Casablanca accueille l'assemblée générale de l'Union mondiale des professions libérales    Vidéo. Mine d'art de Khouribga: quand les artistes essayent de "passer le relais"    Textile : Les deux salons ont connu un beau succès, selon l'AMITH    Barid Al Maghrib étoffe son offre digitale    Couverture alimentaire : Le Maroc a atteint « un bon niveau », selon Sadiki    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles    Brèves Internationales    Un Monde Fou    Brèves    Le Parquet général suscite la polémique au Parlement    BAM : L'encours des financements par Mourabaha totalise 7,17 MMDH    Maroc PME organise la Semaine de l'entreprise dans la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra    La 4ème Commission de l'ONU exprime son soutien au processus politique au Sahara    Bachir Edkhil : L'option référendaire est caduque    Amar Saâdani : Le Sahara est marocain    Paris Jackson arrêtée en plein cœur d'Hollywood    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    Clasico au Camp Nou : Valverde a "confiance" malgré les violences    Réforme de la C1 : Lampard opposé à la multiplication des matches    Liga: Duel à distance entre Real et Barça    A Madagascar, l'électricité reste un produit de luxe    Bella Hadid se livre sur son état mental    La Twittoma, ou comment les réseaux sociaux servent la bonne cause    Divers    L'ANRUR, un mécanisme d'amélioration du paysage urbain et architectural    Le jour où un des acteurs de Friends a failli être renvoyé à cause de Jennifer Aniston    Pourquoi Kate Winslet s'est fait tacler par la Reine Elizabeth II    Pitt vs Jolie : Pourquoi le couple star n'a toujours pas entériné son divorce    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Le CSCA sanctionne Radio Méditerranée    Filière équine : Une stratégie créatrice de richesse    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des formations pour valoriser les produits du terroir
Publié dans L'Economiste le 12 - 01 - 2016

Maîtriser les techniques commerciales pour valoriser les produits du terroir est une attente exprimée par les jeunes qui souhaitent assurer leur auto-emploi. Pour concrétiser leurs projets ces jeunes ont besoin de formations ciblées pour bénéficier des différentes opportunités économiques que connaissent leurs régions. C'est la tâche à laquelle participe le projet Migrations et Développement soutenu par l'Union Européenne et la Coopération suisse et géré par l'Organisation internationale pour les migrations et le PNUD. Un projet qui ambitionne d'aider ces jeunes à bénéficier de la dynamique d'insertion économique en s'appuyant sur la mise en valeur des potentialités du territoire et le renforcement des liens avec la diaspora. La formation qui aura lieu dans ce cadre, à Oujda du 1er au 7 février, cible les jeunes de l'Oriental et les jeunes européens issus de l'immigration marocaine. Ils doivent être porteurs de projets de commerce équitable et souhaitant s'investir dans le domaine de la commercialisation des produits de terroir et du tourisme solidaire dans l'Oriental. C'est ce que précise la note de présentation. Quant au plan de formation proposé, il se base sur le diagnostic participatif et l'employabilité des jeunes et des femmes dans le cadre d'un projet de partenariat avec le Réseau marocain de l'économie sociale et solidaire.
En parallèle trois objectifs opérationnels doivent être maîtrisés au terme de cette formation: renforcer les compétences des porteurs d'initiatives pour faciliter l'émergence d'initiatives mobilisant les ressources locales, favoriser les synergies transversales grâce à une formation courte dédiée aux terroirs et aux systèmes agricoles locaux et/ou globaux et enfin mettre en avant la complémentarité des acteurs pour constituer des réseaux de confiance structurant les circuits d'échange autour des activités économiques.
Le projet implique principalement les acteurs et actrices des collectivités territoriales et les migrant(e)s marocains résidant à l'étranger pour renforcer leurs capacités en termes de migration et développement, ainsi que dans l'amélioration de la situation socio-économique de la population locale, notamment dans les régions de l'Oriental et du Souss Massa Drâa. Les deux régions sont des bassins connus pour leur dynamique migratoire vers plusieurs pays européens.
Reste à préciser que le projet Migrations, territoires et développement a pour objectif de renforcer les capacités et le rôle des migrant(e)s dans le développement territorial au Maroc, en lien avec les acteurs locaux qui agissent sur les champs de la gouvernance locale, les droits de migrants, leurs ayants droit et l'économie sociale et solidaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.