La BCIJ arrête l'un des extrémistes allié à Daesh    L'Organisation de la coopération islamique réagit aux attaques israéliennes    Algérie: Peine de prison pour 22 manifestants ayant arboré un drapeau berbère    Espagne: Accord entre socialistes et Podemos pour former un gouvernement    Soldes monstres en Chine: Alibaba bat son record mais la croissance ralentit    Casablanca: arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    Insurance: ACAPS asserting control    L'Université Al Akhawayn classée première université marocaine pour la 5ème année consécutive    Le grand cinéaste Costa Gavras à Marrakech pour les Semaines du film européen    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    ONG Freedom House : le Maroc « partiellement libre » sur internet    Mohamed Boudra, représente l'Afrique pour la présidence du CGLU-Monde    LaLiga en opération de charme à Casablanca    TGR : Le déficit budgétaire continue de se creuser    Nador: 8e Festival international de cinéma et mémoire commune    Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père    Fatimazahra Akhiar au sprint final de l'Arab Reading Challenge    Le PLF 2020 au cœur des réunions parlementaires    Négociateurs d'instruments financiers : 30 professionnels certifiés par l'AMMC    Voici les adversaires de la RSB et du HUSA en Coupe de la CAF    Blessé, Marco Ansensio est à Marrakech !    Kamal Hachkar explore l'héritage musical judéo-marocain    Cameroun : Wafa Assurance acquiert 65% du capital de Pro Assur SA    Hong Kong: Les manifestations touchent les universités et le quartier des affaires    Concours télévisé à Moscou    Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy    Africagua 2019. Le Maroc invité d'honneur    Enfants en institution. Le Parquet s'allie à l'UNICEF    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja de Casablanca    La Tribune de Nas : Liverpool…Oh la main…    Le discours de la vérité!    ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins    «Une partie de la mémoire musicale a disparu avec les orchestres nationaux»    Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : Le TAS sort le DHJ et retrouve le HUSA dans une finale inédite    Politique budgétaire. Le Maroc, bon élève du FMI    Tous responsables    Programme emploi FBR du MCC : 6,2 millions de dollars pour les 9 premiers boursiers    Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles
Publié dans L'Economiste le 18 - 10 - 2019

Brexit, commerce sino-américain, budget à long terme, nomination de Christine Lagarde à la présidence de la Banque centrale européenne, politique étrangère… le sommet européen, prévu les 17 et 18 octobre à Bruxelles, s'annonce agité.
Pour tenter de trouver un accord avec Londres sur le Brexit (voir aussi «Les probables retombées sur le Maroc», dans notre édition N° 5586 le 05/09/2019), des discussions marathon ont repris, hier mercredi à Bruxelles. Mais les perspectives de les voir aboutir avant le sommet semblaient s'amenuiser. «Il reste d'importants problèmes à régler avant d'aboutir à un accord», a fait savoir le négociateur de l'UE,v Michel Barnier.
Les discussions se concentrent sur plusieurs questions. La manière d'éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande, membre de l'UE, et l'Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni, afin de préserver la paix sur l'île tout en permettant des contrôles douaniers, est la plus complexe. Le droit de regard accordé aux autorités nord-irlandaises sur l'accord de divorce pose aussi problème car les Européens n'en veulent pas.
Dans la proposition de Londres, l'Irlande du Nord reste dans le territoire douanier du Royaume-Uni tout en appliquant les règles européennes pour les produits destinés à l'UE, selon plusieurs sources. Les contrôles se feraient dans les ports et aéroports quand les produits pénètrent en Irlande du Nord. Leur suivi, qui suppose de faire confiance aux Britanniques, inquiète notamment les Européens qui veulent protéger leur marché.
L'espoir d'un accord avait dopé mardi la livre sterling qui se repliait hier mercredi dans la matinée. Trois options sont désormais sur la table: un accord, pas d'accord ou la poursuite des négociations après le sommet. L'hypothèse d'un report du Brexit est dans tous les esprits.
En l'absence d'accord d'ici le 19 octobre, une loi impose à Boris Johnson de demander un nouveau délai (le troisième) de trois mois. Ce que le Premier ministre a exclu à plusieurs reprises. Un accord devra ensuite être endossé par les Parlements britannique et européen. L'hypothèse d'un sommet supplémentaire d'ici le 31 octobre n'est pas exclue.
En cette phase d'inquiétude, les milieux économiques redoutent les conséquences d'un no deal. Quelle que soit l'issue des discussions, les Européens appellent à la vigilance sur la future relation commerciale avec Londres.
Après le Brexit, le Royaume-Uni sera «un nouveau concurrent» à la porte de l'UE, a ainsi averti la chancelière Angela Merkel. Même préoccupation du côté néerlandais et français. Ils demeurent inquiets des risques d'une déficience des contrôles des marchandises à la frontière irlandaise.
Conseil des ministres franco-allemand
Avant le sommet, Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron se sont rencontrés, hier à Toulouse, pour un conseil des ministres franco-allemand. Cette réunion diplomatique se tient dans un contexte de tensions internationales à quelques jours de l'offensive turque en Syrie. Les deux dirigeants cherchent à aligner leurs positions sur plusieurs sujets: la politique industrielle, la défense, les dernières négociations du Brexit ou encore la réponse à opposer à Google qui refuse de rémunérer les médias au mépris de la nouvelle directive européenne. Lors d'un Conseil de défense, ils essaieront notamment d'élaborer des règles communes sur les exportations d'armes, malgré leurs divisions. Sur le plan politique, l'ambition est d'assurer à la future présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, le soutien d'une majorité solide au Parlement européen.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.