Anwar El Ghazi : « Ziyech doit aller au gymnase »    Hakim Ziyech n'a que faire des excuses de Hervé Renard    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    Khalil Boubhi : La pandémie impactera considérablement les contrats sportifs    Progression du PNB de la CFG Bank au premier trimestre    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Les six grands principes de la doctrine d'intervention de la CGEM    L'AMMC rappelle aux émetteurs les règles et recommandations en matière de communication financière    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    Sara Bellali : Le Maroc a exploité toutes ses ressources matérielles et humaines.    Etude sur les conséquences de la pandémie du Covid-19 sur la profession de la médecine dentaire    Une étude confirme l'efficacité modeste d'un antiviral contre le Covid-19    Une plongée virtuelle au cœur du patrimoine culturel d'Essaouira    Colère en Malaisie après l'abandon des poursuites contre Riza Aziz    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    S.M le Roi accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Quel nouveau modèle économique pour le Maroc d'après Covid-19 ?    Quel nouveau modèle économique pour le Maroc d'après Covid-19 ?    Aïd Al Fitr célébré dimanche au Maroc    Roumanie : Le président de l'EMSI Kamal Dissaoui distingué    Coronavirus : 74 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7.406 cumulés, samedi à 16h    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Coronavirus : 43 nouveaux cas, 7375 au total, samedi 23 mai à 10h    Achraf Bencharki plus près que jamais de Trabzonspor    Au temps du confinement, l'expression artistique se réinvente    Nos Vœux    L'ONU lance une initiative mondiale contre la désinformation    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    La CAN 2021 toujours sans visibilité…    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    «REC» de Paco Plaza et Jaume Balaguero: un thriller viral!    La crise et après…    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    «Le législateur devrait insérer le télétravail pour une application claire et sans ambiguïtés»    508 mesures proposées par la CGEM et ses fédérations    A quoi sert une frontière?    Déconfinement: Les députés pointent l'absence de vision    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Venezuela: Trump perd la partie…    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Masques, visières, valves: L'impression 3D à la rescousse des hôpitaux
Publié dans L'Economiste le 07 - 04 - 2020

Selon le management de l'entreprise Factory 3D, dans ce contexte précis, l'impression en trois dimensions reste la solution la plus avantageuse en termes de coûts et de délais pour la production de prototypes, de maquettes et de pièces de petites, moyennes et grandes séries
Masques de protection, visières, valves pour respirateurs, pièces de rechange pour équipements médicaux... Ce sont là autant de prestations assurées par l'entreprise marocaine Factory 3D, qui dispose du premier centre de prototypage au Maroc. De la conception à l'impres­sion, Factory 3D lance une palette de solutions à tous les niveaux de la chaîne numérique.
L'entreprise dispose du premier parc d'impri­mantes 3D de dernière génération. Il s'agit d'une quinzaine de machines de technologies différentes pour adresser plusieurs secteurs d'activité (industrie aéronautique, automobile, design, cinéma, architecture, urba­nisme...) Dans ce contexte de pan­démie Covid-19, Factory 3D déve­loppe une panoplie de solutions et produits à usage médical au service du secteur de la santé.
«Avec notre centre de prototypage, nous pou­vons imprimer du matériel de pro­tection et des pièces de rechange pour les équipements de la santé, qu'il s'agisse de prototypes ou de production en série, notamment des respirateurs artificiels», soutient Alain Ermenault, fondateur et gérant de Factory 3D.
La force de ce type d'entreprises spécialisées dans la 3D réside dans la réactivité ou encore les délais extrêmement courts. «Nous sommes en alerte permanente afin de pouvoir répondre avec des solutions sur mesure dans des délais extrême­ment courts...», poursuit le fondateur.
Dans ce contexte précis et de forte demande de masques, Factory 3D imprime notamment des modèles de visières et de masques conçus et ce, depuis l'apparition des premiers cas de personnes contaminées au Ma­roc. Les dirigeants tiennent à préci­ser qu'il y a «une distinction entre masque et visière de protection. Si la réalisation des visières est relative­ment simple, celle des masques est plus complexe».
Pour les masques, il y a un certain nombre de contraintes, du fait de leur proximité avec les voies respiratoires de ceux qui les portent: (le choix des matériaux, des exigences de biocompatibilité, respect des normes médicales, fia­bilité, étanchéité, protocole de sté­rilisation ou désinfection...) Il faut rappeler que les produits en plastique nécessitent plus de prudence . «Le plastique est un matériau sur lequel le virus reste longtemps actif», tient à rappeler Alain Ermenault.
Mora­lité: Il faut être extrêmement vigi­lant: «Il me semble impératif que les matériaux, les process d'impression et les modèles des masques impri­més soient validés par des experts médicaux avant qu'ils ne soient por­tés», préconise le management de Factory 3D.
En clair, il y a des pro­tocoles assez stricts qu'il faut abso­lument respecter avant de produire des masques. Ce protocole implique des tests rigoureux d'étanchéité et de désinfection des prototypes d'équi­pements de protection... «Ce n'est qu'après avoir satisfait l'ensemble des tests extrêmement poussés que le matériel est présenté pour vali­dation aux hôpitaux. L'impression en grande série n'est que l'ultime étape», tient à préciser le fondateur du 1er centre de prototypage.
Il faut dire qu'il y a plusieurs technologies d'impression 3D qui répondent à des besoins spéci­fiques et assez différents. Mais le principe est le même. Il consiste à imprimer des objets «couche par couche». «C'est la raison pour la­quelle l'impression 3D a une autre appellation: la fabrication additive», explique Alain Ermenault.
Concrè­tement, la technologie de fabrication additive la plus répandue recourt aux filaments thermoplastiques en tant que matériau de production. D'autres technologies utilisent des résines, du métal, de la céramique, du béton... En fait, le process de la 3D est assez particulier. Tout com­mence par la conception.
«Dans un premier temps, l'on procède à la modélisation virtuelle de la pièce sur un ordinateur et ce, grâce à un logiciel de conception 3D. Après, la pièce est tranchée numériquement couche par couche via un logiciel dédié appelé «Slicer», afin de gé­nérer le programme de commande destiné à l'imprimante 3D. Et c'est ce programme qui sera enfin traité par l'imprimante qui déposera de la matière couche par couche pour former l'objet», expliquent les dirigeants de Factory 3D.
Selon ces spécialistes, «l'impression 3D est très souvent la solution la plus avantageuse en termes de coûts et de délais pour la production de proto­types, maquettes et pièces en petites et moyennes séries et pourquoi pas très prochainement la production de grandes séries», fait valoir le diri­geant Ermenault.
Finalement, en termes de concep­tion et de production 3D, il n'y a de limites que celles de l'imagination. Les possibilités offertes sont illimi­tées. Du coup, n'importe quelle idée simple peut prendre forme quasi instantanément grâce à la technolo­gie des 3 dimensions.
Aujourd'hui, le centre Factory 3D reçoit plein de commandes pour la production d'équipements médicaux de protec­tion ou encore des pièces techniques pour la lutte contre le Covid-19. Même des industriels sollicitent l'entreprise pour les accompagner dans un processus d'intégration de l'impression 3D.
Copag, Centrale Danone et Dislog: La grosse artillerie logistique
Dès cette semaine, la mobilisation est générale pour distri­buer le maximum de masques à la population, à raison de 500.000 par jour! Dans ce même élan de solidarité et de prévention, une grosse opération de distribution massive de masques de protec­tion a démarré hier lundi 6 avril. Pour acheminer les masques à grande échelle et toucher l'ensemble du territoire, une grosse machine logistique a été déployée à travers l'ensemble des points de vente et épiceries de quartiers, y compris dans les zones en­clavées. Les grandes surfaces seront aussi mises à contribution. Le succès de cette opération reste tributaire de la maîtrise de la chaîne logistique. A cet effet, les groupes Copag, Centrale Danone et Dislog qui ont développé une expertise logistique spécifique au Maroc ont été mis à contribution.
Amin RBOUB


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.