Registre social unifié : Nouveau calendrier    Babioles à 5 milliards DH    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    France: la composition du nouveau gouvernement attendue ce lundi    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie: Un gouvernement annoncé mais …
Publié dans L'Economiste le 19 - 02 - 2020

Le Premier ministre tunisien désigné Elyes Fakhfakh a annoncé en fin de semaine dernière la composition de son futur gouvernement. Toutefois, le retrait de l'un de ses principaux partenaires, le parti d'inspiration islamiste Ennahdha, rend son sort incertain.
Elyes Fakhfakh, ancien ministre des Finances, a été désigné après l'échec d'un premier cabinet formé sous la houlette d'Ennahdha après les législatives du 6 octobre, et largement rejeté par le Parlement. Parmi la liste de ministres annoncée samedi soir, plusieurs sont issus d'Ennahdha, bien que ce parti ait annoncé un peu plus tôt dans la journée qu'il se retirait du gouvernement.
«La décision d'Ennahdha met le pays dans une situation difficile qui nous oblige à étudier les possibilités juridiques et constitutionnelles», a indiqué le Premier ministre désigné. «Nous avons décidé avec le président de la République de mettre à profit ce qui reste des délais constitutionnels pour chercher une issue», a-t-il ajouté, laissant entendre que la liste pourrait notamment être modifiée.
Fakhfakh a été nommé le 20 janvier par le président Kais Saied pour former dans un délai d'un mois un cabinet susceptible de convaincre la majorité des députés. La liste présentée la semaine dernière compte une moitié de personnalités présentées comme indépendantes, notamment chargée des ministères régaliens.
Parmi les ministères qui devaient revenir à des membres d'Ennahdha figurent la Santé, le Transport ou encore l'Enseignement supérieur. Ennahdha réclame la formation d'un gouvernement d'unité nationale incluant le deuxième parti au Parlement, Qalb Tounès, formation libérale dirigée par Nabil Karoui, poursuivi pour fraude fiscale, mais celui-ci avait été écarté des négociations.
A défaut de gouvernement d'ici le 15 mars, Kais Saied aura la possibilité de dissoudre le Parlement et de déclencher des élections anticipées, organisées dans un délai de trois mois. Tant qu'un nouveau cabinet n'obtient pas la confiance du Parlement, le gouvernement sortant continue à gérer les affaires courantes.
Un projet de loi contesté visant à faire passer le seuil électoral à 5% a été adopté vendredi dernier en commission. Ce qui ouvre la voie à un vote sur ce texte qui renforcerait l'emprise des gros partis, alors que le Parlement actuel est morcelé en une vingtaine de formations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.