Juan Carlos Garrido est le nouveau coach du Wydad Casablanca    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    La coopération entre les services de renseignements arabes au centre d'un forum au Caire    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    Italie : le virus en Toscane et Sicile, des ministres européens à Rome    Modèle de développement: Le forum des jeunes d'Al Akhawayn formule une série de recommandations    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    Les souvenirs du séisme d'Agadir!    La RSB rate le leadership à Oued Zem    Autre revers cinglant pour la fantomatique «RASD»    Hamidou Zemmouri n'est plus    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    Coronavirus: grosse panique chez les Marocains d'Italie    L'escalade continue    3e édition de l'Afrique du Rire    Varroc Lighting Systems Maroc obtient un nouveau prêt auprès de la BERD    Tour des championnats européens de football    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    Huawei sort la nouvelle version de son mobile pliable, à un prix très haut de gamme    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Tennis : le Med Avenir du COC a rendez-vous avec son 33e tournoi incontournable    Allemagne: Une voiture fonce dans un défilé de carnaval, 30 blessés    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Thaïlande: La Cour Constitutionnelle dissout un parti d'opposition…    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    Pétitions, le Parlement fait le point    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Eliminatoires africaines de taekwondo : Trois Marocains sur quatre qualifiés aux JO de Tokyo    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Prévisions météorologiques pour ce mardi 25 février    63ème Championnat marocain de cross-country    Insolite : Anniversaire présidentiel    Les cygnes blancs de 2020    Le DG de l'ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l'Association africaine de l'eau    Marrakech abrite une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Les éditeurs marocains exposent au Salon international du livre à Mascate    Participation du Maroc à la 43ème session du CDH    Divers    Pompeo appelle le Premier ministre irakien désigné à protéger les troupes américaines    200ème but de Cavani sous les couleurs du PSG    Le Zamalek se retire du championnat égyptien    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Dounia : Un monodrame poignant sur le parcours d'une jeune femme en quête d'identité existentielle    Avec "Pinocchio", Matteo Garrone signe un conte noir pour enfants    Lancement du programme de prévention des jeunes à l'addiction au tabac et aux drogues    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Analyse/Formation continue
Le Cnam monte en puissance
Publié dans L'Economiste le 24 - 09 - 2013

C'est un nouveau modèle de formation continue qui fait son chemin au Maroc et qui se prépare à monter en puissance. Le Conservatoire national français des arts et métiers (Cnam), qui se faisait plutôt discret malgré ses 15 ans d'existence dans le Royaume, passe à la vitesse supérieure. Après avoir verrouillé son statut juridique en 2011, le Conservatoire, placé sous l'égide de l'ambassade de France, a multiplié les conventions avec les ministères, universités, grandes écoles,... Près d'une vingtaine ont été signées à aujourd'hui, notamment dans le Nord et le Centre du pays. Un partenariat, le premier du genre au Maroc, a même été signé en mars dernier avec le Conseil régional de l'Oriental, en vue d'accompagner le chantier de la régionalisation. L'accord porte, entre autres, sur la participation du Cnam à la création d'un centre régional de formation professionnalisante dans la Technopole d'Oujda.
«Notre objectif n'est pas d'imposer nos modèles de formation, mais de les adapter aux grands axes de développement du Royaume, aux besoins de ses pôles de compétitivité, mais aussi aux attentes des entreprises. Une convention a d'ailleurs été signée à cet effet avec la CGEM», relève Alain André, représentant délégué du Cnam au Maroc. A Tanger-Tétouan, par exemple, les formations co-développées ont concerné la mécanique, le transport maritime et la logistique. A Oujda, en revanche, l'accent a été mis sur les énergies renouvelables, le génie civil, la logistique et l'environnement.
A présent, l'organisme s'attaquera aux régions du Sud (Marrakech, Agadir et Settat), où il prévoit de nouer des accords avec des établissements de l'enseignement supérieur.
D'autres conventions seront signées à l'occasion de la visite du nouvel administrateur général du Conservatoire, Olivier Faron, qui entend réserver au Maroc son premier déplacement officiel à l'étranger. Notamment deux accords avec l'Académie Hassan II des sciences et techniques et l'Université euroméditerranéenne de Fès. «Le Maroc et la Chine sont, dans l'ordre, nos deux pays prioritaires», souligne Alain André.
A terme, c'est un établissement 100% marocain qui verra le jour, accompagné par le Cnam (voir interview ci-après). Un organisme public qui sera spécialisé dans la formation continue, tout au long de la vie.
Le Conservatoire dispose actuellement de quelque 1.500 filières et forme dans près de 350 métiers destinés à des professionnels. Au Maroc, il compte environ un millier d'élèves dont 380 en formation à distance, ainsi que 120 formateurs dont la moitié est issue du milieu de l'entreprise. Dans chaque établissement partenaire, un professeur référant est désigné afin de maintenir un échange permanent autour des programmes avec son homologue français.
Les diplômes offerts, reconnus par l'Etat français, peuvent aller d'un bac+2 à un bac+8 (doctorat, diplôme d'ingénieur) et complètent les diplômes bac+2 délivrés par les établissements marocains. Les formations sont également payantes, mais les tarifs restent moins chers que la moyenne du marché. «Notre vocation est d'abord sociale. A titre d'exemple, un diplôme d'ingénieur coûte au total moins de 100.000 DH. Cela équivaut au tarif d'une année de formation classique dans une école d'ingénieurs», précise le représentant délégué. Quelque 80% des recettes des formations vont aux établissements partenaires. Le Conservatoire n'en garde que 20% pour couvrir ses frais. Son budget de fonctionnement est d'à peine 3,5 millions de DH. Mais dès cette année, il prévoit de doubler son chiffre d'affaires.
L'organisme fait, par ailleurs, la part belle à la recherche. Il gère plusieurs laboratoires dont un dédié à l'aéronautique, classé sécurité défense. Chaque mémoire d'ingénieur doit comporter un volet scientifique pouvant donner lieu à un brevet d'invention. Les recherches menées permettent aussi d'actualiser en permanence les programmes de formation.
La diffusion de la culture scientifique et technique fait, en outre, partie de ses attributions. Il prévoit d'ailleurs d'organiser des expositions itinérantes autour des plus grandes inventions des 200 dernières années, accompagnées de conférences, à travers tout le Maroc.
Le français et l'anglais obligatoires
Dès cette année, l'enseignement du français et de l'anglais est obligatoire pour les diplômes d'ingénieur du Cnam. La mesure, qui a été généralisée à l'ensemble des représentations du Conservatoire, était nécessaire vu le manque flagrant de maîtrise des langues étrangères par les étudiants. Ces derniers devront obtenir le diplôme d'études en langue française (Delf) et réussir le test d'anglais, Tofel ou son équivalent. Des accords ont été signés dans ce sens avec l'Institut français du Maroc. Cette mesure s'applique également à d'autres formations avec toutefois des niveaux d'exigence différents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.