Gareth Bale file à Tottenham    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    La pandémie a augmenté les déplacements internes et réduit l'accès aux procédures d'asile, avertit le HCR    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Covid-19 : L'OMS réoriente l'Afrique vers ses plantes médicinales    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    New York : deux morts et 14 blessés lors d'une fusillade    Ukraine : 3 Marocains décédés dans un accident    Mehdia : des policiers contraints d'user de leurs armes pour interpeller un individu dangereux    Covid-19 : assouplissement des mesures restrictives à Béni Mellal    Hausse de 39,1% des souscriptions sur le MAVT à fin juillet 2020    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Le Trésor place 700 MDH d'excédents de trésorerie    Covid-19 : l'Allemagne enregistre son bilan quotidien le plus élevé depuis avril    Confinement. La santé mentale en danger    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Covid-19: le Maroc s'approche des 100.000 cas    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Edito : Génération verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Opération Marhaba:
Publié dans L'Economiste le 17 - 09 - 2018

L'opération Marhaba 2018, lancée le 5 juin dernier, prend fin ce samedi 15 septembre. Une occasion pour dresser le bilan de ce phénomène unique au monde, vu le nombre de MRE qui rentrent massivement passer leurs vacances d'été au Maroc. Cette année, ils étaient plus de 2,744 millions de MRE à rentrer, soit une hausse de 3% par rapport à la même période de l'année dernière.
Selon le ministère des MRE et des affaires de la migration, le nombre de ressortissants progresse d'année en année à hauteur de 3%. Or, des différents points de transit, c'est le port de Tanger-Med qui a la faveur des MRE. En effet, au 5 septembre dernier, ils ont été 790.676 personnes et 198.734 véhicules à franchir la frontière par ce complexe portuaire. Ce flot représente 30% de l'ensemble des voyageurs venant au Maroc et de 65% des passagers transitant par les ports.
Or cette édition de Marhaba a été entachée par un point noir, celui des interminables files d'attente sur plusieurs kilomètres, sous le soleil torride du mois d'août.
En effet, entre le 27 août et le 2 septembre, le port de Tanger-Med a connu une affluence exceptionnelle des passagers en direction des pays d'accueil européens. Au cours de cette période, ce sont 275.139 voyageurs et 56.955 véhicules qui ont transité par ce port. Ces données représentent une augmentation de 202% pour les personnes et 192% pour les voitures, en comparaison avec la même période de l'année dernière (90.973 voyageurs et 16.641 voitures en 2017).
Pour les responsables de Marhaba 2018, c'est cet engorgement qui a été à l'origine de la pagaille constatée. Au cours de cette semaine, 48 rotations quotidiennes ont été enregistrées entre Tanger-Med et le port d'Algésiras dans le sud de l'Espagne.
Elle s'est également caractérisée par un grand embouteillage au niveau des départs au point que les temps d'attente dans le port de Tanger-Med ont atteint 18 heures. A cela s'ajoute le trafic enregistré sur la route nationale n°16 à proximité du port et à la sortie de l'autoroute reliant Tanger au port sur plusieurs km. Cet engorgement s'explique par la coïncidence des lendemains de l'Aïd Al Adha avec la fin des vacances d'été ainsi que l'approche de la rentrée scolaire dans les pays d'accueil.
En tout cas, des responsables du ministère expliquent ce phénomène d'engorgement par la capacité d'accueil du port de Tanger-Med, estimée à 40.000 voyageurs et 11.000 voitures par jour. Dans la réalité, 53.000 personnes et 16.000 véhicules comme moyenne par jour ont déferlé au cours de cette période.
Des surplus quotidiens cumulés ont fini par enrayer la mécanique et rendu la situation difficile à gérer. Il a fallu de la patience et le savoir-faire de la Fondation Mohammed V pour la solidarité et du ministère des MRE et des affaires de la migration, rodés aux situations exceptionnelles pour en venir à bout. Abdelkrim Benatiq, le ministre de tutelle, a mis en avant les efforts déployés par la Fondation et les autorités espagnoles qui ont déployé d'importants efforts au niveau logistique.
Elles ont mobilisé les bateaux sans temps d'attente et tamponné les passeports dans les véhicules même des MRE, histoire d'accélérer le transit entre les deux rives de la Méditerranée. Cette disposition prise par l'Espagne, considérée comme exceptionnelle, ne s'applique pas aux autres ports de la péninsule. Et pour cause, ce pays représente la frontière extérieure de l'Europe et la porte d'entrée dans l'espace Schengen. Ces multiples actions de part et d'autre ont fini par absorber le surplus et rendre le trafic normal.
Les infrastructures portuaires à Tanger-Med et à Algésiras ont également permis de fluidifier le transport entre les deux rives. Les ports ont été ouverts exceptionnellement pour les voyages de nuit dans la mesure où l'opération de transit a fonctionné.
Autre couac relevé, l'interchangeabilité des billets. Ce qui a permis à celui qui arrive au port d'embarquer dans le bateau à quai, quelle que soit la compagnie de navigation qui a fait les réservations des billets. Précisons que les compagnies de transport ne perçoivent le prix des billets qu'un mois après la date du voyage. Cette disposition vise à faciliter l'opération, particulièrement en période de pointe.
Actuellement, 9 compagnies de navigation emploient 26 bateaux sur les lignes entre le Maroc et l'Espagne. 12 bateaux sont mobilisés pour assurer la liaison entre Tanger-Med et le port d'Algésiras. Le temps entre l'embarquement et la descente du bateau atteint 1h30mn durant les périodes normales. La durée du transit entre les deux ports varie entre 1h45mn et 2h30mn, selon le type et la taille du navire, sachant que cette capacité varie entre 500 et 800 véhicules.
2.300 policiers, 132 médecins, 782 assistantes sociales....
Pour assurer les meilleures conditions du déroulement de l'opération Marhaba 2018 dans le port de Tanger-Med, les pouvoirs publics et la Fondation Mohammed V pour la solidarité ont mobilisé des ressources humaines supplémentaires. Ainsi, ont été déployés pas moins de 2.300 policiers, 1.200 gendarmes, 1.000 éléments des Forces auxiliaires, et 613 douaniers.
Au cours de ce transit, la Fondation a mis à la disposition des MRE 315 personnes dont 132 médecins, 120 infirmiers, en plus de 782 assistantes sociales et 126 volontaires. Le ministère de tutelle rappelle que lors de la période d'attente dans le port, les passagers n'étaient pas livrés à eux-mêmes. On avait procédé à la distribution de la nourriture et des bouteilles d'eau à hauteur de 350.000 de la part des services du port de Tanger-Med et 400.000 de la Fondation.
Repères
* 2,744 millions de MRE sont rentrés au Maroc
* Le nombre de ressortissants progresse d'année en année à hauteur de 3%
* 790.676 passagers et 198.734 véhicules ont transité par Tanger Med (au 5 septembre)
* 48 rotations quotidiennes au port de Tanger Med (du 27 août au 2 septembre)
* 9 compagnies de navigation emploient 26 bateaux sur les lignes entre le Maroc et l'Espagne


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.