Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    Cartier Saada: 80% du programme d'investissements réalisés    Une désinflation qui n'est pas forcément satisfaisante    Lions de l'Atlas. Une victoire, mais encore...?    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    L'université Ibn Zohr en apothéose!    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Voici l'Académie régionale qui a obtenu la meilleure moyenne au Bac    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Edito : Excédent au Bac    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    OPV Maroc Telecom. "Bon timing"    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Mohamed Cheikh El-Ghazouani se déclare vainqueur de la présidentielle mauritanienne dès le premier tour    Washington a lancé des cyberattaques contre l'Iran    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Divers    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Hamid El Kasri et Susheela Raman enflamment la scène Moulay Hassan    Mawazine 2019: Concerts explosifs de Lartiste et David Guetta à la scène OLM Souissi    Levée du drapeau du "polisario" sur scène. Soolking boycotté par les Marocains    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Délinquance en baisse à Fès: la DGSN donne des preuves    Baccalauréat 2019 : un taux de réussite de 65,55%    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués    Les Chikhates, une histoire impressionnante    Les Marocains seraient parmi les plus malhonnêtes au monde    MAURITANIE-PRESIDENTIELLE : MOHAMED ABDELAZIZ/GENERAL GHAZOUANI À L'INSTAR DE POUTINE/MEDVEDEV ?    L'Iran reste en alerte, Trump aurait renoncé à des représailles    Le Festival gnaoua et musiques du monde s'ouvre en grande pompe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OCP: Le dispositif de séchage bientôt opérationnel
Publié dans L'Economiste le 24 - 11 - 2015


Les travaux de réalisation de l'une des unités de filtration et de séchage (Downstream) de pulpe de phosphate de l'OCP destinée à être transportée via le fameux Slurry Pipeline sont bien avancés. Cette unité, qui devrait être mise en service par le groupe en 2016, aura nécessité un investissement de 3,21 milliards de DH. Ce budget fait partie d'un programme d'investissement de 145 milliards de DH pour l'ensemble du programme qui a pour mission la transformation radicale du process industriel de l'Office chérifien des phosphates d'ici 2025. A terme, cette stratégie «de transformation industrielle globale» devrait permettre au groupe de doubler sa production minière qui se situe actuellement aux alentours de 28 millions de tonnes de roches de phosphate ou encore de tripler celle des produits phosphatés, notamment l'acide phosphorique (3 millions de tonnes produites actuellement) ainsi que les engrais (MAP, DAP...) dont la production est estimée à 4 millions de tonnes. La montée en régime du programme industriel permettra en plus d'optimiser l'efficacité des coûts, d'investir dans la R&D ou encore de renforcer la position du groupe à l'international. Le géant minier revendique 33% de l'ensemble des exportations de roches phosphatées. Auxquelles s'ajoutent 47% d'exportations d'acide phosphorique ou encore 19% d'exportations d'engrais. «De plus, c'est à travers une organisation optimisée que le groupe assure plus de 28% des exportations de phosphates sous toutes formes avec des capacités minières dépassant les 34 millions de tonnes par an», précise le management de l'OCP. Pour concrétiser cette stratégie, le phosphatier a multiplié les projets sur ses différents sites d'exploitation. Une ingénierie dont la pièce maîtresse est le Slurry Pipeline. Le minéroduc s'étend sur une distance de près de 235 km et relie les unités de Khouribga avec le centre de Jorf Lasfar. D'ailleurs, les unités de filtration et de séchage sont des courroies indispensables au bon fonctionnement du pipeline. En effet, les phosphates bruts en provenance des mines de Khouribga sont enrichis dans 4 unités de traitement par lavage et flottation. Ces unités équipées de broyeurs et d'épaississeurs permettent la préparation de la pulpe de phosphate pour le transport hydraulique via pipeline. Une fois broyée et épaissie, la pulpe est stockée dans des réservoirs à la sortie des laveries, puis pompée via des pipelines secondaires jusqu'à une station de collecte, appelée «station de tête». A partir de cette station, la pulpe de phosphate alimente le pipeline principal qui assure le transport hydraulique entre Khouribga et le site de transformation chimique de Jorf Lasfar. Une fois acheminée à sa destination finale, la pulpe est réceptionnée dans la «station terminale» qui la distribue aux unités de transformation avant d'être embarquée pour l'export (voie maritime). Ce minéroduc permettra au groupe de réduire ses émissions de CO2 de 900.000 tonnes par an, soit près de 20% de l'intensité carbonique moyenne liée à l'activité des phosphates du pays. D'ailleurs, l'implémentation de cette technologie permettra une économie de 3 millions de m3 d'eau par an et ce, grâce à la conservation de l'humidité naturelle de la roche durant le processus.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.