La menace terroriste force la coopération internationale, explique le Procureur du Roi    Amkraz : Les mutations du marché de l'emploi demandent une nouvelle réglementation    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Dakhla désignée ville euro-méditerranéenne du sport 2020    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    4C Maroc- CGLU Afrique: Que prévoit l'accord signé durant la COP25?    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Hyundai dévoile son concept SUV hybride Vision T    PISA 2018: ça va mal pour le Maroc!    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Le Maroc des paradoxes!    Lubrifiants: Shell conserve son leadership    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Le dépistage précoce pour une génération sans Sida    Chiffres record pour Audi en Novembre    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Haro sur la mendicité    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Facebook et les ONG défendent à l'unisson les messageries cryptées    Risques liés aux catastrophes naturelles : El Othmani promet une stratégie globale très prochainement    Google rend ses produits plus accessibles pour les arabophones    Edito : Ecosystème argane    Rapport annuel Atlantic Currents, le Sud dans la tourmente    L'OMC paralysée par Trump    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    Mohamed Benabdelkader : La dématérialisation, un des principaux piliers de la transformation de l'administration judiciaire nationale    L'égalité genre, prélude à l'autonomisation de la femme    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé à propos de la destitution de Trump    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment des créatifs traquent les fake news
Publié dans L'Economiste le 28 - 10 - 2019

Les créatifs publicitaires s'engagent contre la désinformation (fake news). C'est dans ce contexte que l'Union francophone organise le concours de Jeunes talents de la publicité. Le concours «Jeunes talents» de Casablanca se tiendra du 19 au 21 novembre prochain. Il mettra en compétition des jeunes âgés de 30 ans et moins autour des thématiques du réchauffement climatique et la santé.
«Pour y participer, chaque jeune talent doit impérativement travailler en agence de publicité. Les profils ciblés sont les concepteurs rédacteurs, designers, directeurs artistiques, planneurs stratégiques, média planneurs, chefs de pub ou chargés de projet, community manager… issus des agences de publicité, digitales, RP et media», précise Christian Cappe, fondateur et président de l'Union francophone.
Le concours a été créé pour offrir une opportunité de formation avec une mise en situation. L'idée est de créer des projets de campagnes publicitaires en deux journées maximum. A l'issue de cette période, ils doivent tenter de convaincre les médias locaux membres du jury, en un temps limité, soit 6 minutes. Le concours fait appel au sens du travail collectif, puisque les campagnes sont créées par des équipes de deux ou trois, avec le souci de servir l'intérêt général.
Les candidats retenus seront environ 16. Les campagnes primées pourront être diffusées. «Pour renforcer la qualité de leurs travaux, des experts de la publicité, du climat et de la communication viendront briefer les jeunes talents», expliquent les organisateurs.
Organisée dans près de 15 villes du monde (Beyrouth, Genève, Abidjan, Dakar, Sao Paulo, Montréal, Kigali, Nairobi…), l'évènement identifiera les représentants marocains au concours des «Jeunes talents» pour la semaine de la langue française et de la francophonie 2020. Les inscriptions sont ouvertes en ligne, depuis le 11 octobre dernier, via le lien http://les-concours-jeunes-talents-de-la-publicite.evenium.net.
Les enjeux sont multiples et variés. En premier, sensibiliser l'opinion publique, en particulier les climatosceptiques contre les «infox» (en lieu et place de fake news) sur le réchauffement climatique. Le deuxième est d'ériger le Maroc comme une plateforme d'émergence de talents et renforcer le business à destination de l'Afrique. «De ce point de vue, le Maroc a une stratégie claire et performante en termes de développement».
Autre enjeu: «endiguer les fausses informations sur les vaccins», affirment les organisateurs. L'initiative de l'Union francophone, soutenue par le ministère de la Culture (délégation générale à la langue française et aux langues de France), vise à faire émerger de nouveaux talents, révéler de jeunes créatifs du monde francophone ou encore renforcer la communauté à l'échelle mondiale. Mais au-delà, les faire «exister sur les réseaux sociaux», principaux canaux de propagation des fake news.
Vecteur de fausses infos et d'intox en tous genres et souvent montrés du doigt, les réseaux sociaux arrivent en tête des usages au Maroc, avec 96,4% des internautes. Selon une enquête de l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), plus de 20,1 millions de personnes se connectent aux réseaux sociaux.
Cette utilisation est généralisée, indépendamment de l'âge et du genre. Les jeunes âgés de 12 à 24 ans sont ceux qui fréquentent massivement le «social média». Selon l'enquête de l'ANRT, le divertissement (95,2%) et l'actualité (86,1%) sont les principales motivations d'équipement des ménages marocains en accès internet, suivies des usages professionnels et scolaires.
Carte de visite
Créée en 2016, l'Union francophone est une organisation internationale qui se fixe pour ambition d'aider à la création d'un marché commun de pays francophones pour les industries de la création et de la communication ou encore renforcer le dénominateur commun: la langue française. Cette structure se positionne comme un facilitateur d'échanges commerciaux et de détection de talents. Les évènements de l'Union s'articulent autour de trois axes: les concours jeunes talents de la publicité, les conférences et débats principalement dédiés au développement économique de l'industrie de la communication et de la création et enfin la promotion de la création de contenus exportables.
M.Ko.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.