Coupe de la CAF: Le Hassania d'Agadir qualifié pour les quarts de finale    Immigration clandestine : 5 individus devant la justice à Oujda pour falsification    Coronavirus : trois cas confirmés en France    L'athlète marocain Hicham Laqouahi remporte la 31ème édition du marathon international de Marrakech    LDC Afrique: Le WAC et le RAJA seront bientôt fixés sur leurs adversaires pour les quarts de finale    Le Roi félicite le Premier ministre indien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Roi félicite le Gouverneur général d'Australie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Elevage dans l'Oriental : des actions pour juguler la faiblesse des précipitations    L'ITB pointe à l'horizon!    Le Raja pour la revanche et la qualification en Tunisie    Hicham Dmii jette l'éponge    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    Ali Najab: «Les tortionnaires du polisario agissaient sur ordre des Algériens»    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Larbi Doghmi, un créateur dans la mémoire…    La «dissolution» de l'IRCAM: Que pensent les acteurs amazighs !    Brexit : l'UE nomme un ambassadeur auprès du Royaume-Uni    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Coronavirus: le Maroc instaure un contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Une panne de carburant d'une ambulance cause la mort d'un malade à Youssoufia    Coronavirus : le bilan grimpe à 56 morts et 2000 cas de contamination    Programme des principaux matchs du dimanche 26 janvier    CGEM: Et maintenant, au travail!    CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad décroche son ticket pour les quarts    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    Aucun cas de coronavirus au Maroc, annonce la Santé    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Divers sportifs    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'OCDE critique le système fiscal
Publié dans L'Economiste le 14 - 02 - 2013

Certaines multinationales optent pour des stratégies qui leur permettent de ne payer que 5% d'impôts sur les bénéfices, alors que des entreprises plus petites en acquittent jusqu'à 30%. Voilà un triste constat que vient d'établir l'OCDE dans son étude «Lutter contre l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices», mandatée par le G20 dont les ministres des Finances se réunissent ces vendredi et samedi à Moscou. Le débat ne manquera pas d'être houleux, notamment en ce qui concerne l'intensification de la coopération internationale concernant la fiscalité des entreprises. A noter que le rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques vient à point nommé surtout avec le débat qui enfle sur les impôts dérisoires payés par certaines multinationales (Google, Microsoft, Starbucks, Amazon...).
Pour les experts de l'OCDE, les fraudes sont «nombreuses». Certaines entreprises multinationales (situées dans des pays à fiscalité élevée) créent plusieurs filiales ou sociétés de façade à l'étranger et tirent systématiquement parti des allégements fiscaux qui lui sont offerts. Par ailleurs, elles comptabilisent leurs dépenses et leurs pertes dans des juridictions fortement taxées et déclarent leurs bénéfices dans des juridictions à taux d'imposition faible ou nul.
Les travaux de l'OCDE consacrés à l'investissement direct étranger font mention aussi de «tricherie». Ils montrent que certains petits pays et territoires jouent un rôle de relais, reçoivent des entrées d'IDE excessivement élevées par rapport aux grands pays industrialisés et réalisent des investissements tout aussi disproportionnés dans de grandes économies développées et émergentes. «Bien que techniquement licites, ces stratégies sapent la base d'imposition de nombreux pays et menacent la stabilité du système international», de l'avis du Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. D'autres anomalies sont soulevées. De nombreuses règles existantes, qui protègent les groupes multinationaux de la double imposition, leur permettent trop souvent d'échapper complètement à l'impôt. «Ces règles ne sont plus en phase avec l'intégration économique internationale et ne reflètent pas bien la valeur de la propriété intellectuelle ou les nouvelles technologies de communication», selon les auteurs de l'étude. Des lacunes qui confèrent un «avantage concurrentiel» par rapport aux petites entreprises, entravent l'investissement, la croissance et l'emploi, et alourdissent la charge fiscale supportée par le contribuable.
L'OCDE compte élaborer, dans les mois à venir, un plan d'action dont l'objectif principal est de chiffrer les pertes de recettes au titre de l'impôt sur les bénéfices. L'Organisation prévoit aussi d'établir un calendrier et de proposer des méthodologies pour renforcer l'intégrité du système fiscal mondial.
Rationaliser les procédures
C'est en coopération notamment avec l'UE que l'OCDE a élaboré un système normalisé «TRACE» instituant une procédure pour obtenir une réduction de l'imposition au titre d'une convention fiscale ou d'une législation nationale. Ce système vise aussi à rationaliser les procédures, à abaisser les coûts et à faire respecter les droits des investisseurs tout en améliorant le respect des obligations fiscales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.