169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Finale de la coupe de la CAF : La RSB en pole position    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    Divers    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourse: L'année des profits warning
Publié dans L'Economiste le 14 - 03 - 2019

18 entreprises, pesant plus de 10% de la masse bénéficiaire, ont déjà émis une alerte sur les résultats. C'est un record! Dans beaucoup de cas, le timing de la publication de ce type d'information est en infraction par rapport à l'obligation de transparence envers les investisseurs (Ph. L'Economiste)
La Bourse vient de battre un triste record. Dix-huit émetteurs ont déjà alerté sur les résultats 2018, soit 1 entreprise sur 4. Elles pèsent 3,4 milliards de DH de profits, soit plus de 10% de la masse bénéficiaire (2017). Le plus inquiétant dans tout cela est qu'une bonne partie de la cote n'a pas encore publié les indicateurs d'activité.
Dans les alertes publiées jusqu'ici, sept (Wafa Assurance, Saham Assurance, Addoha, Société des Boissons du Maroc, Centrale Danone, Oulmès et Lesieur Cristal) auront un impact significatif sur la performance du marché en 2018.
L'impact négatif engendré par les cinq premières sur les profits de la cote sera de 1,4 milliard de DH. Hors Centrale Danone, CFG Bank anticipe un recul de 2,1% de la masse bénéficiaire à 31,3 milliards de DH en 2018. En intégrant la société agroalimentaire, qui a publié une perte de 538 millions de DH, la baisse atteindrait 4%.
Les motifs des alertes sont nombreux et plusieurs d'entre eux sont la conséquence des «mauvaises» interprétations de la réglementation fiscale. Saham Assurance, Jet Contractors, Lesieur Cristal, Société des Boissons du Maroc ou encore Addoha ont réglé ensemble près de 400 millions de DH au Trésor pour différents contrôles fiscaux.
A cet élément exceptionnel, s'ajoute une conjoncture qui se dégrade pour plusieurs entreprises notamment les compagnies d'assurances. La hausse de la sinistralité automobile comprime leur rentabilité. En dehors de Saham, Wafa Assurance, qui présente ses résultats ce mercredi, a émis une alerte sur ses résultats pour la même raison. Son profit baisserait de plus de 200 millions de DH. Le secteur de la construction suscite des inquiétudes.
Après les difficultés de Stroc Industrie, Delattre Levivier Maroc a, à son tour, pâti de la persistance de la tension sur sa trésorerie. Le dénouement d'un dossier en arbitrage international renflouera la trésorerie de 74 millions de DH. La société espère clôturer un autre dossier cette année. Mais, elle aura besoin de plus de cash pour honorer ses commandes.
Comme Stroc Industrie, la société est en quête de nouveaux bailleurs de fonds. Dans l'immobilier, la conjoncture demeure difficile et les interrogations sur certains opérateurs restent nombreuses. En 2018, Oulmès et Centrale Danone, eux, ont composé avec un phénomène inédit avec le boycott de certaines de leurs marques.
Les secteurs assurances, construction, agroalimentaire ont principalement alimenté les profits warning. En Bourse, le Masi affichait en séance mardi 12 mars une baisse annuelle de plus 2,3% et une chute des transactions au cours des dernières séances. Malgré l'avalanche des profits warning, les analystes restent mesurés sur le comportement du Masi.
Les difficultés dans les secteurs de la construction et de l'immobilier seraient déjà intégrées par le marché. Par ailleurs, les performances de Maroc Telecom et les premiers résultats des groupes bancaires rééquilibrent quelque peu les débats.
F. Fa


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.