Quelle réforme pour la fiscalité au Maroc?    Des solutions contre l'insatisfaction des troupes    Vladimir Poutine invite Kim Jong-un    Wafa Assurance signe un accord de rapprochement avec des compagnies au Cameroun    Brief d'avant match : Que peut-on attendre de la rencontre WAC-Mamelodi Sundowns    Maluma et Gims préparent un clip à Marrakech !    Ukraine : À peine élu, Zelensky pris entre deux feux    Les dispositions relatives à la protection sociale des artistes mises en oeuvre par le ministère    Un policier tire sur deux voleurs à Rabat    L'UE a accordé une protection à plus de 300 000 demandeurs d'asile en 2018    Badr Tahiri. ‘‘Une stratégie dédiée à la région s'impose''    Après freddy Mercury, Rami Malek passe au mode "Bond"    Jazzablanca 2019 accueillera Metronomy !    Afrique du Nord. Les pistes de promotion de l'emploi    Festival international de la culture Aissaoua : Retour sur les temps forts    Le Wydad assuré de jouer la Ligue des Champions 2019/2020    CAN 2019 : L'UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée à un niveau abordable    9è fête des journalistes sportifs marocains : Des journalistes honorés    Programme Moucharaka Mouwatina : Lancement d'un appel à propositions    Arrestation à Meknès de deux individus soupçonnés de possession et de trafic d'ecstasy    DGSN : Huit employées d'un centre d'appels non autorisé arrêtées à Khouribga    Khalid Naciri au Forum de la MAP    De Zemamra à Azemmour    Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif    ABL Aviation: faire de Casablanca un hub régional de l'Afrique    Santé scolaire: «Jeux Vidéo : Jouons sans en abuser»    Les hommes qu'il faut à la place qu'il faut    Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?    Ramadan et santé: Les précautions à prendre    Dialogue social : Nouvelles conditions des syndicats    Partenariat : La BEI et l'Amica renforcent leur coopération    Données: Facebook table sur une amende record de 3 à 5 milliards de dollars    Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre    Dans l'ouest de la Libye, des anti-Haftar se battent contre un "nouveau Kadhafi"    Insolite : Navigateur non-voyant    Edito : Ordures    Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié    La jeunesse marocaine discute du Maroc de demain    Mohamed Benabdelkader : Passer d'une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences    Pourquoi la Lune et le Soleil semblent avoir une taille similaire vus depuis la Terre    Campagne agricole: 80% du PIB hors aléas climatiques    Le Barça quasiment champion d'Espagne    Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard    Coup d'envoi de la 46ème édition du Trophée Hassan II et de la 25ème Coupe Lalla Meryem de golf    Anders Holch Povlsen, un milliardaire très discret    Vers une protection effective du livre et des droits d'auteur    "La lune et Casablanca", une immersion dans les univers de l'art vidéo    Projection à Washington du long métrage franco-marocain "Tazzeka"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Monde Fou
Publié dans L'Economiste le 22 - 01 - 2019

■ Un dromadaire fugueur perturbe le trafic ferroviaire à Paris
Un dromadaire qui déambulait sur des voies ferrées à côté de Fontainebleau en Seine-et-Marne a perturbé jeudi matin la circulation d'une ligne de Transilien, a indiqué la SNCF sur le compte Twitter de la ligne R. L'animal, d'abord pris par erreur pour un lama, déambulait sur les voies au niveau de la gare de Fontainebleau Avon, en Seine-et-Marne, au sud de Paris. «Le trafic est ralenti sur l'ensemble de la ligne. Motif: présence d'un lama sur les voies à Fontainebleau Avon», a indiqué dans un premier temps la SNCF dans un tweet. «Le lama qui s'avère être un dromadaire (on est formels vu la photo du suspect) ne déambule plus sur les voies. La circulation a pu reprendre», a précisé un autre tweet de la SNCF, posté plus tard dans la matinée et accompagné d'une photo de l'animal. En début de soirée, la préfecture de Seine-et-Marne a toutefois contredit en partie les informations de la SNCF en particulier à propos de son passage sur les rails. «Après enquête de police (...) le dromadaire, qui provenait d'un cirque installé à Chartrettes, n'est jamais monté sur les voies», a-t-elle affirmé sur Twitter. L'animal «est depuis hébergé dans une enceinte fermée», a-t-elle ajouté. La ligne R, qui dessert 24 gares entre Paris et Montereau (Seine-et-Marne) ainsi que Montargis (Loiret) transporte 75.000 voyageurs par jour.
■ La rappeuse Cardi B se lâche sur Trump
La rappeuse Cardi B s'en est prise à Donald Trump dans un message fleuri posté sur Instagram, reprochant au président d'avoir forcé des milliers de fonctionnaires à reprendre le travail sans salaire pour limiter les effets du «shutdown». La vidéo a été repérée par plusieurs élus du Congrès américain, dont certains ont débattu de l'opportunité de la relayer ou pas, avant de s'abstenir, en partie du fait du langage parfois grossier employé par Cardi B, une des plus grosses stars de la musique américaine actuelle. «Notre pays vit un enfer en ce moment, tout ça pour un putain de mur», lance l'artiste originaire du Bronx dans la vidéo, en référence au refus de Donald Trump de voter un projet de budget fédéral qui n'incluerait pas de financement pour un mur à la frontière américano-mexicaine. Faute de budget, quelque 800.000 employés fédéraux sont au chômage technique ou travaillent sans toucher de salaire depuis près de quatre semaines. Ces derniers jours, l'administration Trump a ordonné à des milliers de fonctionnaires au chômage technique de revenir travailler, sans salaire, pour limiter les effets du «shutdown». «Je ne veux pas entendre des connards me dire: "Oh, Obama a fermé le gouvernement pendant 17 jours"» (en 2013), s'emporte la rappeuse au verbe fleuri. «Oui, connasse, pour le système de santé, pour que ta grand-mère puisse aller faire prendre sa tension». «Je sais que beaucoup d'entre vous s'en foutent parce qu'ils ne travaillent pas pour le gouvernement ou qu'ils ont un boulot», a-t-elle poursuivi, «mais cette merde est grave, cette merde est vraiment dingue. Je crois que nous devons faire quelque chose». Le message a suscité des réactions chez plusieurs élus au Congrès américain. «J'essaye de savoir si je vais retweeter la vidéo de Cardi B ou pas», a écrit le sénateur démocrate de Hawaï Brian Schatz. «C'est pas vrai, je me suis posé la même question il y a une demi-heure», lui a répondu son collègue du Connecticut Chris Murphy, également démocrate.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.