Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Coronavirus: La Haute autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Algérie : énormes pertes financières suite au blocage d'internet    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Départ du premier train touristique de Wuhan depuis le début de l'épidémie    Gareth Bale file à Tottenham    La pandémie a augmenté les déplacements internes et réduit l'accès aux procédures d'asile, avertit le HCR    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Covid-19 : L'OMS réoriente l'Afrique vers ses plantes médicinales    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Au 11 septembre, les avoirs officiels de réserve se sont établis à 296,9 MMDH    Hausse de 39,1% des souscriptions sur le MAVT à fin juillet 2020    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    Coronavirus: Nouveau bilan inquiétant    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Basket: L'Afrique veut créer son modèle NBA
Publié dans L'Economiste le 02 - 03 - 2020

Le basketball africain entend rehausser ses standards pour être au niveau des meilleures ligues du monde. Le projet semble certes très ambitieux, mais les premiers jalons sont déjà posés. À l'échelle continentale, les initiatives se sont multipliées ces dernières années sous la houlette de la FIBA, de la NBA et de la nouvelle Basketball Africa League (BAL).
Après le lancement du premier camp Basketball Without Borders en Afrique du Sud, des NBA Africa Academy ont été mis en place, notamment au Maroc où la NBA et l'OCP ont créé des structures pour démocratiser la pratique de ce sport.
Le lancement de la nouvelle ligue le 13 mars prochain à Dakar amorce un changement sans précédent dans l'organisation du basket inter-clubs africain. Il s'agit d'un tournoi continental qui mettra aux prises 12 clubs issus de 12 pays, dont le Maroc qui sera représenté par l'AS Salé.
«Ce tournoi est historique, car il marque la première participation de la NBA à un championnat hors d'Amérique du Nord, et ce en lien avec la FIBA», indique le président de Basketball Africa League, Amadou Gallo Fall.
«L'objectif est de recréer un modèle NBA en Afrique et de favoriser d'autres activités autour du basket», indique-t-il, ajoutant qu'il s'agit d'un moyen pour appuyer le tourisme dans les pays où se dérouleront les rencontres. Le tournoi permettra en effet de «faire travailler des structures locales, notamment les hôtels, les organisations de transport et de logistique...».
Il aura sans doute été l'un des plus gros exploits sportifs de ces 15 dernières années. Champion d'Afrique des clubs, plusieurs fois finalistes et champions du Maroc, adversaire redouté des Angolais, Egyptiens et autres Tunisiens, l'AS Salé compte désormais parmi les plus grosses écuries de la balle orange du continent. A lui seul, ce modèle mériterait d'être analysé, pour en extraire la recette et promu dans l'ensemble des disciplines du Royaume. Le basket marocain n'avait pas retrouvé pareilles sensations depuis 1983 avec les jeux méditerranéens où il avait terminé troisième. Le reste de l'histoire est moins beau à raconter ou pour le dire autrement, une hirondelle pourra-t-elle faire le printemps? Comment dupliquer le cas ASS alors même que le sport scolaire, autrefois pépinière à champions, ne joue plus son rôle?
Comment préparer sereinement l'avenir du basket alors que le Maroc dans une opération kamikaze n'a rien trouvé de mieux, pour capitaliser sur les maigres acquis, que de saborder le deuxième sport le plus populaire en suspendant, depuis avril 2019, le championnat. Officiellement en raison de conflits entre la Fédération et le ministère de tutelle (Ph. AS Salé Basket)
Un moyen de créer un business autour du basket, à l'image de ce qui se fait en NBA où ce sport s'allie à la culture, la musique, la mode, l'art... «On investit pour garantir le fonctionnement de la BAL en partenariat avec la FIBA». «C'est aussi un moyen d'appuyer les fédérations nationales, d'aider les clubs à s'organiser sur les plans administratif, du management et du marketing, en plus de renforcer la qualité de l'arbitrage».
À terme, la BAL veut créer le cadre professionnel idoine pour permettre aux clubs «de promouvoir leurs talents». Un saut vers la NBA pour les joueurs grâce au tournoi? Pas forcément pour le président de la BAL. L'Afrique doit aussi pouvoir profiter de ses nombreux talents locaux, explique-t-il. Interrogé sur le risque de voir les clubs perdre leurs meilleurs joueurs qui pourraient être attirés par d'autres ligues comme la NBA, le président de la BAL se montre rassurant.
«Les clubs vont rester compétitifs. Nous avons énormément de talents locaux et nous avons de grosses ambitions pour cette ligue», explique Fall. L'aspect financier de la compétition reste aussi important, même si le président de la BAL n'a pas voulu s'épancher sur ce sujet. En tout cas, selon lui, un investissement «considérable» a été fait dans la création de cette ligue.
D'ailleurs, deux partenariats seront bientôt annoncés. Les équipes en lice seront équipées par Nike et Jordan. Un premier saut qualitatif, car, comme le souligne le président de l'AS Salé, Abderraouf Bentaleb, ce sont des aspects importants qu'il ne faut pas occulter. «Nous sommes gagnants sur tous les aspects. Sur le volet logistique, nos déplacements seront mieux organisés». «Les mêmes conditions seront garanties dans toutes les villes où se dérouleront les rencontres», savoure déjà Bentaleb.
Son club est l'un des meilleurs en Afrique. Champion national à 7 reprises, avec une mainmise sur le trophée de 2014 à 2018, l'équipe a également décroché le Graal à l'échelle africaine en 2017 avant de jouer une nouvelle finale en 2018-2019. Autant dire qu'elle part avec de l'ambition. «Nous visons le podium, nous l'avons déjà fait plusieurs fois ces dernières années», rappelle Bentaleb. L'équipe s'est d'ailleurs renforcée avec des arrivées des joueurs marocains et américains.
Concernant la retransmission, une maison de production va produire tous les matchs. «Nous sommes en négociation avec des broadcasters», affirme Amadou Gallo Fall.
L'AS Salé dans la Conférence «Sahara»
Les 12 «franchises» sont réparties dans deux conférences, avec des rencontres disputées dans trois villes par conférence. Les six meilleures équipes joueront un autre championnat où les 4 meilleures se qualifieront pour le «Final Four». L'AS Salé figure dans la Conférence Sahara avec GS Pétroliers (Algérie), Petro Luanda, AS Douanes (Sénégal), GNBC (Madagascar) et AS Police (Mali). Les matchs sont prévus à Dakar, Luanda et Salé. La Conférence Nil comprend le Zamalek, l'US Monastir, Rivers Hoopers (Nigeria), FAP (Cameroun), Ferroviaro (Mozambique) Patriots (Rwanda). Cette conférence disputera ses matchs à Monastir, Le Caire et Lagos. Le premier Final Four se tiendra à Kigali à fin mai.
El Hadji Mamadou Gueye


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.