Flash hebdomadaire    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Criminalité à Casablanca. Recul des affaires de vol    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Afrique du Sud-Côte d'Ivoire : choc entre deux équipes en quête de gloire perdue    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Bac 2019 : Un taux de réussite de 65,55%    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    Gouvernance spatiale et développement    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    «Al Omrane Expo MDM» remplace un roadshow international    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Divers    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parlement: Des textes stratégiques adoptés avant la clôture
Publié dans L'Economiste le 14 - 02 - 2019

La séance plénière, tenue hier à la Chambre des représentants, a été marquée par l'approbation de certains projets de loi qui traînent au Parlement depuis plus de 2 ans (Ph. Bziouat)
Comme nous l'avons annoncé dans notre édition d'hier, le Parlement vient de clôturer la session d'octobre. Mais avant de baisser les rideaux, les membres de la Chambre des conseillers ont tenu une nouvelle séance mensuelle des questions des politiques publiques, durant laquelle le chef du gouvernement a été interpellé sur les obligations fiscales et douanières des commerçants.
Quelques heures avant, les membres de la Chambre des représentants ont tenu la dernière séance plénière de cette session, pour l'adoption des projets de loi validés par les différentes commissions. Il s'agit de certaines réformes stratégiques, comme celle portant sur l'institution du Médiateur, adoptée en plénière, en 2e lecture.
Après son entrée en vigueur, ce texte permettra à cette instance constitutionnelle d'avoir une meilleure interaction avec les administrations et assurer la réponse aux doléances des citoyens. Si les doléances rentrent dans les attributions du Médiateur, elles sont transférées à l'administration concernée.
Ces plaintes contre les griefs subis suite à une décision de l'administration, peuvent être introduites par un citoyen, son représentant judiciaire ou par une personne munie d'une délégation. Elles peuvent être adressées directement au Médiateur, aux délégués régionaux et locaux.
L'une des principales nouveautés de cette réforme concerne le renforcement des attributions du Médiateur. Celui-ci sera habilité à mener des enquêtes et des investigations relatives aux doléances qui lui seront soumises. L'objectif est de faire le point sur la nature et la gravité du préjudice subi par le plaignant.
Autre réforme très attendue adoptée lors de cette séance plénière: le projet de loi sur l'assistance médicale à la procréation. Ce texte traîne depuis plus de 2 ans. Après son adoption en Conseil du gouvernement, il a été déposé à la Chambre des représentants en mai 2016. Hier, il a été approuvé en séance plénière en 2e lecture. Ses dispositions devront entrer bientôt en vigueur, après sa publication au Bulletin officiel et la mise en place des décrets d'application.
Ce texte a défini l'assistance médicale à la procréation comme «une opération visant à pallier l'incapacité des personnes à enfanter ou la faiblesse de la fertilité, suite à un diagnostic médical. Cette opération peut aussi avoir pour objectif d'éviter la transmission d'une maladie grave à l'enfant ou à l'un des conjoints».
Ce projet de loi a limité les possibilités de recours à cette assistance médicale à des cas précis. Seules les personnes mariées pourront y accéder. Ils ne peuvent y avoir droit si l'un des conjoints est décédé. Une exception est prévue, notamment dans le cas des personnes prévoyant de se marier, craignant que leur capacité d'enfanter soit altérée par des traitements qu'elles vont subir en soignant certaines maladies.
Cette réglementation ambitionne également de prévenir certaines pratiques malsaines, notamment le trafic de spermatozoïdes. Elle détermine les modalités de stockage des cellules et des spermatozoïdes en vue de leur exploitation dans des opérations de ce type, et interdit formellement l'exportation de ces matières.
Parmi les décrets d'application attendus pour assurer l'entrée en vigueur effective de ce texte, celui qui devra définir la liste des techniques d'assistance médicale à la procréation, dont la pratique sera autorisée au Maroc.
Signes distinctifs
Le projet de loi sur la réforme du dispositif des signes distinctifs quitte finalement le Parlement. Ce texte devait être également adopté, en 2e lecture, lors de la séance plénière, tenue hier à la Chambre des représentants. Cette réforme entend élargir la réglementation des signes distinctifs d'origine et de qualité à de nouveaux produits, notamment en introduisant un nouveau label dédié aux produits halieutiques, comme la dorade de Boujdour, le poulpe de Dakhla, les sardines d'Al Hoceïma… Au total, cette réglementation devra s'articuler autour de 4 axes: le label agricole, le label halieutique, l'indication géographique et l'appellation d'origine.
M.A.M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.