    Divers    Les nouveautés de la loi-cadre 51.17 présentées à Laâyoune    Faire de petites siestes, c'est bon pour le cœur    Ibrahim Bouslah : L'affaire Karoui, un casse-tête juridique    Sophia Hadi revisite avec brio "La chute" d'Albert Camus    Une centaine de productions étrangères tournées au Maroc en 2019    Sidi Larbi Cherkaoui, le chorégraphe référence de la danse contemporaine en Belgique    La Nouvelle Tribune et www.lnt.ma, partenaires du Wall Street Journal !    Fonds de retraite du RCAR, mise au point de la CDG    La BAD émet une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars    Grève des pilotes : British Airways annule ses vols le 27 septembre    Surf : Le marocain Ramzi Boukhiam qualifié pour les JO 2020    La Tribune de Nas : Pas de « Karti »…er…    Une mini NBA pour les juniors marocains    Des matchs palpitants d'entrée    Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour    Ouagadougou : sommet de la CEDEAO sur le terrorisme, avec la participation du Maroc    Catastrophes naturelles: Une taxe de solidarité au Conseil du gouvernement    Affaire Imlil: La partie civile réclame l'ex-ministre de la justice à la barre    Météo : quel temps fera-t-il ce samedi ?    Al Haouz : Plus de 110.000 bénéficiaires de l'initiative royale "Un million de cartables"    Inondations dans le sud-est de l'Espagne : cinq morts en deux jours, le pays sous le choc    Les manuels scolaires manquants seront disponibles entre les 17 et 20 septembre    El Jadida : Décès d'une personne placée en garde à vue    CIH: le RNPG en baisse de plus de 47% au S1-2019    L'Etat s'attaque aux chargeurs de téléphones non conformes    Négociations commerciales avec Pékin: Washington veut « des progrès substantiels »    Ouragan Dorian: 1.300 personnes non localisées aux Bahamas menacées par une nouvelle tempête    Laâraj insiste sur une renaissance culturelle pour un développement plus efficace    Les Inqualifiables poursuivent leur tournée !    Après Londres, le MACAAL accueille une grande rétrospective dédiée à Mohamed Melehi    Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Printemps arabe» estival à l'Ordre des architectes
Publié dans L'Economiste le 29 - 06 - 2012

C'EST une élection aux enjeux importants pour le Conseil régional de l'Ordre des architectes de Casablanca (CRC) qui se tient vendredi 29 juin. Et pour cause, l'élection du nouveau bureau se déroule cette fois dans un contexte assez particulier.
Dans la profession, des voix commencent à s'élever pour opérer un changement radical, dépoussiérer les instances ordinales et rompre avec la gestion archaïque qui les a caractérisés jusqu'ici. Ce rendez-vous est d'autant plus spécial qu'il se tient à deux jours d'intervalle du procès qui vient d'annuler, en première instance, les dernières élections de l'Ordre national des architectes.
Le scrutin qui avait élu il y a quelques mois Jamal Lokhnati, ex-secrétaire général de l'Ordre à l'époque de l'ex-président Omar Ferkhani, vient en effet d'être rejeté par décision du tribunal pour vice de forme. C'est dire les enjeux qui entourent les élections du Conseil régional du Centre, comptant plus d'un millier d'adhérents et qui est, au passage, le plus important Conseil régional du pays.
Si l'on exclue une grande partie des anciens membres, décidés à se constituer en un «mouvement des non-alignés», deux grandes tendances se dégagent de la campagne lancée il y a quelques jours et qui a pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Deux camps, correspondant à deux des listes électorales, sortent du lot: d'une part, le groupe «Archiact» dans lequel figurent des représentants du bureau sortant, et qui défendent le maintien de leur position dans le Conseil régional. Le groupe se propose de corriger les dysfonctionnements du passé par une gestion plus démocratique de l'Ordre ainsi qu'une communication moins opaque.
Ce mouvement compte plusieurs têtes d'affiche de l'ancien bureau, certains sont passés depuis à l'opposition, dont Ben Cherif Abdellah (vice-président) ou encore Sefrioui Mounir.
Le programme présenté par cette liste prône le contrôle et la limitation des pouvoirs du président du conseil et la collégialité de la décision. Archiact entend également revoir la structure administrative du Conseil et le doter de pôles gérés par des salariés qualifiés. «Nous insistons beaucoup sur le recours aux contrats d'architecte et nous voulons en finir avec le noir dans le secteur», insiste Wadi Fassihi l'un des représentants d'Archiact.
Réforme des statuts, contrats
d'architecte, fiscalisation...
le programme électoral
L'autre groupe entend de son côté apporter un peu de fraîcheur aux instances ordinales. Il s'agit d'une équipe de jeunes, formés pour la plupart à l'étranger, réunis sous le nom du groupe «Moumkin», traduisant «c'est possible», et qui fait le buzz sur la Toile depuis quelques semaines. «Nous avons créé ce groupe pour rassembler les jeunes architectes, discuter et débattre de notre passion. Nous nous sommes rendu compte qu'avec les enjeux liés à l'Ordre, nous pouvions essayer de changer les choses et dépoussiérer l'Ordre avec un programme électoral bien défini», explique Yachar Bouhaya, l'un des membres du groupe en lice pour un poste au sein du Conseil.
A en croire même ses adversaires, «Moumkin» risque de faire très mal. Ses représentants axent leur programme (très détaillé) sur une refonte substantielle du conseil avec notamment une réforme de ses statuts. Les jeunes architectes prévoient de limiter les pouvoirs accordés aux membres du Conseil, la création de commissions de travail spécialisés en vue de répartir le travail et faire participer le maximum d'architectes.
«On le sent, les choses sont en train de changer, mais encore faut-il pouvoir mobiliser les électeurs», tempère Najib Berrada, architecte. Il se trouve que les élections ordinales attirent peu de monde depuis plusieurs années. Un grand nombre d'architectes ont déserté ces organes découragés par leur inertie. Les résultats des suffrages devraient être annoncés samedi 30 juin. Ils permettront d'élire 25 membres.
Ces élus sont répartis entre le secteur privé (19 membres) et public
(6 membres). Ce sont eux qui éliront le bureau du conseil régional et son président.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.