Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Forum Afrique Développement monte en gamme
Publié dans L'Economiste le 18 - 03 - 2019

Au premier rang de l'assemblée plénière à l'ouverture du Forum International Afrique Développement, plusieurs invités VIP dont des ministres qui applaudissent le chef de l'Etat de Sierra Leone (à gauche du ministre marocain de l'Industrie, Moulay Hafid Elalamy) après son intervention (Ph. AWB)
Pour la sixième édition qui se tient les 14 et 15 mars, le Forum international Afrique Développement impulsé par le fonds d'investissement Al Mada et sa filiale Attijariwafa bank, a incontestablement relevé ses standards. Dans l'organisation comme dans le contenu, les progrès sont visibles.
Au premier jour de cet événement qui s'affirme comme un des plus importants rendez-vous d'affaires sur le continent, plus de 4.000 rendez-vous B to B étaient confirmés. Les organisateurs ne s'y sont pas trompé: les discours et les conférences c'est bien, le business c'est encore mieux. Et c'est cela qui attire toujours plus d'opérateurs et de chefs d'entreprise.
Le «pays à l'honneur» pour cette édition est la Sierra Leone. C'est son président, Julius Maada Bio qui a inauguré la plénière. Il était accompagné d'une très grosse délégation dont les ministres des Finances, Jacob Jusu Saffa, du Commerce et de l'Industrie, Peter Bayuku Konteh et du président de la Sierra Leone Investment and Export Promotion Agency, Lexmond Koroma.
Du Maroc, peu d'opérateurs connaissent ce petit pays frontalier de la Guinée-Conakry. C'est un pays au sol-garni d'importantes ressources minières.
De Casablanca, il est accessible quotidiennement par le vol de Royal Air Maroc, seule compagnie aérienne qui avait gardé ouverte sa desserte (sur instruction du Roi) lors de l'épisode de la crise liée à l'épidémie d'Ebola en 2014.
Ce geste là, les Sierra léonais ne l'ont jamais oublié. La taille de la délégation qui accompagnait le chef de l'Etat sierra léonais est un indicateur des succès du virage diplomatique de Rabat sur le continent amorcé au début des années 2000. Sortir de la zone de confort des alliés traditionnels et conquérir par l'investissement de ses entreprises de nouveaux alliés qui étaient sous influence algérienne. Les résultats sont spectaculaires.
La présence du ministre éthiopien des Affaires étrangères, du Commerce et de la Diaspora, Aklilu Hailemichael - très applaudi par l'auditoire lorsqu'il a assuré qu'Ethiopian Airlines reste une des compagnies les plus sûres et un outil d'intégration et de développement économique de l'Afrique- est un autre symbole de la réussite de la stratégie africaine marocaine pensée au plus haut sommet de l'Etat. Le groupe OCP est associé avec l'Etat éthiopien pour réaliser l'une des grandes usines d'engrais du monde. L'investissement est de 3,7 milliards de dollars.
A.S.
Le ministre malien des Finances en VRP
- L'Economiste: Quel message portez-vous aux opérateurs présents à ce forum?
- Boubou Cissé: Que des messages positifs par rapport à mon pays. Aujourd'hui, le Mali est un pays qui affronte un certain nombre de défis et de difficultés liés à la situation sécuritaire. Il y a beaucoup de progrès qui ont été réalisés dans le règlement des conflits depuis cinq ans qui ne sont pas assez connus. Nous avons signé un accord pour la paix et la réconciliation (ndlr: le cinquième) issu du processus d'Alger; nous avons par ailleurs organisé une conférence d'entente nationale. Aujourd'hui les Maliens progressent dans la voie de la réconciliation et la cohésion nationale. Ce message là doit être porté à l'ensemble de nos partenaires, des opérateurs qui souhaitent investir au Mali. Le Mali est une terre à multiples opportunités dans les mines, l'énergie, l'agriculture, etc. Nous sommes le premier producteur de coton en Afrique subsaharienne, troisième producteur d'or sur le continent (ndlr: 50 tonnes en 2018) en plus d'une importante économie pastorale. Ce sont autant d'opportunités dont les moteurs ne cherchent qu'à se libérer. L'insécurité due aux troubles dans le Nord du pays avait c'est vrai, effrayé quelque peu les investisseurs étrangers. Mais les efforts dans le processus de réconciliation et de la paix commencent à porter leurs fruits. Je suis là pour passer ce message aux chefs d'entreprise et aux investisseurs.
- La pression des dépenses de sécurité doit être énorme sur le budget.
- C'est vrai, les dépenses de sécurité exercent une grosse pression sur les ressources du Trésor. Elles représentent actuellement 22% du budget de l'Etat. En y ajoutant les charges liées à la mise en œuvre de l'accord de paix et de la réconciliation, cela fait 4,8% du PIB. Effectivement, c'est un niveau très élevé, mais c'est un mal nécessaire. Nous sommes obligés d'investir pour amener notre système de défense à un niveau qui lui permet d'assurer l'intégrité et la sécurité de notre territoire. Si la sécurité est garantie, les investisseurs reviendront et nous créerons plus de richesse pour la population.
Propos recueillis par Abashi SHAMAMBA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.