Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja    Mercure est passée devant le soleil ce lundi    La DGAPR : Les mesures disciplinaires prises à l'encontre de détenus du hirak remplissent toutes les conditions juridiques    Casablanca: Commémoration du 101è anniversaire de la fin de la première guerre mondiale    Transport routier : le ministère poursuit ses consultations    Le Maroc continuera à soutenir le développement de la Libye, promet El Othmani    Tribune libre : Le marchand de bons mots    CEA : Peut-il y avoir une intégration africaine sans intégration maghrébine ?    L'agriculture bio au centre des débats à Marrakech    Paiement mobile: Comment protéger ses données ?    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    L'ex-numéro 2 de la FIFA contre-attaque devant la justice européenne    Ifrane, ville la plus froide pour demain mardi    Le Maroc à l'honneur du festival des villes anciennes à Chenguit    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    L'UE annonce la lutte contre la fraude à la TVA    Angleterre: Liverpool coule City et s'envole en tête    Experts de l'ONU : Les conditions de détention «brutales» auraient entraîné la mort de Morsi    Chili: Le gouvernement accepte de changer de Constitution    Pédocriminalité dans l'Eglise: Les évêques de France votent pour une indemnisation des victimes mineures    Raja : Patrice Carteron out !    Hong Kong paralysé par le mouvement pro-démocratie, un manifestant blessé à balle réelle    Comment le foncier public est mobilisé ?    Hyundai Heavy Industries perd son distributeur au Maroc    Botola: Première défaite de la saison pour le WAC    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : La FRMF obtient l'autorisation d'utiliser la VAR    Le Maroc se déplace à Clermont-Ferrand... et pas pour le football !    Le réalisateur Costa Gavras sera bientôt au Maroc...et vous pouvez le rencontrer !    Le zoo de Rabat se dote d'un vivarium    Bayt Dakira, la mémoire juive d'Essaouira    Radio SNRT de Dakhla, un joyau régional d'informations    Aya Nakamura : Ma fille ne connaît pas mon métier    S.A.R la Princesse Lalla Meryem préside un dîner offert par S.M le Roi en l'honneur d'Ivanka Trump    Premier League : Derrière Liverpool-City, des chocs à tous les étages    Ligue Europa : Manchester United et Séville qualifiés, la Lazio en danger    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Le régime trop sévère de Céline Dion    Leonardo DiCaprio : Greta Thunberg est un leader de notre temps    Menu copieux pour le 12ème Forum MEDays    L'initiative marocaine pour l'autonomie au cœur d'une réunion de la Chambre des représentants    Gestion du patrimoine culturel : Un atelier national à Rabat    La voie ferrée à Agadir, un bonheur!    Tajeddine El Husseini : "Le Maroc est passé d'une logique défensive à une stratégie offensive"    Discours de SM le Roi à l'occasion du 44e anniversaire de la Marche verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech, capitale africaine du polo
Publié dans L'Economiste le 28 - 04 - 2015

Une bien belle carte postale. Un match d'exhibition de polo,
le British Polo Day, s'est déroulé ce week-end au sein du Jnan Amar Polo Resort, le plus grand projet africain dédié à la discipline. Deux équipes de quatre joueurs chacune se sont affrontées devant un parterre de prestigieux invités, triés sur le volet. L'équipe du Commonwealth contre celle du domaine, composée des meilleurs joueurs argentins et saoudiens. A ce sujet, Abdelhadi Amar, le maître des lieux, espère qu'un jour son "équipe, qui porte les couleurs du Maroc et dispute les matchs à travers le monde, soit composée de joueurs marocains". Comme pour chaque rendez-vous de la haute société, il est de bon ton d'y associer un message de solidarité. Cette rencontre était ainsi au profit de la fondation Eve Branson, qui est au service des populations démunies du Haut-Atlas. Mais ce n'est pas la seule bonne action. Une petite dizaine d'enfants des villages voisins et même du personnel du club composent l'équipe des Ninos.
La fantasia a naturellement fait partie de la fête. On pouvait y admirer la dextérité de ces cavaliers, dont certains étaient des femmes. Un moment particulièrement apprécié par les invités
Ils sont entraînés et équipés gratuitement et profitent du terrain chaque semaine, à la seule condition d'aimer ce sport évidemment, mais aussi de pleinement s'investir dans leur scolarité et d'étudier les langues étrangères. Un donnant-donnant bien pensé pour ouvrir l'horizon de ces enfants. Après des projets essentiellement menés à Casablanca depuis 30 ans, la Société d'investissement Al Amal pour le Maroc (SIAMA) a donc jeté son dévolu sur la ville ocre pour surfer sur une niche d'élite, le polo. Les 50 hectares de terrain, à une vingtaine de kilomètres de Marrakech, sur la route du Barrage, prévoient d'héberger à terme, le Marrakech polo club, déjà opérationnel,
Les traditions du Maroc ont eu une place de choix dans cet événement international
un hôtel de luxe sous la marque Ritz-Carlton et des villas haut de gamme, dont les 22 premières, prévues dans la phase 1, sont d'ores et déjà réservées par des joueurs de polo de Dubai, d'Abu Dhabi et de Londres. Une enveloppe totale de 100 millions d'euros pour faire du site, une véritable académie au Maroc. Amar s'appuie sur le fait que "pendant les mois froids et pluvieux, les joueurs internationaux devaient se rendre en Argentine pour pratiquer toute l'année. Ce projet à Marrakech, une ville qui offre un climat idéal et une proximité géographique, est une alternative très appréciable pour ces joueurs."
Rajoutant que "le polo est une niche lucrative. Les clients que nous recevons ici viennent souvent de loin, et souhaitent être hébergés sur place. Les villas, comme l'hôtel, dont les travaux démarrent après l'été pour une ouverture en 2017, sont donc indissociables du polo club". Autre personnalité visible dans ce projet, Patrick Guerrand-Hermès, qui a présidé la Fédération of international polo, met à la disposition du club marrakchi ses poneys argentins. La race de prédilection de la discipline, dont il fait de la reproduction sur ses terres dans le nord du Maroc. Une ronde de grands noms, un projet pionnier, une discipline d'élite et la touche solidarité sont autant d'atouts pour faire briller, toujours plus, le nom de Marrakech partout dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.