Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Rentrée scolaire: le ministère réagit à des informations « erronées »    L'ANAPEC ouvre son agence universitaire à Casablanca : Elle est opérationnelle à partir du mois d'octobre    Manchester City bourreau du Real de Zidane    USA : Trump promulgue par décret un nouveau plan d'aide économique    Responsabilité et démission    La Bourse de Casablanca en hausse    Au bord du naufrage!    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Le Bayern et le Barça en quart !    Botola: Le Raja de Casablanca leader    Maroc Télécom a boosté les revenus des sociétés de bourse en 2019    De la nécessité des évolutions structurelles des écosystèmes et des chaînes de valeur    El Otmani: La situation épidémiologique connaît des évolutions inquiétantes    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Paraguay : Ronaldinho et son frère bientôt libérés    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Beyrouth : l'initiative royale vue par un journaliste libanais    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Les femmes plus que les hommes?    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    Un dimanche chaud dans la majeure partie du Maroc    Liban : des Libanais remercient le Roi Mohammed VI    212 Founders s'impose parmi les leaders en Afrique    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    Météo : la saison des ouragans 2020 sera pire que prévu dans l'Atlantique    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Laâyoune: les marins soumis aux tests de dépistage    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels    Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor »    C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Un matelas anti covid-19 pour Messi    La Botola a désormais un nouveau leader    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ZLE continentale africaine: Le Maroc signe l'accord
Publié dans L'Economiste le 23 - 03 - 2018

Le Maroc a signé, le mercredi 21 mars, l'accord établissant la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). C'était le principal point à l'ordre du jour du 10e Sommet extraordinaire de l'Union africaine qui se tient dans la capitale du Rwanda, Kigali. L'accord a été signé par le Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani qui préside la délégation marocaine à ce sommet, lequel a été marqué par un discours royal plein de messages forts.
Elle catalysera les investissements, stimulera la croissance économique, développera les interconnections continentales et apportera un dynamisme nouveau à l'intégration en Afrique... C'est par ces termes qu'a qualifié SM le Roi le lancement à Kigali de la Zone de libre-échange continentale africaine. Le Maroc, de par son expérience, «sait pertinemment que l'ouverture économique et l'établissement de zones de libre-échange avec des partenaires du Nord comme du Sud suscitent souvent des inquiétudes légitimes et induisent certains défis qu'il importe de relever... », a tenu à souligner le Souverain. Une fois ces inquiétudes et défis pris en charge, les vertus de l'ouverture économique seront démontrées à la fois par le développement de l'économie nationale et par l'émergence de nouvelles filières. Le discours du Souverain dit long sur les défis et attentes. L'enthousiasme et le dynamisme avec lesquels les rounds de négociations ont été menés ont permis d'envisager la libéralisation du commerce de marchandises à un taux d'ambition de 90%. C'est dans ce sens que les négociations à venir doivent être axées sur des questions aussi importantes que les conditions d'une saine concurrence, le respect de la propriété intellectuelle ou encore la promotion des investissements.
La future Zone de libre-échange continentale (quarante-quatre pays africains ont signé à Kigali l'accord créant cette zone) se traduira par la création d'un marché commun de plus d'un milliard de consommateurs avec un produit brut combiné de plus de 3.000 milliards de dollars (voir aussi notre édition N°5234 du mercredi 21 mars 2018). Elle induira aussi un accroissement du commerce intra-africain de 52% à l'horizon 2022 et ouvrira la voie à la mise en place d'une union douanière d'ici quatre ans et d'une communauté économique africaine en 2028. «Cette Zone pourrait apporter d'importants gains commerciaux et favoriser la concrétisation d'autres objectifs de développement», notent la BAD, l'OCDE et le PNUD dans un récent rapport. Ils précisent d'ailleurs que «le retrait américain du Partenariat transpacifique (TPP) et la création de la Zone de libre-échange continentale de l'Afrique vont renforcer l'attrait du continent en tant que partenaire commercial mondial». La Zone aura un effet positif «sur l'attractivité commerciale du continent et, potentiellement, l'accroissement des gains tirés des échanges Afrique/Etats-Unis».
Une jeunesse inventive, créative et audacieuse...
L'ESSOR du continent africain et de ses échanges commerciaux devra également «tenir compte des développements technologiques mondiaux et transformer le déficit des échanges intracontinentaux en une vraie opportunité pour le développement des nouvelles technologies digitales», a assuré le Souverain dans son discours. Tout en notant que le digital est en train «de changer le visage du continent, porté par une jeunesse inventive, créative et audacieuse». Ce saut numérique est le fruit de jeunes startups actives dans le domaine de la finance, des télécoms, de l'industrie et de l'agroalimentaire, pour ne citer que ces domaines...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.