169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Finale de la coupe de la CAF : La RSB en pole position    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    Divers    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Théâtre: «10 ans de mariage» à Casablanca
Publié dans L'Economiste le 05 - 03 - 2014

ON parle souvent du cap des 7 ans comme d'une étape charnière dans la vie d'un couple. En général, ça passe ou ça casse! Alil Vardar a choisi de s'intéresser au cap des 10 ans de mariage dans sa pièce de théâtre, qui sera jouée ce jeudi 6 mars à 21h, au Mégarama de Casablanca. Une pièce qui a vu le jour en décembre 2012 et qui a déjà fait ses preuves à Paris, d'abord, puis dans le reste de la France.
Comment raconter avec humour l'usure d'un couple? Et quoi de mieux que les planches pour apporter l'éloquence, l'énergie et le rythme nécessaire pour rire d'un sujet aussi délicat?
Pitch: A l'occasion de leurs 10 ans de mariage, Lisa organise une soirée surprise pour son mari, Alec. Or, comble de l'indélicatesse, non seulement celui-ci a oublié cette date, mais il a choisi cette même soirée pour demander le divorce!
Sur scène, deux comédiens furieusement énergiques incarnant un macho à la mauvaise foi flagrante et son épouse complètement dépassée par la situation. Une pièce qui ne s'accorde aucun répit puisqu'elle se joue en ce moment-même à Paris avec deux autres comédiens. Alil Vardar et Lola Marois Bigard (l'épouse de Jean-Marie) sont, quant à eux, en tournée dans toute la France et dans les pays francophones. En tout: 70 villes en 4 mois. Un véritable marathon du rire, en somme!
Manifestement, le couple est le thème de prédilection d'Alil Vardar. Lui qui avait déjà présenté la pièce «Le clan des divorcées» en 2003. Forte de son succès, cette pièce aux 2 millions de spectateurs s'est jouée pendant 9 ans et par 60 comédiens (pour jouer les 3 personnages de la pièce). «Le clan des divorcées» avait d'ailleurs été jouée au Mégarama de Casablanca en 2010.
L'escale de «10 ans de mariage» à Casablanca est une grande première pour Alil Vardar qui connaît la ville en tant que touriste, mais qui n'y a jamais joué. En effet, sa pièce précédente avait été jouée par un autre acteur au Mégarama. Aucune appréhension pour le comédien qui est plutôt excité à l'idée de jouer au Maroc.
«Le couple, tout le monde y passe! Dans chacun de mes personnages on peut se reconnaître à un moment. Même si je tourne toujours tout à la dérision, les scènes que j'écris sont réelles. J'aime observer les couples dans la rue, au restaurant... La manière dont se comporte l'homme nous indique très vite s'il essaye de la draguer ou si elle est déjà conquise. D'ailleurs connaissez-vous cette blague: Quand un homme ouvre la porte de la voiture à une femme c'est qu'une des deux est neuve?», ironise Alil Vardar. Les couples casablancais se reconnaîtront-ils dans ces scènes de ménages? Réponse, demain à 21h!
Qu'on ne se méprenne pas, il n'y a pas de place au défaitisme dans la pièce de Vardar. Même si elle commence par une menace de rupture, on peut dès lors annoncer que la fin est heureuse. L'éternel optimiste qu'est l'auteur de la pièce fait vieillir ce couple ensemble. On les voit d'ailleurs tous deux assis sur un banc, à 90 ans.
Que ce soit au cinéma, en chanson ou encore dans la littérature, la thématique du couple est omniprésente. De quoi risquer d'en lasser certains. Et pourtant... «Le thème du couple et de l'amour est un sujet inépuisable. On aime tous suivre la vie d'un couple car, à travers l'histoire des gens qu'on regarde, on imagine la nôtre. Dans «10 ans de mariage», les scènes de ménage ont beaucoup de succès. Il faut croire que là aussi le public se reconnaît», explique Vardar.
Le comédien finit l'écriture de sa troisième comédie: "Familles Recomposées". «On reste toujours dans le même thème, mais il me réussit tellement que je persiste et signe avec une troisième pièce qui, j'espère, aura autant de succès».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.