Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ZLE continentale africaine: Le Maroc signe l'accord
Publié dans L'Economiste le 23 - 03 - 2018

Le Maroc a signé, le mercredi 21 mars, l'accord établissant la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). C'était le principal point à l'ordre du jour du 10e Sommet extraordinaire de l'Union africaine qui se tient dans la capitale du Rwanda, Kigali. L'accord a été signé par le Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani qui préside la délégation marocaine à ce sommet, lequel a été marqué par un discours royal plein de messages forts.
Elle catalysera les investissements, stimulera la croissance économique, développera les interconnections continentales et apportera un dynamisme nouveau à l'intégration en Afrique... C'est par ces termes qu'a qualifié SM le Roi le lancement à Kigali de la Zone de libre-échange continentale africaine. Le Maroc, de par son expérience, «sait pertinemment que l'ouverture économique et l'établissement de zones de libre-échange avec des partenaires du Nord comme du Sud suscitent souvent des inquiétudes légitimes et induisent certains défis qu'il importe de relever... », a tenu à souligner le Souverain. Une fois ces inquiétudes et défis pris en charge, les vertus de l'ouverture économique seront démontrées à la fois par le développement de l'économie nationale et par l'émergence de nouvelles filières. Le discours du Souverain dit long sur les défis et attentes. L'enthousiasme et le dynamisme avec lesquels les rounds de négociations ont été menés ont permis d'envisager la libéralisation du commerce de marchandises à un taux d'ambition de 90%. C'est dans ce sens que les négociations à venir doivent être axées sur des questions aussi importantes que les conditions d'une saine concurrence, le respect de la propriété intellectuelle ou encore la promotion des investissements.
La future Zone de libre-échange continentale (quarante-quatre pays africains ont signé à Kigali l'accord créant cette zone) se traduira par la création d'un marché commun de plus d'un milliard de consommateurs avec un produit brut combiné de plus de 3.000 milliards de dollars (voir aussi notre édition N°5234 du mercredi 21 mars 2018). Elle induira aussi un accroissement du commerce intra-africain de 52% à l'horizon 2022 et ouvrira la voie à la mise en place d'une union douanière d'ici quatre ans et d'une communauté économique africaine en 2028. «Cette Zone pourrait apporter d'importants gains commerciaux et favoriser la concrétisation d'autres objectifs de développement», notent la BAD, l'OCDE et le PNUD dans un récent rapport. Ils précisent d'ailleurs que «le retrait américain du Partenariat transpacifique (TPP) et la création de la Zone de libre-échange continentale de l'Afrique vont renforcer l'attrait du continent en tant que partenaire commercial mondial». La Zone aura un effet positif «sur l'attractivité commerciale du continent et, potentiellement, l'accroissement des gains tirés des échanges Afrique/Etats-Unis».
Une jeunesse inventive, créative et audacieuse...
L'ESSOR du continent africain et de ses échanges commerciaux devra également «tenir compte des développements technologiques mondiaux et transformer le déficit des échanges intracontinentaux en une vraie opportunité pour le développement des nouvelles technologies digitales», a assuré le Souverain dans son discours. Tout en notant que le digital est en train «de changer le visage du continent, porté par une jeunesse inventive, créative et audacieuse». Ce saut numérique est le fruit de jeunes startups actives dans le domaine de la finance, des télécoms, de l'industrie et de l'agroalimentaire, pour ne citer que ces domaines...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.