Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chaises musicales à l'administration territoriale
Publié dans L'Economiste le 21 - 02 - 2019

Comme nous l'avons annoncé dans notre édition du 11 février dernier, plusieurs walis ont été désignés lors du dernier Conseil des ministres, tenu à Marrakech.
S'il s'agit d'un redéploiement des troupes pour la plupart de ces responsables de l'administration territoriale, certains d'entre eux occupent ce poste pour la première fois. C'est le cas notamment de Said Ahmidouch, qui assurait jusque-là la direction de la CNSS. Globalement, les 6 walis et 15 gouverneurs, reçus en audience royale, lundi dernier, ont été nommés dans un contexte marqué par les transformations en cours au niveau local.
Les walis auront un rôle décisif en matière de mise en œuvre de la réforme des Centres régionaux des investissements, adoptée il y a quelques semaines. Les conseils d'administrations, qui devront gérer le nouveau format des CRI, seront présidés par les walis des régions.
Autre chantier de taille sur lequel les responsables de l'administration territoriale sont attendus: l'implémentation de la Charte de déconcentration. Dans la nouvelle configuration, le wali est «le chef d'orchestre» au niveau local.
La charte de déconcentration met l'accent sur «la région comme espace pertinent pour la mise en œuvre des politiques publiques». D'où l'importance des profils choisis pour occuper ce poste stratégique, surtout dans les régions où les déficits sont encore importants.
La liste des nouveaux walis et gouverneurs, publiée à l'issue de l'audience royale, est composée de profils ayant fait leurs preuves dans plusieurs postes de responsabilité au niveau local, à l'instar de Mohamed Yacoubi, qui quitte le Nord pour rejoindre Rabat, de Abdeslam Bekrate, qui a été nommé wali de la région Laâyoune Sakia El Hamra.
■ Mohamed Yacoubi: Au cœur des chantiers de Rabat «ville des lumières»
C'est l'une des figures très visibles durant les événements d'Al Hoceima. L'ex-wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima s'est distingué par son dynamisme et son implication sur le terrain pour éviter les débordements, durant la période de tension dans cette ville. Mohamed Yacoubi, qui remplace Mohamed Mhidia à la tête de la région de Rabat Salé Kénitra, est attendu pour donner un coup de fouet aux chantiers lancés, dont le grand projet «Rabat ville des lumières». Le nouveau wali, également gouverneur de la préfecture de Rabat, est natif de Berkane. Il est diplômé de l'Ecole Hassania des travaux publics. Après une carrière au département de l'Equipement, notamment en tant que directeur de plusieurs ports, dont celui d'Agadir et de Laâyoune, Yacoubi rejoint le ministère de l'Intérieur en tant que directeur du CRI de Doukkala Abda. Il accède à l'administration territoriale en 2005, suite à sa nomination en tant que gouverneur de la préfecture de Mdiq Fnidq, puis wali de Tétouan en 2010.
■ Said Ahmidouch: Mission, sauver Casablanca
Les Casablancais semblent ravis de la nomination de Said Ahmidouch à la tête de la wilaya de la région. L'ex patron de la CNSS a réussi à restructurer et assainir cette institution, en plus d'améliorer sa perception par les usagers. Aujourd'hui, il devra remettre de l'ordre dans les chantiers de cette région, surtout après le mandat en demi-teinte de Abdelkebir Zahoud.
Le nouveau wali est également attendu sur un autre dossier décisif: mettre la pression sur le conseil de la ville, présidé par le PJD, pour améliorer ses performances. Les citoyens sont remontés contre la gestion catastrophique de certains dossiers par le Conseil de la ville, comme en témoigne la dernière crise des transports en commun à Casablanca. Ce natif de Nador est lauréat de l'Ecole des Mines de Paris. Il a occupé plusieurs fonctions dans le privé, notamment dans le secteur des assurances, avant d'être nommé en 2005, président du directoire de la Bourse de Casablanca, puis DG de la CNSS.
■ Mohamed Mhidia remplace Yacoubi à Tanger
Ex-wali de Rabat Salé Kenitra, Mohamed Mhidia rejoint le Nord pour remplacer Mohamed Yacoubi à la tête de la région de Tanger Tétouan Al Hoceima. Mhidia, qui a démarré sa carrière au ministère de l'Equipement, a rejoint l'administration territoriale en 2002, en tant que gouverneur de la préfecture de Skhirate Témara. Il a assuré la gestion de plusieurs provinces et de wilayas, dont celle de Marrakech Tensift Al Haouz et celle de l'Oriental.
■ Abdeslam Bekrate à Laâyoune
Pur produit du ministère de l'Intérieur, Abdeslam Bekrate est chargé de nouvelles missions à la tête de la wilaya de Laâyoune Sakia El Hamra. Ce lauréat de l'Institut royal de l'administration territoriale rejoint cette région dans un contexte marqué par la mise en œuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud. L'ancien wali de Beni Mellal Khénifra était également l'une des chevilles ouvrières de la COP22, organisée à Marrakech. Il était chargé du pôle de la logistique et de la sécurité au sein du comité national d'organisation, avant d'être rattaché à l'administration centrale en juillet 2017.
■ Yahdih Bouchaab: Un diplomate à Errachidia
Yahdih Bouchaab, ex-wali de la région de Laâyoune Sakia El Hamra, rejoint la région de Drâa Tafilalet. Ce natif de Guelmim a démarré sa carrière à l'administration territoriale dans les provinces du Sud, notamment en tant que caïd d'annexe administrative à la province de Laâyoune en 1994, avant de rejoindre la diplomatie officielle. Bouchaab a été d'abord conseiller des affaires étrangères à l'ambassade du Maroc à Londres, avant d'être nommé ambassadeur, notamment en Norvège, en Finlande, en Suède, en Lettonie… En 2014, il est rappelé pour occuper de nouvelles responsabilités dans l'administration territoriale, en tant que wali de la région de Laayoune Boujdour Sakia Al Hamra.
■ Khatib El Hebil: De Settat à Beni Mellal
Khatib El Hebil vient d'être nommé wali de la région de Beni Mellal Khénifra. Cet ingénieur d'Etat en génie civil a assuré plusieurs fonctions dans le secteur de l'habitat, notamment en tant que directeur de l'ERAC dans plusieurs régions. El Hebil connaît les enjeux au niveau de la région de Beni Mellal Khénifra, où il avait assuré le poste de délégué régional de l'habitat. L'ex gouverneur de Settat est attendu actuellement sur plusieurs chantiers dans cette zone, qui souffre encore de plusieurs déficits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.