Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la collusion de train à Millas    Fermeture définitive de la prison locale Salé    Khémisset: 18 blessés dans le renversement d'un véhicule de transport    ONCF : C'est les soldes d'hiver sur les cartes de réduction !    Parlement : Habib El Malki en visite de travail au Vietnam    FAR :LE REVERS DE LA MEDAILLE; HISTOIRE D'UNE DERIVE    DERNIERE MINUTE: LA FRM DE BOXE CHANGE LE LIEUX DE SON A/G    Troisième AG de la FAAPA à Casablanca    OiLibya s'allie à SGS pour la qualité de ses carburants    4 tonnes de Haschich saisies en Espagne    AUJOURD'HUI A 13 H A L'INSTITUT NATIONAL DES STATISTIQUES DE LA FAC DES SCIENCES HUMAINES :JOURNEE CULTURELLE DE COREE DU SUD    « Plasticiens du Maroc, Poètes du Monde » à la Société Générale    La Fondation AWB s'intéresse à la Citoyenneté en son Espace Actua    Abdelhak Najib signe « Le pays où les pierres parlent »    AUTOROUTES DU MAROC: HAUSSE DE 12% DES RECETTES    DEMANTÈLEMENT D'UN GANG QUI KIDNAPPAIT DES RICHES CONTRE DES RANÇONS    Que faisait le président de la Région Beni-Mellal avec la délégation du WAC au Mundialito?    LA CIMR AVANCE LA DATE D'ACTIVATION DE LA CARTE RAHATI    PREVISIONS METEOROLOGIQUES POUR LA JOURNEE DU SAMEDI 16 DECEMBRE    MISE A JOUR DE LA BOTOLA: LE WAC ET LA RAJA AU COMPLEXE PRINCE MOULAY ABDALLAH (LUNDI,MARDI ET JEUDI)    Atlantic Dialogues : Plus de 600 millions d'Africains n'ont pas accès à l'électricité !    ATTENTION! POULES DANGER!!!    LA BAD PRÊTE 265 MILLIONS DE DOLLARS AU MAROC POUR NOUR MIDELT    Historique de la langue arabe à l'UNESCO    ATTENTION!LA GRIPPE SAISONNIERE TUE PLUS DE 650 000 HUMAINS PAR AN.OU EN EST LE MAROC?    Quand Renard faisait danser ses joueurs avant les matches    Eredivisie : Oussama Assaidi incertain face au Vitesse Arnhem    Droits de l'Homme: El Othmani promet un plan d'action    Programme des principaux matchs de ce samedi 16 décembre    Un mondial sans Espagne ?    Deux chocs pour les Lions en mars    L'agroalimentaire marocain intéresse les Chinois    Disney rachète 21st Century Fox    La migration africaine se joue à 80 % à l'intérieur du continent    Sahara marocain    Mise en place de commissions provinciales pour lutter contre les effets de la vague de froid    Négociations sur le Brexit: ce que l'on sait    Institut français : Quand Oujda écrit l'histoire    Le Maroc adhère au protocole... 3 ans après    Dernière ligne droite avant des élections en Catalogne qui pourraient ne rien régler    Fisc: Le Luxembourg fait appel de la sanction de Bruxelles sur Amazon    La Chambre des représentants adopte en deuxième lecture le projet de loi de Finances 2018    Le Hamas appelle à des manifestations « de colère » tous les vendredis    CPI: 10 millions de dollars de réparations pour les enfants-soldats d'une milice congolaise    Saisie et destruction de 345 t de produits impropres à la consommation en novembre    Terrorisme: Des peines allant de 1 à 3 ans de prison ferme à l'encontre de 4 accusés    Ligne rouge    Leith Alam, artiste Marocain, auteur, compositeur et arrangeur musical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INFO
Publié dans L'Economiste le 04 - 01 - 2017

La facture énergétique d'Oujda est passée de 29 à 32 millions de DH en 3 ans. Pour freiner cette hémorragie de dépenses, la commune vient de lancer un appel à manifestation d'intérêt pour la rénovation de son réseau d'éclairage public. En perspective, réaliser des économies crescendo de 5 millions de DH/an à partir de 2018.
Ce n'est pas tout! L'équipe dirigée par Omar Hejira, président de la commune, ambitionne de réduire au minimum de 40% la consommation annuelle liée à l'éclairage public via des techniques respectueuses de l'environnement. «Il est temps d'optimiser la gestion du parc d'éclairage de la ville via des contrats de performance énergétique.
C'est une première étape dans un processus de rationalisation des dépenses pour une ville qui prépare son statut de mairie», confie le président de la commune à L'Economiste. Le réseau actuel d'éclairage public dépasse les 1.800 km avec 38.000 foyers lumineux. Une présence sur plusieurs fronts qui nécessite 12.000 interventions/an pour la réparation et le changement de lampes. Des données à revoir à la hausse avec la création d'un nouveau centre urbain.
Des projets qui engendrent des dépenses supplémentaires pour l'extension du réseau et la tarification galopante (les prix de l'électricité sont passés de 1,02 à 1,3 puis 1,8 DH/kWh.). «Pis encore, au lieu de payer 32 millions DH par an la commune sera obligée de verser une quarantaine de millions de DH/an dans 4 ans si rien n'est fait», souligne Mohammed Mouzouni, chef de service de l'éclairage public. Il précise, par ailleurs, qu'il ne faut pas confondre la facture énergétique de la ville, estimée à 32 millions de DH/an, et les frais du service d'éclairage qui avoisinent les 40 millions de DH/an.
Pour réussir cette nouvelle approche, la commune d'Oujda confiera ce projet à une structure dédiée, à savoir une société de développement local (SDL) qui doit avoir l'expertise des meilleures pratiques internationales et le recours à un financement pérenne et optimisé. D'autre part, la commune doit faire partie de l'actionnariat de la SDL afin d'assurer le contrôle nécessaire à la bonne réalisation du projet.
Ainsi, les actionnaires de la SDL seront la commune, la société d'investissements énergétiques et un opérateur privé en charge du parc d'éclairage public. Cette nouvelle société sera créée dans le cadre du partenariat public-privé et s'engage pour la réalisation de travaux de réhabilitation, renouvellement du réseau d'éclairage public et d'exploitation sur une durée contractuelle. Les frais de réalisation avoisineraient les 155 millions de DH selon une étude réalisée par le service d'éclairage public de la commune.
Critères de choix
L'appel à manifestation d'intérêt, lancé vendredi dernier, consiste à choisir l'opérateur qui garantira la meilleure performance énergétique des équipements existants et nouveaux à travers la SDL. Le marché porte également sur la mise à niveau du réseau, la maintenance et l'exploitation des installations d'éclairage public. Il concerne également la réalisation des travaux de mise à niveau, la restauration du patrimoine et l'élaboration d'un plan lumière de la ville. En parallèle, l'opérateur choisi veillera sur la mise en œuvre d'une maintenance à garantie de résultats (taux de pannes, délais d'intervention, pérennité du patrimoine...) et l'optimisation de la gestion de la fourniture d'énergie (optimisation des contrats de fourniture d'électricité, globalisation des coûts sur la base des puissances installées).
De notre correspondant,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.