10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    Classement : La Tunisie rentre bredouille    Ankara défie Bruxelles    Nouvelle économie: les territoires, faiseurs de nations    Internet mobile: L'effet accélérateur du smartphone    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Managem et Injaz Al-Maghrib présentent le bilan de leurs programmes de formation à l'entrepreneuriat    Les projets de loi relatifs aux soulaliyates adoptés en commission à la Chambre des représentants    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    « Renvoyez-la! »: Le ton de la campagne Trump est donné    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Bouillon de culture    Troisième marche du podium pour le Nigeria    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    La syphilis regagne du terrain    Drame d'Imlil. Peine capitale pour les trois principaux accusés    Turquie: 17 morts dans l'accident d'un minibus de migrants    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    OMS: l'épidémie d'Ebola est une "urgence" sanitaire mondiale    Fouzi Lekjaa nommé 2ème vice-président de la CAF    Projection du film «Tel Aviv on Fire» à l'IF d'Oujda    El Akademia Master class : L'Orchestre national des jeunes du Maroc régale    Migration illégale. Comment retenir les mineurs au Maroc    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Pour renforcer sa contribution au marché financier marocain : L'AMMC se dote d'un conseil scientifique    Gnaoua Festival : Berlin en transe en août prochain    Le 10è festival «Timizart» d'argent du 18 au 22 juillet à Tiznit    Algérie-Sénégal : La CAF change l'arbitre de la finale !    Le FMI appelle à des réformes ambitieuses du marché du travail    Instagram masque les likes dans six pays    World's Coffee Growers Seek to Set Minimum Price to Help Poor Farmers    Apollo's Code: Meet the Computer Programmer Who Landed Us on the Moon    Le Néerlandais de Ligt signe à la Juventus Turin    Terres soulaliyates. La commission adopte trois projets de loi    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch 3, s'explique devant les magistrats    Objectif Downing Street : Ultimes plaidoyers des deux candidats    Promotion de l'emploi dans le secteur de l'aviation civile : L'ONDA et l'Anapec s'allient    Accès à l'eau potable : L'AFD et l'ONEE signent un accord de 101 millions d'euros    Loi-cadre sur l'Education: PJD et Istiqlal, porte-drapeaux de l'obscurantisme ?    Une saga nommée «Megri»    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La nouvelle artillerie antifraude fiscale
Publié dans L'Economiste le 24 - 10 - 2017

L'administration fiscale s'en va-t-en guerre contre la fraude. Le projet de loi de finances prévoit un pack de mesures censées contribuer à la lutte contre la triche fiscale. Certaines dispositions risquent de faire très mal. Il faut savoir que 60% des sociétés immatriculées à l'IS sont en déficit chronique. Parmi ces contribuables, certains sont de faux déficitaires. Par ailleurs, la TVA représente près de 20% de la fraude.
■ ICE: Une amende de 100 DH en cas d'infraction
Depuis janvier 2017, l'identifiant commun de l'entreprise (ICE) est obligatoire pour bénéficier de la déduction des charges. Depuis juillet dernier, le système informatique bloque si le contribuable ne saisit pas cet identifiant. Le projet de loi de finances propose d'instaurer une amende de 100 DH à l'encontre des contribuables n'ayant pas la qualité de commerçants et qui omettent de mentionner cet identifiant. L'inexactitude de l'ICE est également passible de la même sanction.
■ Le Maroc anticipe ses engagements internationaux
Depuis octobre 2011, le Maroc est devenu membre du Forum mondial sur la transparence et l'échange automatique de renseignements à des fins fiscales de l'OCDE. Il est également signataire d'un large réseau de conventions fiscales internationales.
Par conséquent, le projet de loi de finances prévoit l'intégration dans le code général des impôts (CGI) d'une mesure concernant la collecte et le transfert automatique d'informations à des fins fiscales.
■ Des logiciels de facturation interfacés avec le fisc
C'est la mesure la plus spectaculaire. Les contribuables soumis à l'IS et l'IR professionnel selon le régime du résultat net réel et résultat net simplifié et à la TVA seront bientôt obligés d'utiliser des logiciels connectés à une centrale de facturation tenue par la DGI. Les critères techniques du système informatique seront définis par voie réglementaire. La disposition, qui sera intégrée dans le code général des impôts, fera les affaires des éditeurs de logiciels qui ne manqueront pas de se positionner sur ce nouveau business.
En raison du coût et du temps nécessaires à la mise en conformité, la mesure sera déployée de manière graduelle.
■ Factures détaillées obligatoires
Toujours dans le but d'une meilleure traçabilité des opérations commerciales, le projet de loi de finances prévoit l'obligation pour les sociétés assujetties à l'IS et aux personnes physiques soumises à l'IR selon le régime du RNR ou simplifié de déposer, en même temps que leur déclaration de résultat fiscal, un relevé détaillé de l'ensemble de leurs transactions réalisées avec chaque client inscrit à la taxe professionnelle. La mesure permettra à l'administration de procéder à des recoupements de données pour traquer l'informel et les niches de fraude fiscale. Une disposition complémentaire à l'ICE.
■ Les documents électroniques deviennent obligatoires
Lors d'un contrôle fiscal, il sera obligatoire de présenter des documents comptables sous format électronique. La mesure entrera en vigueur de manière progressive. Un texte viendra définir les modalités de présentation des documents comptables. Le non-respect de cette disposition sera passible d'une amende de 50.000 DH par exercice.
L'article 211 du CGI sera amendé de manière à inclure également les documents électroniques.
■ Un dispositif dédié aux sociétés en difficulté
Les sociétés qui omettent de remplir leurs obligations déclaratives et de paiement de l'IS, de l'IR et de TVA représentent un coût de gestion pour l'administration. Le projet de loi de finances comporte une mesure dédiée à ces structures pour leur permettre de régulariser leur situation fiscale. Le dispositif consiste à souscrire une déclaration de cessation temporaire d'activité dans le mois qui suit la date de clôture du dernier exercice pour une période de deux exercices, renouvelable une seule fois. Cette mesure leur permettra de bénéficier de l'exonération du minimum de la cotisation minimale au titre des exercices concernés et l'allègement des obligations déclaratives en matière de TVA en déposant une seule déclaration annuelle avant fin janvier de chaque année.
Taxe professionnelle et d'habitation: Fini l'évasion?
De nombreux contribuables échappent à la taxe professionnelle et d'habitation, qui représentent plus de 40% du contentieux avec l'administration fiscale (Source: Rapports DGI 2015 et 2016)
De nombreuses transactions portant sur des biens immeubles et des fonds de commerce s'effectuent sans que l'administration fiscale puisse mettre à jour sa base de données des contribuables assujettis à la taxe professionnelle et d'habitation. Le projet de loi de finances responsabilise les notaires et adouls. Si la mesure passe, ils seront tenus de mentionner sur les actes qu'ils sont appelés à rédiger les références de l'inscription sur les rôles de la taxe professionnelle et d'habitation concernant les biens faisant l'objet d'une mutation ou d'une cession. La mesure a pour objectif de lutter contre l'informel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.