Signature d'une convention pour la promotion de l'emploi associatif    Chutes de neige, pluies et temps froid attendus la semaine prochaine    Benslimane: Plus de 800 bénéficiaires d'une caravane médicale multidisciplinaire    MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tevekov, un peintre russe tout en puissance
Publié dans L'Economiste le 22 - 01 - 2018

Dans les salons de Jardin Rouge à Marrakech, les oeuvres de l'artiste russe Denis Tevekov sont à découvrir jusqu'au 4 février prochain (Ph. Montresso)
Denis Tevekov refuse l'effet et rejette les dogmes. Du coup, sa peinture ressemble à des instants libératoires. Les compositions devenant pulsion dans un parfait équilibre entre la maîtrise et le lâcher-prise. Cet artiste russe est venu en 2011 à Jardin Rouge à Marrakech pour une première résidence. Depuis, il arpente le pays et pose un regard attentionné sur la calligraphie orientale pour en explorer tous les territoires.
Actuellement de retour au Maroc, la Fondation Montresso, qui le soutient, présente sa série «De l'Oural à l'Atlas» dans un savant mélange de grâce, d'énergie et d'équilibre. Ses toiles, il les compose en musique, pourvu que le son soit bien fort. Puis, tout s'enchaîne. Des jaillissements de couleurs intenses et de la matière épaisse par endroits et absente à d'autres. Il aime d'ailleurs à dire que c'est sa main qui le conduit de manière spontanée.
Ses sentiments du moment viennent s'incruster sur la toile. Et le miracle opère, comme sorti d'on ne sait où. Sa dynamique abstraite aboutit sur des compositions graphiques pleinement maitrisées. L'artiste s'attelant à travailler sur la question de l'espace dans une confrontation de pigments et de matières, armé de ses pinceaux usés, de ses rouleaux, ou de ses brosses.
Venu de Russie, pays de contrastes comme sa peinture, la route de Denis Tevekov tient-elle au hasard ou à la destinée? C'est à l'âge de 9 ans qu'il commence à étudier l'art. Pas d'autre choix, puisque c'est la seule école qui existe dans sa ville natale de Kataisk. Immédiatement, il se passionne par la liberté que cette pratique lui procure, et poursuit cet apprentissage jusqu'à ses vingt-cinq ans, avec une seule idée en tête: devenir le meilleur.
Petit à petit, son oeuvre abstraite se dessine ponctuée de rythmes, de gestes, de densités et de superpositions offrant des formes si entremêlées et dissoutes qu'elles finissent parfois par disparaître. En dehors des sentiers battus de la tendance. Ses toiles semblent alors lui échapper et réagir à des flottements venus de l'extérieur et du plus profond de lui-même.
Regarder son travail provoque ces mêmes sensations de lâcher-prise. Accrochées sur les murs de la résidence artistique Jardin Rouge à Marrakech, ses toiles sont visibles jusqu'au 4 février prochain, et sur rendez-vous, puisqu'ici tout est mis en oeuvre pour préserver la concentration des résidents. Fasciné par les lignes calligraphiques, voilà 2 ans qu'il mène un travail de recherche et de renouvellement sur le geste. Le Maroc lui servant de terre d'exploration.
De notre correspondante,
Stéphanie JACOB


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.