L'offensive de Trump met en péril la survie de Huawei, selon des experts    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Turkish Airlines lance une ligne Antalya-Casablanca    L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Préfecture de Marrakech : Quelque 1.031 projets réalisés durant la phase I et II de l'INDH pour un coût global de 1,7 MMDH    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment être à l'écoute des citoyens
Publié dans L'Economiste le 15 - 05 - 2018

Voilà une excellente idée qui pourrait inspirer le gouvernement marocain et surtout nos élus. Pour demander à tous les Européens la direction qu'ils souhaitent que l'Union européenne prenne à l'avenir, la Commission européenne vient de lancer une consultation publique en ligne. Celle-ci s'inscrit dans le cadre du débat plus large sur l'avenir de l'Europe lancé avec la publication du livre blanc de la Commission le 1er mars 2017 (voir encadré).
Elle a été préparée par un groupe de près de 96 citoyens issus de 27 Etats membres (à l'exception du Royaume-Uni, qui quittera l'UE fin mars 2019), qui se sont réunis pour décider des questions à poser à leurs concitoyens européens. C'est un exercice de «démocratie participative».
«Alors que les élections européennes se rapprochent, il est temps de décider de ce que devrait être l'avenir de l'Union européenne à 27. En tout état de cause, il faut que ce soit une Europe construite par les Européens...», a indiqué Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne.
Quel avenir voulons-nous pour nous-mêmes, pour nos enfants et pour notre Union? C'est la question posée aux Européens. Ces derniers doivent s'exprimer sur les sujets qui les intéressent et sur ce qu'ils attendent des dirigeants.
Sans grande surprise, le questionnaire (accessible en différentes langues via le lien https://ec.europa.eu/commission/consultation-future-europe_fr) porte sur les principaux sujets d'inquiétude des Européens. Sur la liste figurent le chômage, la crise migratoire et la protection des frontières, la sécurité, le terrorisme et la radicalisation, l'environnement et le climat...
Le questionnaire a été établi par un «Panel citoyen européen» ayant rassemblé à Bruxelles une centaine de personnes de toutes les classes d'âge et de tous les métiers. Ce panel, chargé d'identifier 12 questions principales qui préoccupent les Européens, a débattu sous les auspices du Comité économique et social européen (CESE).
Cet organe consultatif de l'UE se compose de représentants d'organisations de travailleurs et d'employeurs et d'autres groupes d'intérêts. Il transmet des avis sur des questions européennes à la Commission, au Conseil de l'UE et au Parlement européen et sert ainsi de lien entre les instances de décision et les citoyens de l'UE.
La consultation en ligne se déroulera parallèlement aux dialogues citoyens organisés par la Commission européenne et par les Etats membres. Près de 700 de ces débats publics interactifs se sont tenus dans 160 villes depuis 2012 et la Commission va accroître leur fréquence d'ici aux élections européennes de mai 2019. L'objectif étant d'organiser quelque 500 manifestations supplémentaires.
En plus de l'action menée par la Commission, des dialogues citoyens sont actuellement organisés par les gouvernements nationaux dans tous les Etats membres. Et ce, à la suite d'une initiative de la France qui a reçu le soutien des chefs d'Etat ou de gouvernement de la future Union à vingt-sept.
La Commission partage le fruit de son expérience avec les Etats membres. Un rapport intermédiaire sur le processus du livre blanc sera publié lors du Conseil européen de décembre 2018. Un rapport final sera ensuite présenté lors du premier sommet de l'UE à 27 à Sibiu, en Roumanie, le 9 mai 2019, soit quelques semaines avant les élections européennes.
Ce que dit le livre blanc
Ph. Commission européenne
Le livre blanc a décrit plusieurs scénarios. Les citoyens craignaient souvent que leur pays soit à la traîne et devienne une sorte d'Etat membre de «seconde classe». De manière générale, les citoyens étaient préoccupés par les incertitudes auxquelles est actuellement confrontée l'Europe et par la perspective de la perte de stabilité dans tous les domaines, politique, économique, social et culturel. Ce sentiment d'instabilité semble avoir poussé les citoyens à se rapprocher de l'Europe et de ses valeurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.