Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Nous sommes tous concernés par le diabète    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    L'UIR renforce sa coopération avec l'université des sciences juridiques et politiques de Bamako    Fathallah Sijilmassi présente son dernier ouvrage à Bruxelles    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Après la défaite face à la Mauritanie, Halilhodzic commente...    Les régions montagneuses se préparent à lutter contre les effets du froid    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    AFRIQUIA met à la disposition du Hassania 50 autocars pour assister à cette finale de la coupe du Trône    Sommet des BRICS La guerre commerciale fait encore parler d'elle    Concurrence: Comment s'adapter aux mutations du marché    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Derby Casablanca : Le Wydad procédera à la vente des billets en ligne    Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne    Présentation du nouveau staff technique du Raja    L'hommage posthume de la famille du basket à Abderrahmane Sebbar    Khalid Echajari s'adjuge l'Open national des échecs à El Jadida    La culture marocaine dans ses multiples facettes en vedette à Toronto    Les indices Amadeus mis en avant à Tanger    En Afrique du Sud, le sel sacré qui épice la grande cuisine    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Quatre visages pour raconter : La Havane, à l'aube de ses 500 ans    L'agroalimentaire marocain, un secteur en pleine expansion en Afrique    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement    Miley Cyrus opérée des cordes vocales    Nicki Minaj gâtée pour son mariage    Ben Affleck à l'affiche d'"Hypnotic"    Special Olympics Morocco : 160 jeunes participants éduqués par le sport    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Dans son nouveau clip : Xena Aouita illustre dans «Metamorph» la transformation humaine    Casablanca : Vernissage de l'exposition « autremême » d'Abdelkébir Rabi'    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Rabat lance son nouveau mode de transport urbain «Tram'Bus»    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    Le PPS condamne l'agression sioniste contre la Palestine    Forum d'affaires Nigeria-Maroc : L'importance de la coopération Sud-Sud en agriculture mise en exergue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





23e édition Caftan: Des créations audacieuses inspirées du monde antique
Publié dans L'Economiste le 23 - 04 - 2019

Imane Tadlaoui Faouz a choisi de coiffer tous ses modèles de couronnes. Les 19 créateurs, invités à cette 23e édition Caftan, se sont tous inspirés des merveilles antiques (Ph. FDM/B. Taougar)
Les merveilles antiques ont pleinement inspiré les stylistes. Opulence et majesté n'ont pas quitté la scène du 23e show Caftan, organisé samedi dernier à Marrakech par Femmes du Maroc. Les 19 créateurs sélectionnés se sont appuyés sur le travail d'orfèvre des maâlems et petites mains de l'ombre.
Résultat, les caftans sont devenus bijoux. Des broderies, des incrustations, des mélanges d'étoffes, le thème des 7 merveilles du monde a enchanté les collections et a, malgré les siècles passés, soufflé un vent de modernité sur ces créations 2019. Hind Lamtiri, issue d'une longue lignée familiale de couturiers, a ouvert le bal avec des modèles aux couleurs énergisantes inspirés du Taj Mahal.
Une collection tout en contraste entre velours et drap de soie rehaussés de broderies ancestrales et de pierres fines. Meriem Belkhayat prend le relais et dénote avec un modèle aux courbes de sirène. Pour Nisrine Ezzaki Bakkali, les jardins suspendus de Babylone étaient la vedette de sa collection très florale. Siham El Habti s'évade des sentiers battus et présente son caftan aux allures de kimono et des modèles où s'impriment l'Egypte ancienne, les colonnes grecques et le zellige.
Kacem Sahl, l'homme de la soirée, a lui aussi marqué les esprits en osant réinventer les formes dans une version du caftan qui n'appartient qu'à lui. Sobriété et dextérité des broderies chez Houda Larini, Zineb Lyoubi Idrissi et Mounia Amouri qui s'est elle aussi pleinement inspirée du grandiose Taj Mahal.
La magie des incrustations a rayonné chez Halima Chami et Najia Benjelloun qui a même joué des plumes pour une collection aux formes pyramidales. Les caftans de Safae Ibrahimi étaient, quant à eux, magnifiés par les accessoires.
Un plateau artistique soigné pour cette soirée haute couture marocaine avec, entre autres invités, le groupe Fnaïre et Nora Fethi réunis pour un tableau très «Bollywood» (Ph. FDM)
La styliste a poussé la réflexion sur le thème des merveilles antiques dans un mélange abouti de matières et de couleurs pour une même robe. Audacieuse, elle a su dynamiser le vêtement traditionnel marocain sans rien perdre de son essence. Quand Nadia Boutaleb joue des matières avec la soie, le satin et la dentelle, Imane Tadlaoui Faouz a choisi de coiffer tous ses modèles de couronnes. Majestueux.
Pour rythmer tout ce beau monde, la bande son est une nouvelle fois signée Hamid Daoussi. Le compositeur est allé chercher très loin dans le temps. «J'ai remonté les siècles et j'ai pu voir à quel point la musique n'avait pas de frontières d'un pays à l'autre. Une vraie formation pour moi», confie le compositeur.
Entre les collections, Caftan c'est aussi un beau plateau d'artistes avec les danseurs «maison» de la chorégraphe Malika Zaidi, qui est allée chercher les tissus pour les costumes aux 4 coins du monde. Avec eux, bien sûr, les chanteurs et musiciens du moment comme Hatim Ammor, qui a été le premier à monter sur scène, ou le groupe Fnaïre et Nora Fethi réunis pour un tableau très «Bollywood».
La jeune artiste Manal était de la fête, offrant, en pleine période antique, un retour direct et sans escales en 2019. Enfin, Nouamane Belayachi, le «chouchou» de la jeune scène marocaine, a clôturé ce 23e opus de l'événement phare de la haute couture nationale.
J. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.