Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Théâtre: Quand les femmes font comme les hommes
Publié dans L'Economiste le 19 - 10 - 2018

Les amateurs de comédies sociales rythmées et déglinguées seront ravis. La pièce «Jamais le deuxième soir» d'Enver Recepovic et Patrick Hernandez débarque le 25 octobre prochain au Mégarama. L'occasion de rire à gorge déployée mais aussi de réfléchir aux profonds bouleversements des rapports amoureux (Ph. T.E.P.)
D'habitude, c'est l'homme qui joue les playboys et la femme qui attend sagement l'âme sœur. Et si l'on inversait pour une fois les rôles. Tel est le sujet particulièrement original et croustillant de la comédie sociale «Jamais le deuxième soir» d'Enver Recepovic et Patrick Hernandez, qui sera jouée le 25 octobre prochain au Mégarama de Casablanca dans le cadre de la 9e édition des théâtrales de Top Event Productions. Une pièce à la fois drôle et instructive qui retourne les préjugés sur les relations hommes-femmes de manière moderne et décomplexée.
Pitch: Epuisée des mensonges que lui racontent les hommes, Mirabelle décide de les imiter. Avec l'aide de sa meilleure amie Cynthia, elle s'inscrit sur un site de rencontres dans le seul but de se lancer dans des aventures sans lendemain. Petit hic «inattendu», il semblerait que sa victime soit, en réalité, un parfait gentleman…
Une comédie sociale et moderne qui brise les idées reçues sur les rapports amoureux et démontre que les codes mais également les objectifs de la séduction ont évolué dans notre société. Les hommes devenant plus à fleur de peau et les femmes davantage «collectionneuses», la coexistence entre les deux sexes multiplie les désillusions sentimentales et augmente la perte de confiance en soi. Des écueils qui peuvent être évités si les rapports entre partenaires se basent sur une solide confiance mutuelle et sur un respect immuable.
Une pièce dont le ressort comique repose avant tout sur un humour rythmé et réfléchi. L'œuvre réserve en effet son lot de rebondissements imprévisibles et de situations cocasses et tordantes à souhait. Des vannes intellectuelles et des imprévus qui font mouche sans jamais tomber dans le vulgaire.
Les comédiens, quant à eux, jouent avec justesse tout au long du spectacle et se sont profondément investis sur le plan physique et mental pour entretenir au final une véritable complicité avec le spectateur et parvenir à le faire rire.
Une pièce écrite et réalisée par Enver Recepovic, metteur en scène du célèbre «Clan des divorcées», et Patrick Hernandez, connu pour avoir écrit «La guerre des sexes» ou encore «Chéri, j'ai invité mon ex». Jamais le deuxième soir a déjà connu un réel succès dans l'hexagone. Elle a notamment fait un carton l'année dernière au Théâtre de la Grande Comédie à Paris.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.