Projet de loi de finances /Droits de douane: Les mesures phares    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Akhannouch juge nécessaire la « mise à niveau » de l'entreprise marocaine    Missing    L'ONMT veut développer le tourisme golfique au Maroc    Le Maroc, un marché émergent alternatif pour les entreprises espagnoles face au Brexit    Les facteurs de vulnérabilité financière pourraient aggraver le prochain ralentissement économique    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Le Onze national décroche haut la main sa qualification au CHAN 2020    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Météo : De fortes pluies prévues dans certaines régions    Aéroport Marrakech Menara: Arrestation d'un Brésilien en flagrant délit de trafic de cocaïne    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    La justice fait renaître Samir de ses cendres    L'ANCP : « Le ministre de la Santé n'a pas pris cette mesure »    Manifestations au Liban: L'ambassade du Maroc met une ligne téléphonique à disposition des Marocains    Les subventions à la culture ont-elles tué la création?    «Le Sahara est marocain»: il invite l'Algérie et le Maroc à ouvrir leurs frontières    Flexibilité du dirham : la solution de Jouahri en cas de choc externe    «La subvention a pratiquement aidé le secteur»    «Les subventions aux arts plastiques pourraient connaitre un réexamen»    PPS: l'opposition pour l'édification d'une alternative démocratique    «N'assassinez pas le rêve» des étudiants de Boulemane    Faculté de droit d'Agadir: Un acte inadmissible!    Les Botolistes proches de la qualification    Compensation: le PLF 2020 prévoit une dotation de plus de 13 MMDH    CAN 2020 : Les joueurs locaux corrigent l'Algérie    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche    Vidéo. Le Maroc lance son premier nanosatelite dans l'espace    Vidéo. Mine d'art de Khouribga: quand les artistes essayent de "passer le relais"    Couverture alimentaire : Le Maroc a atteint « un bon niveau », selon Sadiki    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    Bella Hadid se livre sur son état mental    La Twittoma, ou comment les réseaux sociaux servent la bonne cause    Amar Saâdani : Le Sahara est marocain    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»
Publié dans L'Economiste le 13 - 09 - 2019

«Nous souhaitons montrer que la spiritualité ne viendra pas s'opposer aux acquis de l'humanisme, mais plutôt insuffler une âme en celui-ci, en lui redonnant sens et profondeur», souligne Faouzi Skali, président du Festival de Fès de la culture soufie (Ph YSA)
Dernière ligne droite pour les préparatifs du festival de Fès de la culture soufie. L'événement doit se dérouler du 19 au 26 octobre. Cette 12e édition, initiée sous la thématique: «La culture soufie, un humanisme spirituel pour notre temps», est organisée en partenariat avec le groupe Eco-Médias, les ministères de la Culture et des Affaires islamiques, ainsi que BMCE Bank of Africa et le groupe OCP.
«Le festival a choisi cette année d'associer les notions d'humanisme et de spiritualité. Ce choix peut paraître d'autant plus étonnant que le premier terme, dans l'histoire occidentale, depuis le XIVe siècle, renvoie à un mouvement de la pensée dont le but était de s'émanciper des ordres transcendants de la religion et du sacré», indique Faouzi Skali, président du festival.
Et de poursuivre: «la culture soufie peut apporter sa contribution, parmi d'autres spiritualités et sagesses du monde, à une autre civilisation possible». D'où l'intérêt pour le soufisme qui s'inscrivait à sa façon dans un débat déjà ancien entre foi et raison, religion et politique, liberté et transcendance. La nouvelle édition, qui sera présentée le 11 octobre au Sénat français (Paris), mettra en lumière cet héritage.
Le programme s'ouvrira, le 19 octobre, par une création artistique intitulée «Al Shushtari prince des troubadours». Ce spectacle inaugural connaîtra la participation de la chanteuse franco-marocaine Françoise Atlan, le chanteur flamenco, Curro Piñana, le Marocain Marouane Hajji, ainsi que les récitants Amal Ayouch, Carole Latifa Ameer et Théophile de Wallensbourg. Le tout étant sous la direction du chef d'orchestre marocain Mostafa Amri.
Le lendemain, les organisateurs du festival donneront le coup d'envoi du «Davos spirituel». Au total, 10 tables rondes sont prévues, de quoi créer une pensée collective autour de «l'humanisme spirituel pour notre temps», «la culture soufie comme art de vivre» et «pratique de la non-violence au quotidien», entre autres.
Côté nuits soufies, le festival accueillera les Tariqas Boutchichiya, Wazzaniya, Rissouniya, Sharqawiya, Darkawiya et Sqalliya. Par ailleurs, le programme comprend une exposition de l'artiste-peintre Sami Ali et une visite spirituelle de la ville de Fès intitulée «Le soufisme, un art de vivre».
Le festival 2019 invite également à un récital poétique et musical de l'iranologue Leili Anvar et la chanteuse iranienne Farzaneh Joorabchi, extrait du livre «Les contes des sages perses». Comme pour son ouverture, la clôture de l'événement présentera un spectacle-création intitulé «Le langage secret des fleurs et des parfums». Cette fresque sera interprétée par plusieurs artistes, dont la marocaine Fatem Zohra Qortobi, l'Iranienne Farzaneh Joorabchi, le Turc Ferhat Oguz Korc et les derviches de la Tariqa Halveti Ussaki.
De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.