Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Constitution: Référendum en Egypte    VIDEO-FAR vs Berkane : Le Hooliganisme fait encore des dégâts    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    #Live, l'offre de la Banque Populaire dédiée aux 18-25 ans    Le Rap à l'honneur à la 18ème édition de Mawazine    Agro It Days 2019. L'agriculture prépare sa transformation digitale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    La terre a tremblé à Taroudant    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    Réunion du Bureau politique du PPS    SIAM 2019 : Les détails des rencontres bilatérales entre le Maroc et les pays africains    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    Khalid Naciri invité mardi prochain du Forum de la MAP    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    «La filière bio est créatrice d'emplois par excellence»    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Le Marrakech Mining Convention se tiendra chaque année    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Nador : La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire au sein d'écoles publiques    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le débat sur le changement d'heure reprend
Publié dans L'Economiste le 18 - 03 - 2019

Rester à l'heure d'été toute l'année? Avant une décision au niveau européen, une consultation citoyenne a montré un soutien majoritaire à cette option en France.
Ce système étant de plus en plus contesté, la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale avait lancé une consultation sur la fin du changement d'heure en ligne, entre le 4 février et le 3 mars 2019. Cette consultation (sans valeur contraignante, mais dont le résultat sera transmis aux institutions européennes) a reçu plus de deux millions de réponses.
Il en ressort que près de 61,16% des citoyens ont une expérience négative ou très négative du changement d'heure, 83,71% des répondants étant pour y mettre fin et 59,17% choisissent de rester définitivement à l'heure d'été.
Ces résultats sont en adéquation avec une consultation lancée par la Commission européenne à l'été 2018 sur le même sujet (http://europa.eu et cf. l'édition N° 5343 du 04/09/2018 «Fin du changement d'heure: Et si l'on sondait les Marocains»).
Elle avait recueilli 4,6 millions de réponses et environ 84% des personnes ayant répondu se sont prononcées en faveur de la suppression des changements d'heure saisonniers. La Commission propose donc d'y mettre fin, à partir de 2019. Tout en laissant les 28 Etats membres libres de décider s'ils veulent appliquer de façon permanente l'heure d'été ou l'heure d'hiver.
Conformément à la proposition législative, les pays devraient coordonner leurs choix afin de préserver le bon fonctionnement du marché intérieur. Et aussi éviter la fragmentation qui pourrait survenir dans une situation où certains décideraient de continuer à appliquer les dispositions relatives à l'heure d'été alors que d'autres les supprimeraient. Pour permettre une transition sans heurts, chaque Etat membre devra, au plus tard en avril 2019, notifier à la Commission son choix.
Le dernier passage obligatoire à l'heure d'été aura lieu le dimanche 31 mars 2019. Les Etats membres qui souhaitent revenir de façon permanente à l'heure d'hiver auront la possibilité de procéder à un dernier changement le dimanche 27 octobre 2019. Après cette date, les changements d'heure saisonniers ne seront plus possibles.
Pourquoi abandonner le changement d'heure? Il a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Depuis 1998, les dates de changement des horaires ont été harmonisées au sein de l'Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l'heure d'été s'effectue le dernier dimanche de mars.
L'objectif du changement est principalement de faire correspondre au mieux les heures d'activités avec celles d'ensoleillement pour limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel (https://www.service-public.fr). Mais, il a perdu une grande partie de sa pertinence car des études d'experts ont montré que les économies d'énergie étaient devenues marginales.
Par ailleurs, des pays comme la Suède, la Lituanie, la Finlande ou encore la Pologne demandaient l'abandon de ce système depuis plusieurs années. Des citoyens européens étaient de plus en plus nombreux à se plaindre d'incidences négatives sur la santé et sur le nombre d'accidents de la route…
Ailleurs
Environ 60 pays, situés principalement en Amérique du Nord et en Océanie, appliquent des changements d'heure saisonniers. Plusieurs pays voisins ou de partenaires commerciaux de l'Union européenne ont choisi de ne plus appliquer ou de supprimer les modalités relatives à l'heure d'été (comme l'Islande, la Chine, la Russie, la Biélorussie et plus récemment la Turquie). C'est au milieu d'une cascade de tweets, que le président américain Donald Trump a indiqué qu'il était favorable au maintien de l'heure d'été toute l'année. Le Maroc adopte aussi le GMT+1.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.