Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    97% des pharmaciens affirment que la chloroquine n'est pas disponible    L'arrivée d'Enzo Zidane au WAC : De l'infox et du « fake news » !    Demi-finales de la Ligue des Champions : Un vol spécial d'Al Ahly pour rallier Casablanca    Botola Pro D1 : Une bouffée d'oxygène pour le Hasania d'Agadir    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    Lycée Descartes : les parents d'élèves insatisfaits de l'enseignement à distance    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    Casablanca : une intervention policière vire au drame    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourses: Vivre avec 633 DH/mois
Publié dans L'Economiste le 23 - 04 - 2015

Pour poursuivre leurs études supérieures, plusieurs étudiants cherchent à obtenir des bourses d'étude pour couvrir partiellement les frais de logement, la restauration et le transport. Celles-ci sont généralement accordées sous conditions de ressources ou de mérite.
Malgré les efforts du gouvernement, les fins de mois sont toujours tendues. Les étudiants en Licence reçoivent 633 DH/mois et 733 DH/mois pour les étudiants en cycle master excepté les deux mois de vacances. Par contre, les doctorants perçoivent 1.000 DH/mois durant toute l'année (12 mois).
Chaque année, le ministère de l'Enseignement supérieur, le plus grand pourvoyeur de bourses, s'engage à augmenter le nombre de bénéficiaires. Globalement, les effectifs des étudiants boursiers au Maroc tous cycles d'études confondus, ont enregistré une progression qui s'explique notamment par la hausse de la population estudiantine. Ce sont 274.200 bourses qui sont accordées pour les cycles fondamental, master et doctorat au titre de l'année universitaire 2014-2015, soit une hausse de 10% par rapport à 2013-2014.
«Le budget alloué aux bourses (nationales) est passé de 718 millions de DH en 2011/2012 à 1,65 milliard au titre de l'année universitaire 2014/2015, soit plus de 130%», assure Driss Bouami, directeur de l'Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles (ONOUSC). C'est l'Office qui devra gérer le système des bourses dès juillet prochain, prenant la relève de l'administration centrale au ministère qui s'en occupait jusque-là.
Le taux de satisfaction des bourses est de 80%, soit 4 demandes sur 5.
Afin de faciliter le paiement des bourses, la tutelle a réduit les files d'attente devant les guichets de la Trésorerie générale du Royaume notamment dans les grandes villes. De même suite à une convention signée entre le ministère de l'Enseignement supérieur, la TGR et Al Barid Bank, les étudiants peuvent retirer l'argent grâce à la carte «Minhaty» d'Al Barid Bank.
Comment décrocher une bourse? C'est à partir de mi-juin que les bacheliers doivent préparer leur demande et la déposer auprès de leur lycée ou délégation. Une fois que les résultats du baccalauréat sont affichés, le ministère de l'Enseignement supérieur en collaboration avec le département de l'Education nationale et le ministère de l'Intérieur procèdent à la sélection. Plusieurs critères entrent en jeu, notamment les conditions socioéconomiques des parents. En revanche, les bourses de 3e cycle (Master et doctorat) privilégient l'excellence académique en plus du mérite social.
Si vous êtes intéressé par les bourses d'études à l'étranger, il faut surveiller le calendrier du traitement des dossiers. Il est varié selon les pays. Les étudiants peuvent s'informer auprès de la Direction de la coopération et du partenariat du ministère ou des centres Irchad Attalib. Les dossiers peuvent également être téléchargés sur le site web du ministère www.enssup.gov.ma. C'est une commission nationale qui se charge de l'opération de sélection des candidats aux différents programmes de bourses d'étude à l'étranger.
Encore plus serré pour l'étranger
Le budget consacré aux bourses étrangères est de 8 millions de DH. Il y a quelques années, il s'agissait d'une moyenne de 400 bénéficiaires. Pour 2013-2014, 756 étudiants ayant réussi leur baccalauréat ont pu bénéficier des bourses qui entrent dans le cadre des accords de coopération culturelle et scientifique qui lient le Maroc à plus de 30 pays.
En dehors des bourses sociales ou d'études, il y a celles de mérite et de coopération. Les étudiants pourront poursuivre leur cursus à l'université d'Ottawa au Canada et en Hongrie grâce à la bourse d'études à l'étranger. Les offres de bourses de coopération s'élargissent au Pakistan, au Japon, à l'Arabie Saoudite, au Mexique, à l'Espagne, à l'Indonésie et à l'Italie. Plusieurs étudiants marocains sont présélectionnés pour bénéficier des bourses d'études en Chine au titre de l'année universitaire 2015-2016. L'Inde, la Hongrie, la Turquie, la Russie... sont aussi au programme.
Les domaines de formation sont très limités: médecine, pharmacie, nouvelles technologies, sciences humaines et ingénierie. Les étudiants expriment un grand intérêt aussi pour les filières liées à l'automobile, l'industrie aéronautique et spatiale ou encore l'électronique.
Les étudiants marocains résidant à l'étranger bénéficient aussi de bourses. Elles sont au nombre de 1.000, attribuées en collaboration avec le ministère chargé des MRE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.