Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La nouvelle artillerie antifraude fiscale
Publié dans L'Economiste le 24 - 10 - 2017

L'administration fiscale s'en va-t-en guerre contre la fraude. Le projet de loi de finances prévoit un pack de mesures censées contribuer à la lutte contre la triche fiscale. Certaines dispositions risquent de faire très mal. Il faut savoir que 60% des sociétés immatriculées à l'IS sont en déficit chronique. Parmi ces contribuables, certains sont de faux déficitaires. Par ailleurs, la TVA représente près de 20% de la fraude.
■ ICE: Une amende de 100 DH en cas d'infraction
Depuis janvier 2017, l'identifiant commun de l'entreprise (ICE) est obligatoire pour bénéficier de la déduction des charges. Depuis juillet dernier, le système informatique bloque si le contribuable ne saisit pas cet identifiant. Le projet de loi de finances propose d'instaurer une amende de 100 DH à l'encontre des contribuables n'ayant pas la qualité de commerçants et qui omettent de mentionner cet identifiant. L'inexactitude de l'ICE est également passible de la même sanction.
■ Le Maroc anticipe ses engagements internationaux
Depuis octobre 2011, le Maroc est devenu membre du Forum mondial sur la transparence et l'échange automatique de renseignements à des fins fiscales de l'OCDE. Il est également signataire d'un large réseau de conventions fiscales internationales.
Par conséquent, le projet de loi de finances prévoit l'intégration dans le code général des impôts (CGI) d'une mesure concernant la collecte et le transfert automatique d'informations à des fins fiscales.
■ Des logiciels de facturation interfacés avec le fisc
C'est la mesure la plus spectaculaire. Les contribuables soumis à l'IS et l'IR professionnel selon le régime du résultat net réel et résultat net simplifié et à la TVA seront bientôt obligés d'utiliser des logiciels connectés à une centrale de facturation tenue par la DGI. Les critères techniques du système informatique seront définis par voie réglementaire. La disposition, qui sera intégrée dans le code général des impôts, fera les affaires des éditeurs de logiciels qui ne manqueront pas de se positionner sur ce nouveau business.
En raison du coût et du temps nécessaires à la mise en conformité, la mesure sera déployée de manière graduelle.
■ Factures détaillées obligatoires
Toujours dans le but d'une meilleure traçabilité des opérations commerciales, le projet de loi de finances prévoit l'obligation pour les sociétés assujetties à l'IS et aux personnes physiques soumises à l'IR selon le régime du RNR ou simplifié de déposer, en même temps que leur déclaration de résultat fiscal, un relevé détaillé de l'ensemble de leurs transactions réalisées avec chaque client inscrit à la taxe professionnelle. La mesure permettra à l'administration de procéder à des recoupements de données pour traquer l'informel et les niches de fraude fiscale. Une disposition complémentaire à l'ICE.
■ Les documents électroniques deviennent obligatoires
Lors d'un contrôle fiscal, il sera obligatoire de présenter des documents comptables sous format électronique. La mesure entrera en vigueur de manière progressive. Un texte viendra définir les modalités de présentation des documents comptables. Le non-respect de cette disposition sera passible d'une amende de 50.000 DH par exercice.
L'article 211 du CGI sera amendé de manière à inclure également les documents électroniques.
■ Un dispositif dédié aux sociétés en difficulté
Les sociétés qui omettent de remplir leurs obligations déclaratives et de paiement de l'IS, de l'IR et de TVA représentent un coût de gestion pour l'administration. Le projet de loi de finances comporte une mesure dédiée à ces structures pour leur permettre de régulariser leur situation fiscale. Le dispositif consiste à souscrire une déclaration de cessation temporaire d'activité dans le mois qui suit la date de clôture du dernier exercice pour une période de deux exercices, renouvelable une seule fois. Cette mesure leur permettra de bénéficier de l'exonération du minimum de la cotisation minimale au titre des exercices concernés et l'allègement des obligations déclaratives en matière de TVA en déposant une seule déclaration annuelle avant fin janvier de chaque année.
Taxe professionnelle et d'habitation: Fini l'évasion?
De nombreux contribuables échappent à la taxe professionnelle et d'habitation, qui représentent plus de 40% du contentieux avec l'administration fiscale (Source: Rapports DGI 2015 et 2016)
De nombreuses transactions portant sur des biens immeubles et des fonds de commerce s'effectuent sans que l'administration fiscale puisse mettre à jour sa base de données des contribuables assujettis à la taxe professionnelle et d'habitation. Le projet de loi de finances responsabilise les notaires et adouls. Si la mesure passe, ils seront tenus de mentionner sur les actes qu'ils sont appelés à rédiger les références de l'inscription sur les rôles de la taxe professionnelle et d'habitation concernant les biens faisant l'objet d'une mutation ou d'une cession. La mesure a pour objectif de lutter contre l'informel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.