Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Compensation: La subvention du butane en hausse
Publié dans L'Economiste le 31 - 10 - 2017

Après la baisse à 33 DH en 2016, la subvention de la bonbonne de gaz butane remonte à 49 DH en 2017. Mais elle reste inférieure aux niveaux enregistrés entre 2011 et 2014. Le cours moyen annuel du gaz butane s'est élevé à 358 dollars la tonne en 2016 et à 423 dollars à fin août 2017
La subvention du gaz butane, du sucre et de la farine nationale du blé tendre est maintenue l'année prochaine: 13,7 milliards de DH, soit 1,2% du PIB contre 14,65 milliards en 2017 (1,4% du PIB). La décompensation du sucre et celle du butane sont pour l'instant écartées. Le projet de loi de finances ne prévoit aucune mesure dans ce sens ni calendrier.
Il faudrait attendre le temps de préparer «les conditions de réussite» de cette réforme comme cela a été annoncé par Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance à L'Economiste (cf. L'Economiste N°5087 du 16/08/2017). «Nous ne pouvons pas nous hasarder au risque de sanctionner le petit consommateur. Nous allons mettre en place un nouvel identifiant des citoyens et une carte pour avoir une idée précise sur ceux qui méritent d'être subventionnés. L'identification ne démarrera pas avant 2019, le temps que la plateforme informatique soit prête», avait déclaré Daoudi.
La consommation du gaz butane a doublé entre 2002 et 2016
La part la plus importante des crédits budgétaires consacrés à la compensation reviendra, comme chaque année, au gaz butane pour lequel le gouvernement table sur un cours moyen de 380 dollars la tonne. Le cours international du butane s'est redressé par rapport à 2016 et avec la subvention accordée par l'Etat. Celle-ci est passée de 3.054 DH la tonne en 2016 à 4.112 à fin septembre 2017. La bonbonne de 12 kg est subventionnée à hauteur de 49 DH et celle de 3 kg à 12,25 DH, soit des niveaux inférieurs à ceux constatés entre 2011 et 2014 (80 DH pour la bonbonne de 12 kg). Ainsi la subvention du gaz butane est passée de 70% du prix réel en 2012 à 45% en 2016 avant de remonter à 55% en 2017.
La charge de compensation globale pour le gaz butane de l'année 2017 serait sur une hausse de 41% comparée à l'année dernière. Ce qui s'explique par la volatilité des prix sur le marché international ainsi que l'augmentation des quantités distribuées de 4,1% par an en moyenne sur les 15 dernières années. La consommation a doublé par rapport à 2002 s'établissant à 2,26 millions de tonnes en 2016.
En 2016, la charge de la compensation du sucre a atteint 3,66 milliards de DH. Par ailleurs, le taux de couverture de la consommation par l'importation est passé de 80% en 2012 à 51% en 2016
Cette charge de la compensation comprend trois composantes: l'ajustement des prix, le transport en vrac entre les ports et les centres emplisseurs pour garantir l'unicité du prix de base à l'échelle nationale et la régularisation à l'importation. En 2016, 6,8 milliards de DH ont été affectés à l'ajustement des prix pour ce produit qui n'est pas consommé exclusivement par les ménages (38% à peine) détournant ainsi l'objectif de la subvention.
Le gaz butane reste fortement utilisé dans les secteurs productifs, en particulier l'agriculture pour le pompage de l'eau et le chauffage dans l'aviculture et les cultures sous serre. Pour éviter de pénaliser les petits et moyens agriculteurs, le gouvernement cherche à encourager l'utilisation du solaire dans l'agriculture.
Un programme serait en cours de préparation et viserait 100.000 hectares sur trois années. 20.000 exploitations, principalement les petites et moyennes, seraient ciblées. Les petits et moyens agriculteurs seraient soutenus pour s'équiper de pompes à eau fonctionnant à l'électricité produite à partir de panneaux solaires photovoltaïques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.