ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Vidéo – WAC-ESS : Les supporters enflamment les gradins du complexe Moulay-Abdallah    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Messi remporte le sixième Soulier d'or de sa carrière    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad évite le pire    Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Mammifères    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des artistes pour sauver une école
Publié dans L'Economiste le 16 - 11 - 2018

Vingt-et-un artistes, et non des moindres, se mobilisent pour la reconstruction de l'école Zaouia à Nouaceur, dans la banlieue casablancaise. Objectif: offrir de meilleures conditions d'apprentissage à 532 élèves, dont 46% de filles âgées de 6 à 12 ans. L'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) soutient déjà ce chantier à hauteur de 20%.
Pour le reste, des artistes confirmés tels que Larbi Cherkaoui, Amina Benbouchta, Abdelkebir Rabii, Abdelkrim Ouazzani et des artistes émergents tels que Sana Raqas, Hamid El Qotaibi, Walid sont réunis pour une exposition «#BâtirUnAvenir» à voir dans l'espace d'art de la Fondation TGCC, du 15 novembre au 6 décembre 2018.
Ils sont peintres, photographes, sculpteurs, plasticiens, street artistes, à avoir accepté d'exposer leurs créations, souvent inédites, pour œuvrer en faveur de l'enseignement public. Porté par l'association Enfance Maghreb Avenir (EMA), l'évènement est élaboré par « EMA'rt», un projet qui vient en soutien aux activités de l'association, et mis en scène avec le concours de Salima El Aïssaoui, commissaire de l'évènement. «Nous sommes particulièrement fiers de concrétiser les efforts d'une année de travail avec l'équipe EMA'rt.
Notre objectif à travers cette exposition est d'attirer l'attention des mécènes, des collectionneurs et du grand public afin de venir en aide à l'éducation dans le secteur public au Maroc», soutient Najate Limet, présidente de l'association.
L'exposition propose une soixantaine d'œuvres éloquentes, entre peintures, photographies, sculptures et installations abordant, dans une lecture plurielle, les thèmes de l'enfance et de l'école publique marocaine de manière directe ou suggestive, avec une sensibilité artistique et un engagement évident pour la cause.
L'exposition sera accompagnée d'une conférence, le jeudi 29 novembre à 19h: «La mondialisation accentue-t-elle les fractures culturelles?» et d'une table ronde, le jeudi 6 décembre à 19h: «La véritable éducation peut-elle se passer de l'art?».
L'association Enfance Maghreb Avenir (EMA) est une ONG de solidarité internationale qui a été créée à Paris en 2006 et à Rabat en 2007. Elle a pour objet l'amélioration de l'accès à l'éducation des jeunes Marocains. Elle crée ou aménage des infrastructures dans les écoles publiques des quartiers défavorisés du Grand Casablanca et du mellah de Marrakech.
Elle accompagne également la scolarité des enfants par différents types d'actions comme la lecture, l'informatique, le transport scolaire, la distribution de cartables, la formation, etc. Depuis 2006, une vingtaine d'établissements scolaires publics ont été rénovés par EMA. L'association s'engage à restaurer quelque 10 écoles supplémentaires d'ici 2020. Chaque année, 11.000 enfants sont suivis par Enfance Maghreb Avenir.
A.Bo


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.