10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    Classement : La Tunisie rentre bredouille    Ankara défie Bruxelles    Nouvelle économie: les territoires, faiseurs de nations    Internet mobile: L'effet accélérateur du smartphone    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Managem et Injaz Al-Maghrib présentent le bilan de leurs programmes de formation à l'entrepreneuriat    Les projets de loi relatifs aux soulaliyates adoptés en commission à la Chambre des représentants    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    « Renvoyez-la! »: Le ton de la campagne Trump est donné    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Bouillon de culture    Troisième marche du podium pour le Nigeria    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    La syphilis regagne du terrain    Drame d'Imlil. Peine capitale pour les trois principaux accusés    Turquie: 17 morts dans l'accident d'un minibus de migrants    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    OMS: l'épidémie d'Ebola est une "urgence" sanitaire mondiale    Fouzi Lekjaa nommé 2ème vice-président de la CAF    Projection du film «Tel Aviv on Fire» à l'IF d'Oujda    El Akademia Master class : L'Orchestre national des jeunes du Maroc régale    Migration illégale. Comment retenir les mineurs au Maroc    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Pour renforcer sa contribution au marché financier marocain : L'AMMC se dote d'un conseil scientifique    Gnaoua Festival : Berlin en transe en août prochain    Le 10è festival «Timizart» d'argent du 18 au 22 juillet à Tiznit    Algérie-Sénégal : La CAF change l'arbitre de la finale !    Le FMI appelle à des réformes ambitieuses du marché du travail    Instagram masque les likes dans six pays    World's Coffee Growers Seek to Set Minimum Price to Help Poor Farmers    Apollo's Code: Meet the Computer Programmer Who Landed Us on the Moon    Le Néerlandais de Ligt signe à la Juventus Turin    Terres soulaliyates. La commission adopte trois projets de loi    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch 3, s'explique devant les magistrats    Objectif Downing Street : Ultimes plaidoyers des deux candidats    Promotion de l'emploi dans le secteur de l'aviation civile : L'ONDA et l'Anapec s'allient    Accès à l'eau potable : L'AFD et l'ONEE signent un accord de 101 millions d'euros    Loi-cadre sur l'Education: PJD et Istiqlal, porte-drapeaux de l'obscurantisme ?    Une saga nommée «Megri»    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le débat sur le changement d'heure reprend
Publié dans L'Economiste le 18 - 03 - 2019

Rester à l'heure d'été toute l'année? Avant une décision au niveau européen, une consultation citoyenne a montré un soutien majoritaire à cette option en France.
Ce système étant de plus en plus contesté, la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale avait lancé une consultation sur la fin du changement d'heure en ligne, entre le 4 février et le 3 mars 2019. Cette consultation (sans valeur contraignante, mais dont le résultat sera transmis aux institutions européennes) a reçu plus de deux millions de réponses.
Il en ressort que près de 61,16% des citoyens ont une expérience négative ou très négative du changement d'heure, 83,71% des répondants étant pour y mettre fin et 59,17% choisissent de rester définitivement à l'heure d'été.
Ces résultats sont en adéquation avec une consultation lancée par la Commission européenne à l'été 2018 sur le même sujet (http://europa.eu et cf. l'édition N° 5343 du 04/09/2018 «Fin du changement d'heure: Et si l'on sondait les Marocains»).
Elle avait recueilli 4,6 millions de réponses et environ 84% des personnes ayant répondu se sont prononcées en faveur de la suppression des changements d'heure saisonniers. La Commission propose donc d'y mettre fin, à partir de 2019. Tout en laissant les 28 Etats membres libres de décider s'ils veulent appliquer de façon permanente l'heure d'été ou l'heure d'hiver.
Conformément à la proposition législative, les pays devraient coordonner leurs choix afin de préserver le bon fonctionnement du marché intérieur. Et aussi éviter la fragmentation qui pourrait survenir dans une situation où certains décideraient de continuer à appliquer les dispositions relatives à l'heure d'été alors que d'autres les supprimeraient. Pour permettre une transition sans heurts, chaque Etat membre devra, au plus tard en avril 2019, notifier à la Commission son choix.
Le dernier passage obligatoire à l'heure d'été aura lieu le dimanche 31 mars 2019. Les Etats membres qui souhaitent revenir de façon permanente à l'heure d'hiver auront la possibilité de procéder à un dernier changement le dimanche 27 octobre 2019. Après cette date, les changements d'heure saisonniers ne seront plus possibles.
Pourquoi abandonner le changement d'heure? Il a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Depuis 1998, les dates de changement des horaires ont été harmonisées au sein de l'Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l'heure d'été s'effectue le dernier dimanche de mars.
L'objectif du changement est principalement de faire correspondre au mieux les heures d'activités avec celles d'ensoleillement pour limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel (https://www.service-public.fr). Mais, il a perdu une grande partie de sa pertinence car des études d'experts ont montré que les économies d'énergie étaient devenues marginales.
Par ailleurs, des pays comme la Suède, la Lituanie, la Finlande ou encore la Pologne demandaient l'abandon de ce système depuis plusieurs années. Des citoyens européens étaient de plus en plus nombreux à se plaindre d'incidences négatives sur la santé et sur le nombre d'accidents de la route…
Ailleurs
Environ 60 pays, situés principalement en Amérique du Nord et en Océanie, appliquent des changements d'heure saisonniers. Plusieurs pays voisins ou de partenaires commerciaux de l'Union européenne ont choisi de ne plus appliquer ou de supprimer les modalités relatives à l'heure d'été (comme l'Islande, la Chine, la Russie, la Biélorussie et plus récemment la Turquie). C'est au milieu d'une cascade de tweets, que le président américain Donald Trump a indiqué qu'il était favorable au maintien de l'heure d'été toute l'année. Le Maroc adopte aussi le GMT+1.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.