DGSN: un retraité soupçonné d'avoir violé deux mineurs à Larache    Coup de filet de la brigade mobile des douanes d'Agadir    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Coronavirus : le port de Dakhla prend des mesures de restriction urgentes    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    La municipalité d'Agadir veut attribuer le nom de feu le dirigeant pjdiste Abdellah Baha à une rue de la ville    Plus de 7.800 autorisations sanitaires délivrées par l'ONSSA cette année    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Conjoncture, la DEPF prudemment optimiste    Serge Berdugo : «Nous sommes dans une phase de préservation et d'entretien du patrimoine juif marocain»    L'UE exprime son attachement à la solution à deux Etats pour la Palestine et Israël    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'aide publique au développement stagne
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2015

Malgré la crise financière, les aides aux pays continuent. Selon les données officielles recueillies par le Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE publiées le 8 avril, les apports d'aide aux pays en développement ont été stables en 2014, mais l'aide aux pays les plus pauvres a continué de diminuer. L'OCDE révèle un changement dans les priorités régionales. Les apports nets d'aide publique au développement (APD) se sont élevés à 135,2 milliards de dollars au total en 2014. Globalement, l'aide a augmenté de 66% en termes réels depuis 2000. Les plus fortes hausses des aides ont été observées en Allemagne, en Finlande, en Suède et en Suisse. C'est en Espagne et en France que les replis ont été enregistrés notamment. «Il est encourageant de constater que l'aide au développement reste à un niveau record, alors que les pays donateurs sortent à peine de la plus grave crise économique que nous ayons connue», a témoigné le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. «Notre défi, comme nous finalisons les objectifs de développement de l'après‐2015 cette année, va être de trouver les moyens d'acheminer une plus grande partie de cette aide vers les pays qui en ont le plus besoin et de veiller à tirer le maximum de chaque dollar dépensé», souhaite le responsable.
Aux pays les moins avancés, l'aide bilatérale a reculé de 16% pour se fixer à 25 milliards de dollars. Pour les pays les plus démunis, l'APD a diminué de 8%. A préciser que l'aide bilatérale est directement allouée par les donneurs aux pays partenaires et représente environ deux tiers de l'aide publique totale.
Une enquête sur les plans de dépenses des donateurs jusqu'en 2018 fait apparaître un fléchissement de l'aide-pays programmable (aide planifiée pour les programmes-pays) en 2014 mais aussi des augmentations programmées à compter de 2015. Les deux tiers des pays d'Afrique subsaharienne devraient recevoir moins d'aide en 2017 qu'en 2014. Ceci s'expliquerait par une situation économique plus robuste. L'Afrique recevra environ 46 milliards de dollars en 2015.
L'aide devra en revanche augmenter pour quelques pays comme le Cameroun, le Mali, le Maroc, le Niger, le Nigeria et la Tunisie. Pour le Maroc, le programme d'aide était de l'ordre de 1,7 milliards de dollars en 2014 et les prévisions sont similaires d'ici 2017.
L'appel de l'OCDE
A la Conférence internationale sur le financement du développement prévue à Addis Abeba en juillet, l'OCDE lancera un appel pour qu'une plus grande partie de ces fonds soit utilisée comme levier pour mobiliser des investissements privés et dégager des recettes fiscales nationales dans les pays pauvres. Les travaux de l'OCDE sur la lutte contre l'évasion fiscale et les flux financiers illicites sortant des pays les moins avancés visent également à réduire la dépendance de ces pays à l'égard de l'aide.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.