Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Facebook : Les Arabes se déchaînent sur les homosexuels    US Round Up du vendredi 3 juillet – Bill de Blasio, Shana Moakler, Mike Pence, CBO, Miami    Votre e-magazine Challenge N°750 du vendredi 03 juillet 2020    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Coronavirus : nouveau paquet européen d'assistance pour soutenir les groupes vulnérables en Afrique du Nord    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    Visite de soutien et de solidarité du Premier secrétaire à l'Ambassadeur de Palestine à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie: L'heure des comptes a sonné
Publié dans L'Economiste le 14 - 02 - 2020

Le procès en appel en Algérie d'anciens dirigeants politiques (dont deux ex-Premiers ministres du président déchu Abdelaziz Bouteflika et de grands patrons, condamnés pour corruption) a été reporté mercredi au 26 février. Une vingtaine d'accusés (ex-responsables politiques, riches patrons et hauts fonctionnaires) ont été condamnés en décembre dans le cadre du premier procès consécutif aux vastes enquêtes lancées après la démission de Bouteflika.
«L'audience est reportée au 26 février», a déclaré, sans en préciser le motif, le juge présidant les débats devant la Cour d'appel d'Alger. Et ce, après avoir contrôlé la présence des accusés, des témoins et des parties civiles, rapporte la presse étrangère. Ce procès concerne diverses malversations liées au secteur de l'industrie algérienne de montage automobile (notamment l'octroi d'avantages à certains patrons) et au financement électoral «occulte» de Bouteflika.
En première instance, Ahmed Ouyahia (âgé de 67 ans) quatre fois Premier ministre entre 1995 et 2019, dont trois sous la présidence de Bouteflika, a écopé de 15 ans de prison, et Abdelmalek Sellal (71 ans) qui dirigea le gouvernement de 2014 à 2017 et quatre campagnes électorales de Bouteflika, de 12 ans.
Les ex-ministres de l'Industrie Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi ont écopé de 10 ans d'emprisonnement et l'ancienne préfète Nouria Yamina Zerhouni de cinq ans.
Ancien président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), principale organisation patronale, Ali Haddad, PDG du n°1 privé du BTP algérien et considéré comme l'un des principaux financiers et collecteurs de fonds des dernières campagnes de Bouteflika, a été condamné à sept ans de prison ferme.
Trois autres riches hommes d'affaires, Ahmed Mazouz, Hassen Arbaoui et l'ancien vice-président du FCE Mohamed Bairi, tous propriétaires d'usines de montage de véhicules, ont écopé respectivement de 7, 6 et 3 ans de prison.
Cinq accusés en fuite ont été condamnés par contumace et ne sont pas rejugés, dont l'ancien ministre de l'Industrie Bouchouareb Abdessalem qui a écopé de 20 ans de prison ferme. Une partie des avocats avaient boycotté le procès de première instance, dénonçant une «parodie de justice et un climat de règlement de comptes après la démission de Bouteflika».
Pour relancer l'économie du pays, le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad a soumis le mardi 11 février à l'Assemblée populaire nationale (APN) son plan d'action. Celui-ci est annoncé sur fond de situation financière fragile, tributaire des recettes d'hydrocarbures, la principale ressource du pays.
Selon Abdelaziz Djerad, la baisse simultanée des prix du pétrole et du volume des exportations des hydrocarbures a aggravé le déficit du budget alors que la balance commerciale a accusé un déficit de 10 milliards de dollars à la fin 2019. Les hydrocarbures représentent près de 93% des exportations de l'Algérie. Le pays produit actuellement environ 1 million de barils de pétrole par jour contre plus d'1,4 million en 2005, selon les chiffres officiels.
La dette publique préoccupe
Tout aussi préoccupant, la dette publique intérieure a augmenté de 26% du PIB en 2017 à 45% du PIB en 2019, a précisé le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad. La Banque d'Algérie a annoncé début février que les réserves de changes avaient encore chuté à 62 milliards de dollars fin 2019 contre 79,88 milliards fin 2018 et 97,22 milliards fin 2017. Ces réserves devraient continuer à baisser pour atteindre 51,6 milliards de dollars à la fin 2020, selon les prévisions de la dernière loi de finances adoptée en novembre. Elles pourraient même s'épuiser dans les prochaines années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.