Taghazout Bay: des hôtels épinglés pour infractions urbanistiques    La Tunisie dévoile son nouveau gouvernement    France: la ministre de la Santé a démissionné    Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja    Safi : 12 individus arrêtés pour hooliganisme en marge du match OCS-Ittihad Jeddah    Le classement des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Mohammed VI félicite le président lituanien    Le RCA affronte l'égyptien Al Ismaïli pour la demi-finale de la Coupe arabe Mohammed VI    Zamalek Vs Espérance de Tunis avec un arbitre marocain    Béni Mellal : arrestation d'un mineur ayant gravement blessé un conducteur par jets de pierre    Le Roi Mohammed VI félicite le président lituanien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Japon : le nombre de cas atteints de coronavirus sur le paquebot Diamond Princess grimpe à 355    Des roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad    On n'arrête plus Youssef El Arabi (vidéo)    De rupture en échec    Marché des changes (février): le dirham s'apprécie face à l'euro    Investissements : une mission d'affaires de Valence en prospection au Maroc, du 16 au 19 février    Algérie : une mobilisation populaire massive se prépare avant le 1er anniversaire du « Hirak »    Italie: le Sénat autorise le renvoi de Salvini devant la justice…    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'Olympic de Safi quitte la compétition    Pourquoi Ziyech est parfait pour Chelsea?    SM le Roi lance la nouvelle stratégie de développement agricole et forestier    Raviver le potentiel du Souss Massa!    Faiblesse du taux de la production éditoriale marocaine en langue amazighe!    Botola Pro D1 : Le Wydad tombe à domicile, Berkane se contente du nul    Météo: les températures prévues au Maroc ce dimanche (villes)    Rabat nommée capitale africaine de la culture    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Le Maroc isole le polisario sur les scènes africaine et internationale    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche au Maroc    Tunisie: Ennahdha a pris une décision    Casablanca: Ramid a pris la parole au SIEL    Afrique : Rabat désignée capitale africaine de la culture    Kristalina Georgieva: «Le Maroc doit maintenir l'effort de réforme»    Coronavirus: premier décès en France    Le Lac des Cygnes, un monument de danse classique à Rabat    La Cour européenne des droits de l'Homme disculpe Madrid    Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida    Divers    Mohamed Benabdelkader : La communication publique, une exigence démocratique et un impératif de bonne gestion    Driss Lachguar en visite au SIEL    Jennifer Lopez: La renaissance d'une icône    Sharon Stone évoque son expérience avec les sites de rencontres    Britney Spears en danger ?    Dans son nouveau recueil : La nouvelle, tout un art chez Abdellah Baïda    L'IRCAM et l'Académie de la langue arabe absorbée par le CNLCM    SIEL 2020 : Le CESE présente son rapport sur la promotion de la lecture au Maroc    Salvini, le chef de l'extrême droite italienne, touché mais pas coulé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Désinformation en ligne: Bruxelles hausse le ton
Publié dans L'Economiste le 04 - 02 - 2019

L'exécutif européen accentue la pression sur les géants d'Internet pour redoubler d'efforts dans leur lutte contre la désinformation en ligne. Google, Facebook, Twitter, Mozilla et les associations professionnelles représentant le secteur de la publicité ont présenté récemment leur premier rapport sur les mesures qu'ils prennent pour se conformer au code de bonnes pratiques contre la désinformation (signé en octobre 2018).
«Des progrès ont certes été accomplis, notamment dans la suppression des faux comptes et la limitation de la visibilité des sites qui favorisent la désinformation. Mais des mesures supplémentaires sont nécessaires pour assurer la totale transparence des publicités à caractère politique d'ici le début de la campagne des élections européennes dans tous les Etats membres de l'UE», a fait savoir la Commission européenne.
Plusieurs éléments ont été relevés dans les rapports analysant les mesures prises avant le 31 décembre 2018:
■ Facebook a pris ou prend actuellement des mesures pour concrétiser tous les engagements souscrits. Mais il doit à présent expliquer comment il déploiera les outils donnant davantage de moyens d'action aux consommateurs et comment il dynamisera la coopération avec les vérificateurs de faits et les chercheurs dans l'ensemble de l'UE.
■ Google a pris des initiatives pour honorer l'ensemble de ses engagements, en particulier pour améliorer le contrôle des placements de publicité, accroître la transparence de la publicité à caractère politique et fournir aux internautes des informations, des outils et une aide afin qu'ils utilisent l'Internet en connaissance de cause. Toutefois, certains outils ne sont disponibles que dans quelques Etats membres. La Commission européenne invite également le moteur de recherche en ligne à soutenir, à plus grande échelle, les actions de recherche.
■ Twitter a donné la priorité aux actions ciblant les acteurs malveillants, en fermant les faux comptes ou les comptes suspects et en luttant contre les systèmes automatisés/les robots «bots». Bruxelles souhaiterait néanmoins savoir en quoi ces mesures empêcheront les pourvoyeurs irréductibles de désinformation à promouvoir leurs tweets.
■ Mozilla est sur le point de lancer une version améliorée de son navigateur, afin de bloquer par défaut le pistage entre les sites (cross-site tracking). Cependant, il devrait décrire de façon plus concrète comment cet outil limitera les informations révélées au sujet des activités de navigation des utilisateurs, qui pourraient servir à des campagnes de désinformation.
■ Gare aux sanctions: Au plus tard fin 2019, la Commission européenne procédera à une évaluation globale au terme de la période initiale de 12 mois du code de bonnes pratiques contre la désinformation. Si les résultats se révélaient insuffisants, elle pourrait proposer d'autres mesures, y compris de nature réglementaire.
La publicité à caractère politique
Dans la perspective des élections européennes qui auront lieu cette année, il convient que la publicité à caractère politique diffusée en ligne sur les médias sociaux soit clairement signalée comme telle et se distingue des autres types de contenus sponsorisés sur les réseaux sociaux. L'entité qui a acheté la publicité sur les médias sociaux devrait elle aussi être identifiée. Il devrait également y avoir une diminution du nombre de sites internet frauduleux. Le code devrait également contribuer à réduire le nombre de faux comptes qui manipulent l'opinion. En outre, les consommateurs devraient pouvoir aisément identifier et signaler la désinformation et les plateformes prendront des mesures pour réduire la visibilité des contenus incriminés et en freiner la diffusion.
Le code sera-t-il suffisant?
Il n'existe pas de solution unique à l'ensemble des problèmes posés par la désinformation. Le code n'est qu'un élément parmi d'autres de la boîte à outils proposée par la Commission le 26 avril 2018 dans sa communication intitulée «Lutter contre la désinformation en ligne» (voir le détail dans notre édition N° 5262 du 30/04/2018). D'autres actions pertinentes sont prévues telles que la création d'un réseau européen indépendant de vérificateurs de faits et de chercheurs universitaires, l'utilisation de nouveaux outils technologiques pour détecter, signaler et lutter contre les fausses informations et des mesures de soutien au journalisme de qualité. L'objectif est également de donner aux citoyens les moyens d'agir, notamment en encourageant les initiatives en matière d'éducation aux médias, telles que la Semaine de l'éducation aux médias (qui débutera le 18 mars) et en veillant à ce que les Etats membres promeuvent eux aussi des programmes similaires.
Système d'alerte rapide:
Le budget de la communication stratégique du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) destiné à la lutte contre la désinformation et à la sensibilisation aux effets néfastes de celle-ci a plus que doublé: de 1,9 million d'euros en 2018, il est passé à 5 millions d'euros en 2019. Les Etats membres de l'UE devraient compléter ces mesures en renforçant leurs propres moyens et participer au système d'alerte rapide qui est en train d'être mis en place.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.