Quelle réforme pour la fiscalité au Maroc?    Des solutions contre l'insatisfaction des troupes    Vladimir Poutine invite Kim Jong-un    Wafa Assurance signe un accord de rapprochement avec des compagnies au Cameroun    Brief d'avant match : Que peut-on attendre de la rencontre WAC-Mamelodi Sundowns    Maluma et Gims préparent un clip à Marrakech !    Ukraine : À peine élu, Zelensky pris entre deux feux    Les dispositions relatives à la protection sociale des artistes mises en oeuvre par le ministère    Un policier tire sur deux voleurs à Rabat    L'UE a accordé une protection à plus de 300 000 demandeurs d'asile en 2018    Badr Tahiri. ‘‘Une stratégie dédiée à la région s'impose''    Après freddy Mercury, Rami Malek passe au mode "Bond"    Jazzablanca 2019 accueillera Metronomy !    Afrique du Nord. Les pistes de promotion de l'emploi    Festival international de la culture Aissaoua : Retour sur les temps forts    Le Wydad assuré de jouer la Ligue des Champions 2019/2020    CAN 2019 : L'UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée à un niveau abordable    9è fête des journalistes sportifs marocains : Des journalistes honorés    Programme Moucharaka Mouwatina : Lancement d'un appel à propositions    Arrestation à Meknès de deux individus soupçonnés de possession et de trafic d'ecstasy    DGSN : Huit employées d'un centre d'appels non autorisé arrêtées à Khouribga    Khalid Naciri au Forum de la MAP    De Zemamra à Azemmour    Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif    ABL Aviation: faire de Casablanca un hub régional de l'Afrique    Santé scolaire: «Jeux Vidéo : Jouons sans en abuser»    Les hommes qu'il faut à la place qu'il faut    Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?    Ramadan et santé: Les précautions à prendre    Dialogue social : Nouvelles conditions des syndicats    Partenariat : La BEI et l'Amica renforcent leur coopération    Données: Facebook table sur une amende record de 3 à 5 milliards de dollars    Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre    Dans l'ouest de la Libye, des anti-Haftar se battent contre un "nouveau Kadhafi"    Insolite : Navigateur non-voyant    Edito : Ordures    Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié    La jeunesse marocaine discute du Maroc de demain    Mohamed Benabdelkader : Passer d'une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences    Pourquoi la Lune et le Soleil semblent avoir une taille similaire vus depuis la Terre    Campagne agricole: 80% du PIB hors aléas climatiques    Le Barça quasiment champion d'Espagne    Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard    Coup d'envoi de la 46ème édition du Trophée Hassan II et de la 25ème Coupe Lalla Meryem de golf    Anders Holch Povlsen, un milliardaire très discret    Vers une protection effective du livre et des droits d'auteur    "La lune et Casablanca", une immersion dans les univers de l'art vidéo    Projection à Washington du long métrage franco-marocain "Tazzeka"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Théâtre: Quand les femmes font comme les hommes
Publié dans L'Economiste le 19 - 10 - 2018

Les amateurs de comédies sociales rythmées et déglinguées seront ravis. La pièce «Jamais le deuxième soir» d'Enver Recepovic et Patrick Hernandez débarque le 25 octobre prochain au Mégarama. L'occasion de rire à gorge déployée mais aussi de réfléchir aux profonds bouleversements des rapports amoureux (Ph. T.E.P.)
D'habitude, c'est l'homme qui joue les playboys et la femme qui attend sagement l'âme sœur. Et si l'on inversait pour une fois les rôles. Tel est le sujet particulièrement original et croustillant de la comédie sociale «Jamais le deuxième soir» d'Enver Recepovic et Patrick Hernandez, qui sera jouée le 25 octobre prochain au Mégarama de Casablanca dans le cadre de la 9e édition des théâtrales de Top Event Productions. Une pièce à la fois drôle et instructive qui retourne les préjugés sur les relations hommes-femmes de manière moderne et décomplexée.
Pitch: Epuisée des mensonges que lui racontent les hommes, Mirabelle décide de les imiter. Avec l'aide de sa meilleure amie Cynthia, elle s'inscrit sur un site de rencontres dans le seul but de se lancer dans des aventures sans lendemain. Petit hic «inattendu», il semblerait que sa victime soit, en réalité, un parfait gentleman…
Une comédie sociale et moderne qui brise les idées reçues sur les rapports amoureux et démontre que les codes mais également les objectifs de la séduction ont évolué dans notre société. Les hommes devenant plus à fleur de peau et les femmes davantage «collectionneuses», la coexistence entre les deux sexes multiplie les désillusions sentimentales et augmente la perte de confiance en soi. Des écueils qui peuvent être évités si les rapports entre partenaires se basent sur une solide confiance mutuelle et sur un respect immuable.
Une pièce dont le ressort comique repose avant tout sur un humour rythmé et réfléchi. L'œuvre réserve en effet son lot de rebondissements imprévisibles et de situations cocasses et tordantes à souhait. Des vannes intellectuelles et des imprévus qui font mouche sans jamais tomber dans le vulgaire.
Les comédiens, quant à eux, jouent avec justesse tout au long du spectacle et se sont profondément investis sur le plan physique et mental pour entretenir au final une véritable complicité avec le spectateur et parvenir à le faire rire.
Une pièce écrite et réalisée par Enver Recepovic, metteur en scène du célèbre «Clan des divorcées», et Patrick Hernandez, connu pour avoir écrit «La guerre des sexes» ou encore «Chéri, j'ai invité mon ex». Jamais le deuxième soir a déjà connu un réel succès dans l'hexagone. Elle a notamment fait un carton l'année dernière au Théâtre de la Grande Comédie à Paris.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.