Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    BAM: le nombre de billets de banque produit en 2019    Onde de choc dans le secteur de la distribution des produits informatiques et électroniques    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Covid-19: les cascades d'Akchour interdites aux visiteurs    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Avoirs et liquidités détenus à l'étranger : Le délai des déclarations prorogé au 31 décembre 2020    La fête du Trône célébrée en communion à Sainte Lucie    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    Edito : Les vraies urgences    USA : collision de deux petits avions, sept morts    Botola : le Wydad en tête du classement général    Une femme tente de s'immoler par le feu à l'aéroport de Marrakech    La FRMF remanie le staff de Vahid Halilhodzic    La trop grande emprise des arbitres sur les résultats de la Botola    Reconfiguration des chaînes de valeur mondiales, quelles opportunités pour le Maroc ?    Karima Benyaich : La crise du Covid-19 a renforcé le partenariat stratégique entre le Maroc et l'Espagne    Diagnostic réaliste et solutions éclairées    Ahmed Mohamed Al-Amine Andari : Le discours Royal a présenté des solutions concrètes pour surmonter les répercussions du Covid-19    Cas confirmés, cas graves et décès en nette augmentation    Alzheimer : 21 façons de réduire les risques    Le labour du chameau ou l'effroyable légèreté du gouvernement El Othmani    Abdelaâli Benchekroun : Il est de l'intérêt du Royaume, Etat et société, que les choses changent vers un Maroc de la connaissance, du social et de la lutte contre les inégalités sociales    Baisse des prix dans l'industrie chimique en juin    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    "Black Is King", le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    Le réalisateur de "Midnight Express", Alan Parker n'est plus    La fête du Trône célébrée en communion à Sainte Lucie    Alerte météo : Des averses attendues dans ces régions    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    183 migrants secourus par les gardes-côtes de la Marine Royale    Aïd Al-Adha: les « collecteurs » des peaux de moutons se plaignent aussi (VIDEO)    Vidéo: La Nasa rassure sur la Mission Mars 2020    Le Discours Royal suscite l'intérêt des hommes politiques européens    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    L'Espagne en récession, le PIB chute de 18,5%    Vidéo: Le Roi, Amir Al-Mouminine, procède au rituel du sacrifice dans le respect des mesures sanitaires préventives contre la Covid-19    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    Aïd Al Adha: Grâce Royale pour 752 personnes    Le secteur des fruits rouges a besoin de "reconnaissance et d'encouragement"    Fête du Trône : Grâce Royale au profit de 1.446 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»
Publié dans L'Economiste le 13 - 09 - 2019

«Nous souhaitons montrer que la spiritualité ne viendra pas s'opposer aux acquis de l'humanisme, mais plutôt insuffler une âme en celui-ci, en lui redonnant sens et profondeur», souligne Faouzi Skali, président du Festival de Fès de la culture soufie (Ph YSA)
Dernière ligne droite pour les préparatifs du festival de Fès de la culture soufie. L'événement doit se dérouler du 19 au 26 octobre. Cette 12e édition, initiée sous la thématique: «La culture soufie, un humanisme spirituel pour notre temps», est organisée en partenariat avec le groupe Eco-Médias, les ministères de la Culture et des Affaires islamiques, ainsi que BMCE Bank of Africa et le groupe OCP.
«Le festival a choisi cette année d'associer les notions d'humanisme et de spiritualité. Ce choix peut paraître d'autant plus étonnant que le premier terme, dans l'histoire occidentale, depuis le XIVe siècle, renvoie à un mouvement de la pensée dont le but était de s'émanciper des ordres transcendants de la religion et du sacré», indique Faouzi Skali, président du festival.
Et de poursuivre: «la culture soufie peut apporter sa contribution, parmi d'autres spiritualités et sagesses du monde, à une autre civilisation possible». D'où l'intérêt pour le soufisme qui s'inscrivait à sa façon dans un débat déjà ancien entre foi et raison, religion et politique, liberté et transcendance. La nouvelle édition, qui sera présentée le 11 octobre au Sénat français (Paris), mettra en lumière cet héritage.
Le programme s'ouvrira, le 19 octobre, par une création artistique intitulée «Al Shushtari prince des troubadours». Ce spectacle inaugural connaîtra la participation de la chanteuse franco-marocaine Françoise Atlan, le chanteur flamenco, Curro Piñana, le Marocain Marouane Hajji, ainsi que les récitants Amal Ayouch, Carole Latifa Ameer et Théophile de Wallensbourg. Le tout étant sous la direction du chef d'orchestre marocain Mostafa Amri.
Le lendemain, les organisateurs du festival donneront le coup d'envoi du «Davos spirituel». Au total, 10 tables rondes sont prévues, de quoi créer une pensée collective autour de «l'humanisme spirituel pour notre temps», «la culture soufie comme art de vivre» et «pratique de la non-violence au quotidien», entre autres.
Côté nuits soufies, le festival accueillera les Tariqas Boutchichiya, Wazzaniya, Rissouniya, Sharqawiya, Darkawiya et Sqalliya. Par ailleurs, le programme comprend une exposition de l'artiste-peintre Sami Ali et une visite spirituelle de la ville de Fès intitulée «Le soufisme, un art de vivre».
Le festival 2019 invite également à un récital poétique et musical de l'iranologue Leili Anvar et la chanteuse iranienne Farzaneh Joorabchi, extrait du livre «Les contes des sages perses». Comme pour son ouverture, la clôture de l'événement présentera un spectacle-création intitulé «Le langage secret des fleurs et des parfums». Cette fresque sera interprétée par plusieurs artistes, dont la marocaine Fatem Zohra Qortobi, l'Iranienne Farzaneh Joorabchi, le Turc Ferhat Oguz Korc et les derviches de la Tariqa Halveti Ussaki.
De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.