Ittihad de Tanger: 23 joueurs et membres du staff testés positifs    Manchester City bourreau du Real de Zidane    Maroc Télécom a boosté les revenus des sociétés de bourse en 2019    De la nécessité des évolutions structurelles des écosystèmes et des chaînes de valeur    La Bourse de Casablanca en hausse    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Le Bayern et le Barça en quart !    Botola: Le Raja de Casablanca leader    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    24 Marocains à Polytechnique    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Paraguay : Ronaldinho et son frère bientôt libérés    Enjeux et défis pour le Maroc    Quid de la responsabilité des citoyens?    Les femmes plus que les hommes?    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    Présidentielle US : Joe Biden informera ses partisans par SMS sur le choix de sa colistière    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    Un dimanche chaud dans la majeure partie du Maroc    Liban : des Libanais remercient le Roi Mohammed VI    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    212 Founders s'impose parmi les leaders en Afrique    Météo : la saison des ouragans 2020 sera pire que prévu dans l'Atlantique    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Laâyoune: les marins soumis aux tests de dépistage    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels    Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor »    C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Ça chauffe au Liban, un policier tué et 238 personnes blessées    Un matelas anti covid-19 pour Messi    La Botola a désormais un nouveau leader    Coronavirus : record de 1345 cas positifs au Maroc ce samedi    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles
Publié dans L'Economiste le 18 - 10 - 2019

Brexit, commerce sino-américain, budget à long terme, nomination de Christine Lagarde à la présidence de la Banque centrale européenne, politique étrangère… le sommet européen, prévu les 17 et 18 octobre à Bruxelles, s'annonce agité.
Pour tenter de trouver un accord avec Londres sur le Brexit (voir aussi «Les probables retombées sur le Maroc», dans notre édition N° 5586 le 05/09/2019), des discussions marathon ont repris, hier mercredi à Bruxelles. Mais les perspectives de les voir aboutir avant le sommet semblaient s'amenuiser. «Il reste d'importants problèmes à régler avant d'aboutir à un accord», a fait savoir le négociateur de l'UE,v Michel Barnier.
Les discussions se concentrent sur plusieurs questions. La manière d'éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande, membre de l'UE, et l'Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni, afin de préserver la paix sur l'île tout en permettant des contrôles douaniers, est la plus complexe. Le droit de regard accordé aux autorités nord-irlandaises sur l'accord de divorce pose aussi problème car les Européens n'en veulent pas.
Dans la proposition de Londres, l'Irlande du Nord reste dans le territoire douanier du Royaume-Uni tout en appliquant les règles européennes pour les produits destinés à l'UE, selon plusieurs sources. Les contrôles se feraient dans les ports et aéroports quand les produits pénètrent en Irlande du Nord. Leur suivi, qui suppose de faire confiance aux Britanniques, inquiète notamment les Européens qui veulent protéger leur marché.
L'espoir d'un accord avait dopé mardi la livre sterling qui se repliait hier mercredi dans la matinée. Trois options sont désormais sur la table: un accord, pas d'accord ou la poursuite des négociations après le sommet. L'hypothèse d'un report du Brexit est dans tous les esprits.
En l'absence d'accord d'ici le 19 octobre, une loi impose à Boris Johnson de demander un nouveau délai (le troisième) de trois mois. Ce que le Premier ministre a exclu à plusieurs reprises. Un accord devra ensuite être endossé par les Parlements britannique et européen. L'hypothèse d'un sommet supplémentaire d'ici le 31 octobre n'est pas exclue.
En cette phase d'inquiétude, les milieux économiques redoutent les conséquences d'un no deal. Quelle que soit l'issue des discussions, les Européens appellent à la vigilance sur la future relation commerciale avec Londres.
Après le Brexit, le Royaume-Uni sera «un nouveau concurrent» à la porte de l'UE, a ainsi averti la chancelière Angela Merkel. Même préoccupation du côté néerlandais et français. Ils demeurent inquiets des risques d'une déficience des contrôles des marchandises à la frontière irlandaise.
Conseil des ministres franco-allemand
Avant le sommet, Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron se sont rencontrés, hier à Toulouse, pour un conseil des ministres franco-allemand. Cette réunion diplomatique se tient dans un contexte de tensions internationales à quelques jours de l'offensive turque en Syrie. Les deux dirigeants cherchent à aligner leurs positions sur plusieurs sujets: la politique industrielle, la défense, les dernières négociations du Brexit ou encore la réponse à opposer à Google qui refuse de rémunérer les médias au mépris de la nouvelle directive européenne. Lors d'un Conseil de défense, ils essaieront notamment d'élaborer des règles communes sur les exportations d'armes, malgré leurs divisions. Sur le plan politique, l'ambition est d'assurer à la future présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, le soutien d'une majorité solide au Parlement européen.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.