Parlement: Des lois organiques encore dans les tiroirs    CTM célèbre son centenaire    Vidéo. Safae Hbirkou, nouvelle égérie de Taous    Egypte: Sissi pourrait rester plus longtemps!    23e édition du Caftan: Pour un fabuleux voyage dans le temps    Expo: Dominique Zinkpè face à ses démons    La pensée de Abdelwahab Meddeb en arabe    Reconnaissance française pour l'appui financier marocain à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris    Le Roi Mohammed VI suit de près la problématique de l'eau    Netflix installe un studio de production à New York    Ground Zorro: Pet de lapin    Festival de Cannes : le film marocain «Adam» en compétition dans la section «Un certain regard»    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Le Raja s'offre l'IRT et revoit ses ambitions à la hausse    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Les concours d'internat fermés aux étudiants des Facultés de médecine privées    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Lydie Beassemda : Bénéficier de l'expérience marocaine    De nouvelles Assises pour un système fiscal qui ne tient pas debout    Lancement prochain du programme Souk At-tanmia à Guelmim    Driss Lachguar : Notre objectif est d'éviter des situations où les institutions et donc le pays se trouvent bloqués pendant de longs mois    Le Bureau marocain du droit d'auteur n'a pas renoncé au système numérique    L'acteur Mahjoub Raji n'est plus    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Philippe gillet, CSO chez SICPA : Aucun secteur n'échappe à la digitalisation    Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    Pas besoin d'en savoir plus    Agriculture durable, systèmes alimentaires durables, et «Diaf» : Le Maroc renforce son partenariat avec la Suisse et l'Allemagne    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    L'allaitement maternel, «un premier pas pour la prévention de l'obésité»    Couverture santé Universelle: Un défi que le Maroc relèvera    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    L'identité plurielle assumée    SIAM2019. Le GCAM et l'AFD actent une ligne de crédit axée sur l'agriculture durable    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    Ambiances Soul et Disco-Funk à la 14e édition de Jazzablanca    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La baraka des verts en Coupe d'Afrique
Publié dans L'Economiste le 15 - 12 - 1999

· Une rare liesse populaire a accueilli l'exploit du Raja de Casablanca
· Comment transformer une défaite inéluctable en victoire éclatante
Les supporters du Raja n'auraient pu espérer meilleur scénario et ceux de l'Espérance Sportive de Tunis pire cauchemar. Lorsque le Raja de Casablanca (RCA) a remporté dimanche 12 décembre sa troisième coupe continentale, la liesse populaire arriva à son comble. Quelques heures avant, personne ne donnait un centime des chances du RCA de remporter le jackpot. Les Tunisiens confiants, voire trop suffisants, ne voyaient pas comment la coupe allait atterrir à Casablanca. C'est ce qui allait arriver.
Pourtant, le match avait abominablement démarré pour les Casablancais. Un premier carton jaune pour Jrindou, le capitaine du Raja, suivi quelques minutes après par un autre immérité, et voilà l'équipe marocaine réduite à 10. Non content d'avoir injustement sévi, l'arbitre capverdien, visiblement dépassé par l'ampleur du match, allait s'illustrer bien plus en accordant par la même occasion un penalty imaginaire. Les dés étaient pipés, et les Rajaouis, excédés, ont même failli quitter l'aire de jeu avec tout ce que ça implique comme conséquences pour l'avenir de l'équipe. La partie tournait à l'aigre, allant même jusqu'à des accrochages entre joueurs et arbitres, voire même avec les cordons de sécurité. Heureusement, l'intervention des instances dirigeantes a fini par remettre le Raja sur les rails. La volonté divine tient finalement à peu de choses, et il était écrit que ce dimanche était le jour du Raja. Chadli, le keeper rajaoui, allait sauver la mise pour le Raja en bloquant admirablement le penalty tiré mollement par le Tunisien Walid Azzaiz. Ce fut le tournant du match. Les Rajaouis ont paru par la suite avoir mangé du lion et les Tunisiens, timorés, n'ont pas digéré la perte du cadeau sublissime offert par l'arbitre Quartet, la vedette malheureuse de la première mi-temps. La suite est connue. Le Raja tiendra les 90 minutes. La séance des tirs aux buts, qui a suivi, a confirmé la baraka de Chadli.
Ce fut la joie dans le stade, et l'explosion à Casablanca. Des secondes après, les rues de la capitale économique furent envahies pour une foule en liesse, scandant les noms de ses héros du jour: Chadli, Khoubach, Mesbah et autres Moustoudaâ et Zakaria...
Oubliant le poids des couleurs, Rajaouis et Wydadis, ont manifesté leur joie dans un daltonisme monochromie: du vert partout. Dans la vie du club, l'événement est de taille. La coupe arrachée dimanche équivaut aussi à un billet pour participer au premier championnat du monde des clubs, prévu du 5 au 14 janvier au Brésil.
La prime substantielle dépassant les 2,5 millions de Dollars accordée à l'occasion ne ferait que du bien à la trésorerie du club, certes le plus riche du pays, mais qui est encore à des années lumière de celles de ses prochains protagonistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.