Coronavirus : voici les nouvelles mesures prises par l'ONEE    Coronavirus : Marjane signe un partenariat avec Glovo pour des livraisons à domicile.    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : l'OFEC de Casablanca accueillera un hôpital de campagne de 700 lits    Le Maroc de tous les espoirs!    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi    L'indemnisation démarre aujourd'hui    Le dirham se déprécie de 4,56% face à l'euro    Covid-19: L'Exécutif réduit ses dépenses    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    Le monde diplomatique ou le journalisme à la carte    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Coronavirus : 961 cas confirmés, trois nouveaux décès et une guérison ce dimanche à 13h    «Quelle lecture des résultats annuels de 2019?»    Covid-19 : Tanger Med au chevet de la population locale    Orchestra Maroc touché par le coronavirus    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Un député français d'origine marocaine saisit la justice    Amnistie Royale : un acte hautement humanitaire    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Fonds anti-coronavirus : Le Groupe Allali apporte sa contribution    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Fonds spécial : procédure de retrait des aides financières pour le secteur informel    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment être à l'écoute des citoyens
Publié dans L'Economiste le 15 - 05 - 2018

Voilà une excellente idée qui pourrait inspirer le gouvernement marocain et surtout nos élus. Pour demander à tous les Européens la direction qu'ils souhaitent que l'Union européenne prenne à l'avenir, la Commission européenne vient de lancer une consultation publique en ligne. Celle-ci s'inscrit dans le cadre du débat plus large sur l'avenir de l'Europe lancé avec la publication du livre blanc de la Commission le 1er mars 2017 (voir encadré).
Elle a été préparée par un groupe de près de 96 citoyens issus de 27 Etats membres (à l'exception du Royaume-Uni, qui quittera l'UE fin mars 2019), qui se sont réunis pour décider des questions à poser à leurs concitoyens européens. C'est un exercice de «démocratie participative».
«Alors que les élections européennes se rapprochent, il est temps de décider de ce que devrait être l'avenir de l'Union européenne à 27. En tout état de cause, il faut que ce soit une Europe construite par les Européens...», a indiqué Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne.
Quel avenir voulons-nous pour nous-mêmes, pour nos enfants et pour notre Union? C'est la question posée aux Européens. Ces derniers doivent s'exprimer sur les sujets qui les intéressent et sur ce qu'ils attendent des dirigeants.
Sans grande surprise, le questionnaire (accessible en différentes langues via le lien https://ec.europa.eu/commission/consultation-future-europe_fr) porte sur les principaux sujets d'inquiétude des Européens. Sur la liste figurent le chômage, la crise migratoire et la protection des frontières, la sécurité, le terrorisme et la radicalisation, l'environnement et le climat...
Le questionnaire a été établi par un «Panel citoyen européen» ayant rassemblé à Bruxelles une centaine de personnes de toutes les classes d'âge et de tous les métiers. Ce panel, chargé d'identifier 12 questions principales qui préoccupent les Européens, a débattu sous les auspices du Comité économique et social européen (CESE).
Cet organe consultatif de l'UE se compose de représentants d'organisations de travailleurs et d'employeurs et d'autres groupes d'intérêts. Il transmet des avis sur des questions européennes à la Commission, au Conseil de l'UE et au Parlement européen et sert ainsi de lien entre les instances de décision et les citoyens de l'UE.
La consultation en ligne se déroulera parallèlement aux dialogues citoyens organisés par la Commission européenne et par les Etats membres. Près de 700 de ces débats publics interactifs se sont tenus dans 160 villes depuis 2012 et la Commission va accroître leur fréquence d'ici aux élections européennes de mai 2019. L'objectif étant d'organiser quelque 500 manifestations supplémentaires.
En plus de l'action menée par la Commission, des dialogues citoyens sont actuellement organisés par les gouvernements nationaux dans tous les Etats membres. Et ce, à la suite d'une initiative de la France qui a reçu le soutien des chefs d'Etat ou de gouvernement de la future Union à vingt-sept.
La Commission partage le fruit de son expérience avec les Etats membres. Un rapport intermédiaire sur le processus du livre blanc sera publié lors du Conseil européen de décembre 2018. Un rapport final sera ensuite présenté lors du premier sommet de l'UE à 27 à Sibiu, en Roumanie, le 9 mai 2019, soit quelques semaines avant les élections européennes.
Ce que dit le livre blanc
Ph. Commission européenne
Le livre blanc a décrit plusieurs scénarios. Les citoyens craignaient souvent que leur pays soit à la traîne et devienne une sorte d'Etat membre de «seconde classe». De manière générale, les citoyens étaient préoccupés par les incertitudes auxquelles est actuellement confrontée l'Europe et par la perspective de la perte de stabilité dans tous les domaines, politique, économique, social et culturel. Ce sentiment d'instabilité semble avoir poussé les citoyens à se rapprocher de l'Europe et de ses valeurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.