Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé à propos de la destitution de Trump    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Premier League Leicester prend ses aises comme dauphin de Liverpool    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Coupe de la Confédération : Le HUSA et la RSB bien partis pour franchir la phase de poules    S.A.R la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie organisée à l'occasion du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Le Congrès international de l'arganier s'ouvre à Agadir    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Des entreprises portugaises en mission d'affaires au Maroc    Arabie saoudite: Femmes et hommes peuvent entrer de la même porte dorénavant    50 jeunes professionnels rejoignent le réseau des « Atlantic Dialogues Emerging Leaders »    La Russie exclue des événements sportifs majeurs    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    Coupe du monde 2022 : Le Qatar reporte l'inauguration d'un stade à 2020    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    Le WAC accroché, le Raja se ressaisit    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Royal Air Maroc : 160.000 passagers transportés en 2019 sur la ligne Casa-Tunis    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Edito : La chance de choisir    ORMVA Gharb : Une bonne performance opérationnelle à fin novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Opération Marhaba:
Publié dans L'Economiste le 17 - 09 - 2018

L'opération Marhaba 2018, lancée le 5 juin dernier, prend fin ce samedi 15 septembre. Une occasion pour dresser le bilan de ce phénomène unique au monde, vu le nombre de MRE qui rentrent massivement passer leurs vacances d'été au Maroc. Cette année, ils étaient plus de 2,744 millions de MRE à rentrer, soit une hausse de 3% par rapport à la même période de l'année dernière.
Selon le ministère des MRE et des affaires de la migration, le nombre de ressortissants progresse d'année en année à hauteur de 3%. Or, des différents points de transit, c'est le port de Tanger-Med qui a la faveur des MRE. En effet, au 5 septembre dernier, ils ont été 790.676 personnes et 198.734 véhicules à franchir la frontière par ce complexe portuaire. Ce flot représente 30% de l'ensemble des voyageurs venant au Maroc et de 65% des passagers transitant par les ports.
Or cette édition de Marhaba a été entachée par un point noir, celui des interminables files d'attente sur plusieurs kilomètres, sous le soleil torride du mois d'août.
En effet, entre le 27 août et le 2 septembre, le port de Tanger-Med a connu une affluence exceptionnelle des passagers en direction des pays d'accueil européens. Au cours de cette période, ce sont 275.139 voyageurs et 56.955 véhicules qui ont transité par ce port. Ces données représentent une augmentation de 202% pour les personnes et 192% pour les voitures, en comparaison avec la même période de l'année dernière (90.973 voyageurs et 16.641 voitures en 2017).
Pour les responsables de Marhaba 2018, c'est cet engorgement qui a été à l'origine de la pagaille constatée. Au cours de cette semaine, 48 rotations quotidiennes ont été enregistrées entre Tanger-Med et le port d'Algésiras dans le sud de l'Espagne.
Elle s'est également caractérisée par un grand embouteillage au niveau des départs au point que les temps d'attente dans le port de Tanger-Med ont atteint 18 heures. A cela s'ajoute le trafic enregistré sur la route nationale n°16 à proximité du port et à la sortie de l'autoroute reliant Tanger au port sur plusieurs km. Cet engorgement s'explique par la coïncidence des lendemains de l'Aïd Al Adha avec la fin des vacances d'été ainsi que l'approche de la rentrée scolaire dans les pays d'accueil.
En tout cas, des responsables du ministère expliquent ce phénomène d'engorgement par la capacité d'accueil du port de Tanger-Med, estimée à 40.000 voyageurs et 11.000 voitures par jour. Dans la réalité, 53.000 personnes et 16.000 véhicules comme moyenne par jour ont déferlé au cours de cette période.
Des surplus quotidiens cumulés ont fini par enrayer la mécanique et rendu la situation difficile à gérer. Il a fallu de la patience et le savoir-faire de la Fondation Mohammed V pour la solidarité et du ministère des MRE et des affaires de la migration, rodés aux situations exceptionnelles pour en venir à bout. Abdelkrim Benatiq, le ministre de tutelle, a mis en avant les efforts déployés par la Fondation et les autorités espagnoles qui ont déployé d'importants efforts au niveau logistique.
Elles ont mobilisé les bateaux sans temps d'attente et tamponné les passeports dans les véhicules même des MRE, histoire d'accélérer le transit entre les deux rives de la Méditerranée. Cette disposition prise par l'Espagne, considérée comme exceptionnelle, ne s'applique pas aux autres ports de la péninsule. Et pour cause, ce pays représente la frontière extérieure de l'Europe et la porte d'entrée dans l'espace Schengen. Ces multiples actions de part et d'autre ont fini par absorber le surplus et rendre le trafic normal.
Les infrastructures portuaires à Tanger-Med et à Algésiras ont également permis de fluidifier le transport entre les deux rives. Les ports ont été ouverts exceptionnellement pour les voyages de nuit dans la mesure où l'opération de transit a fonctionné.
Autre couac relevé, l'interchangeabilité des billets. Ce qui a permis à celui qui arrive au port d'embarquer dans le bateau à quai, quelle que soit la compagnie de navigation qui a fait les réservations des billets. Précisons que les compagnies de transport ne perçoivent le prix des billets qu'un mois après la date du voyage. Cette disposition vise à faciliter l'opération, particulièrement en période de pointe.
Actuellement, 9 compagnies de navigation emploient 26 bateaux sur les lignes entre le Maroc et l'Espagne. 12 bateaux sont mobilisés pour assurer la liaison entre Tanger-Med et le port d'Algésiras. Le temps entre l'embarquement et la descente du bateau atteint 1h30mn durant les périodes normales. La durée du transit entre les deux ports varie entre 1h45mn et 2h30mn, selon le type et la taille du navire, sachant que cette capacité varie entre 500 et 800 véhicules.
2.300 policiers, 132 médecins, 782 assistantes sociales....
Pour assurer les meilleures conditions du déroulement de l'opération Marhaba 2018 dans le port de Tanger-Med, les pouvoirs publics et la Fondation Mohammed V pour la solidarité ont mobilisé des ressources humaines supplémentaires. Ainsi, ont été déployés pas moins de 2.300 policiers, 1.200 gendarmes, 1.000 éléments des Forces auxiliaires, et 613 douaniers.
Au cours de ce transit, la Fondation a mis à la disposition des MRE 315 personnes dont 132 médecins, 120 infirmiers, en plus de 782 assistantes sociales et 126 volontaires. Le ministère de tutelle rappelle que lors de la période d'attente dans le port, les passagers n'étaient pas livrés à eux-mêmes. On avait procédé à la distribution de la nourriture et des bouteilles d'eau à hauteur de 350.000 de la part des services du port de Tanger-Med et 400.000 de la Fondation.
Repères
* 2,744 millions de MRE sont rentrés au Maroc
* Le nombre de ressortissants progresse d'année en année à hauteur de 3%
* 790.676 passagers et 198.734 véhicules ont transité par Tanger Med (au 5 septembre)
* 48 rotations quotidiennes au port de Tanger Med (du 27 août au 2 septembre)
* 9 compagnies de navigation emploient 26 bateaux sur les lignes entre le Maroc et l'Espagne


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.