Le Pakistan réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Tenue prochaine de la 14ème Réunion de haut niveau France-Maroc    L'ambassadeur du Royaume à Saint-Marin remet ses lettres de créance    «Raconte-moi ton Histoire-Handicap: le courage d'en parler»    La fête de l'Huma s'illumine!    Le danger plane sur nos assiettes : Lait, légumes, fruits, viande, rien n'est totalement sain, selon la Cour des comptes    L'offre mondiale de céréales plus abondante que prévu    Le Maroc présente les atouts de son offre touristique à Saint-Pétersbourg    Trump a "du mal à croire" qu'Israël ait espionné la Maison Blanche    Insolite : Venue arrêter quatre suspects, la police philippine repart avec 277 Chinois    Suspense total avant le premier tour de la présidentielle tunisienne    Italie: Le gouvernement Conte 2 obtient la confiance du Parlement    Comment le terrorisme se résilie, se régénère, se diversifie et innove    Ligue 1 : Neymar observé, tribunes scrutées    Divers sportifs    Qui d'autres que le WAC ? Sacré trois fois en cinq saisons, les Rouge et blanc semblent les mieux armés    Divers    Les nouveautés de la loi-cadre 51.17 présentées à Laâyoune    Faire de petites siestes, c'est bon pour le cœur    Ibrahim Bouslah : L'affaire Karoui, un casse-tête juridique    Sophia Hadi revisite avec brio "La chute" d'Albert Camus    Une centaine de productions étrangères tournées au Maroc en 2019    Sidi Larbi Cherkaoui, le chorégraphe référence de la danse contemporaine en Belgique    La Nouvelle Tribune et www.lnt.ma, partenaires du Wall Street Journal !    Fonds de retraite du RCAR, mise au point de la CDG    La BAD émet une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars    Grève des pilotes : British Airways annule ses vols le 27 septembre    Surf : Le marocain Ramzi Boukhiam qualifié pour les JO 2020    La Tribune de Nas : Pas de « Karti »…er…    Une mini NBA pour les juniors marocains    Des matchs palpitants d'entrée    Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour    Ouagadougou : sommet de la CEDEAO sur le terrorisme, avec la participation du Maroc    Catastrophes naturelles: Une taxe de solidarité au Conseil du gouvernement    Affaire Imlil: La partie civile réclame l'ex-ministre de la justice à la barre    Météo : quel temps fera-t-il ce samedi ?    Al Haouz : Plus de 110.000 bénéficiaires de l'initiative royale "Un million de cartables"    Inondations dans le sud-est de l'Espagne : cinq morts en deux jours, le pays sous le choc    Les manuels scolaires manquants seront disponibles entre les 17 et 20 septembre    El Jadida : Décès d'une personne placée en garde à vue    CIH: le RNPG en baisse de plus de 47% au S1-2019    L'Etat s'attaque aux chargeurs de téléphones non conformes    Négociations commerciales avec Pékin: Washington veut « des progrès substantiels »    Ouragan Dorian: 1.300 personnes non localisées aux Bahamas menacées par une nouvelle tempête    Laâraj insiste sur une renaissance culturelle pour un développement plus efficace    Les Inqualifiables poursuivent leur tournée !    Après Londres, le MACAAL accueille une grande rétrospective dédiée à Mohamed Melehi    Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Théâtre: De l'ennui au rire
Publié dans L'Economiste le 10 - 01 - 2018

Les amateurs de rire et de réflexion seront ravis. La comédie sociale «Le Cas Martin Piche» sera jouée le 11 janvier au Mégarama. Une pièce burlesque et décalée qui pousse à méditer sur le rôle crucial de la curiosité dans l'épanouissement de tout un chacun (Ph. Top Event Productions)
Qui ne n'est jamais plaint un jour de l'ennui? Tel est le sujet croustillant de la comédie sociale «Le Cas Martin Piche» écrite par Jacques Mougenot et mise en scène par Hervé Devolder qui sera jouée le 11 janvier prochain au Mégarama de Casablanca dans le cadre de la 8e édition des théâtrales de Top Event Productions. Une pièce à la fois originale et teintée d'absurdité qui pousse à réfléchir sur le rôle crucial de la curiosité dans la vie.
Pitch: Martin Piche s'ennuie de façon anormale. N'identifiant plus ses intérêts ou encore ses besoins, il ne parvient plus à prendre la moindre décision. Sa femme l'oblige finalement contre son gré à aller consulter. Etonné par ce cas pour le moins inhabituel, le thérapeute fera appel à toute sa sagacité et son imagination pour tenter de le guérir. S'ensuit alors un dialogue touchant et quasi-surréaliste entre le thérapeute passionné et son patient particulièrement apathique.
Une comédie à deux personnages qui représente avant tout une intéressante réflexion sur l'ennui. Un mal original qui touche de plus en plus d'individus dans la société contemporaine et qui peut rapidement devenir handicapant aussi bien sur le plan personnel que professionnel. L'on comprend ainsi rapidement que la curiosité et l'enthousiasme sont des qualités essentielles au succès et contribuent sensiblement à l'épanouissement de tout un chacun.
Une œuvre dont l'humour repose principalement sur le face à face désopilant entre deux protagonistes que tout oppose. Les situations comiques et loufoques, empruntant au burlesque ainsi qu'à l'insolite, s'enchaînent en effet sans temps mort. Un théâtre absurde qui fait mouche grâce à des jeux de mots inventifs, des dialogues soignés et un second degré constamment présent. La mise en scène, efficace et rythmée, renforce quant à elle l'aspect comique de ces comportements atypiques mais sans jamais tomber dans le vulgaire.
Une pièce fine et intelligente qui a déjà connu un franc succès dans l'hexagone. Le Cas Martin Piche a ainsi enflammé le festival Off d'Avignon à deux reprises, lors des éditions de 2015 et de 2016. L'œuvre a également été jouée au Grand Montparnasse à Paris de janvier à juin 2016 puis d'avril à juillet 2017.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.