L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Edito : Graine d'écosystème    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Maroc-Cameroun : Objectif, ne pas jouer la survie face au Malawi    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    PLF 2019. Le budget voté ce vendredi    USA/UE: La coopération réglementaire au menu des discussions    Esbroufe    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Démissions en série du gouvernement Theresa May    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Le développement humain au Maroc est loin d'être satisfaisant : Le classement PNUD en dit long    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Les bénéficiaires d'un projet immobilier à Ben Slimane expriment leur ras-le-bol    Organisation d'une journée "Jeunes leaders marocains" à la Faculté d'Aïn Sbaâ    L'armateur CMA CGM lance une caravane au profit des producteurs agricoles marocains    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    L'ATTRAIT DE LA METROPOLE    Deux fonctionnaires de police impliqués dans une affaire de corruption à Rabat    Co-produit par la chaîne 2M et réalisé par Hind Bensari : Le documentaire «We Could Be Heroes» en avant-première à Casablanca    Kénitra : L'auteur d'un meurtre activement recherché    Theresa May lutte pour sa survie sur le Brexit    Khashoggi : Le procureur saoudien dédouane le prince héritier    Pour favoriser leur accès au sport : TIBU et la MDJS partagent la passion du basket avec les jeunes ruraux    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    Casablanca American School : Adoption d'un plan d'action pour les 3 années à venir    Maroc-Algérie: Le ministère fédéral des Affaires étrangères salue la proposition royale    Des réunions entre députés marocains et européens pour renforcer les relations        1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    Plus de 2 millions de Marocains sont diabétiques    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    Un pendentif de Marie-Antoinette adjugé 36 millions de dollars    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc Telecom épouse Vivendi
Publié dans L'Economiste le 22 - 12 - 2000

· Le joyau du pays n'a pas été bradé dans une conjoncture défavorable pour les télécoms
· Vivendi, historiquement présent dans les infrastructures, proposera son expertise dans les médias, le multimédia et l'Internet
· L'OPV en bourse dans dix-huit mois
Vivendi sera le partenaire stratégique de Maroc Telecom. C'était quasiment prévisible vu le désintérêt des autres candidats, le groupe de Jean Marie-Messier étant resté le seul soumissionnaire potentiel dans l'appel d'offres pour la cession des 35% du capital de l'opérateur historique marocain. En fait, jusqu'à la dernière minute, le suspense était maintenu avec la possibilité d'avoir les deux Français en concurrence. France Telecom a finalement décidé de ne pas présenter son offre estimant "que la période n'était pas favorable", précise M. Hédi Sraïb, chef de projet à l'international de l'opérateur français.
L'argument est justifié. Il faut rappeler que France Telecom s'est lancé dans une opération importante de rachat en 2000 avec l'acquisition de l'opérateur britannique Orange (3ème rang en Angleterre) pour un montant de 42 milliards d'Euros (environ 380 millions de DH).
Il s'est engagé également dans plusieurs licences UMTS. Il lui était par conséquent difficile financièrement d'investir le créneau marocain. Quant aux autres candidats potentiels, les rumeurs d'abandon circulaient déjà depuis quelques semaines.
· Budget sauvé
Le pire a été évité et l'offre de Vivendi était plutôt honorable. Le budget de Fathallah Oualalou est sauvé. Le Maroc aura réussi un joli coup de force en tirant de cette privatisation un peu plus de 23 milliards de DH, dans une conjoncture aussi défavorable pour les télécoms.
Le timing a été aussi respecté en bouclant cette opération avant la fin de l'année. Finalement, la valorisation de Maroc Telecom aura constitué une bonne surprise puisqu'elle est supérieure à celle attendue, soit 6 milliards de Dollars. En juillet 1999, elle était de 2,9 milliards de Dollars. En mars 2000, la valorisation a atteint les 4,2 milliards pour arriver en septembre à 5,8 milliards. Une valorisation "qui rend heureux" M. Abdessalam Ahizoune, président-directeur général de Maroc Telecom.
Pour Vivendi Universal, c'est sa première sortie à l'international depuis sa fusion avec Seagram. C'est également une grosse opération qui prouve que le second opérateur français veut investir la région. Candidat malheureux dans l'octroi de la seconde licence GSM, c'est un moyen pour lui de revenir à la charge, d'autant plus que Vivendi a une première expérience dans le domaine du fixe.
Le géant français a également une expertise dans les nouveaux métiers, dont le Maroc pourrait tirer profit. "Ce sera une course de fond", indique une source autorisée. C'est d'ailleurs l'une des meilleures manières de développer ce partenariat. Maroc Telecom a prouvé sa capacité de recruter de nouveaux clients, que ce soit sur le Net ou sur le mobile. Vivendi apporterait sa valeur ajoutée en remplissant les "tuyaux" grâce à son savoir-faire dans les médias, multimédia et l'Internet.
La privatisation de Maroc Telecom n'est cependant pas totalement finie, puisque doit suivre d'ici dix-huit mois mois le lancement de l'OPV en bourse au niveau national ou international. Le volume sera fixé en fonction des opportunités du marché et de sa capacité d'absorption. Même lorsqu'elle était au meilleur de sa forme, la Bourse de Casablanca était nettement trop petite pour absorber un mastodonte comme IAM.
------------------------------------------------------------------------
La carte de visite du partenaire D'IAM
· Leader mondial des métiers de l'environnement et acteur majeur dans la communication, Vivendi est présent dans cinq continents
· Dans les télécommunications, le groupe réalise
un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'Euros (1999)
Soumissionnaire unique de l'appel d'offres de l'ouverture du capital de Maroc Telecom, le groupe français Vivendi est présent dans plus de 100 pays. Créé en 1853, il compte aujourd'hui 260.000 collaborateurs et réalise un chiffre d'affaires de 31,7 milliards d'Euros (1Euro=9,71Dirhams).
Le groupe dirigé par Jean-Marie Messier est aussi leader mondial des métiers de l'environnement (eau, énergie, propreté et transports). Dans l'eau, métier historique du groupe depuis plus de 150 ans, Vivendi occupe le 1er rang. A travers la Générale des Eaux et US Filter, numéro un américain, Vivendi est la première et la seule "global water compagny" couvrant la totalité du marché et de la clientèle: collectivités locales, entreprises et particuliers.
Ce nouvel ensemble, fondé sur l'alliance du savoir-faire franco-américain dans les technologies et la recherche, est réparti sur les cinq continents. Le pôle propreté de Vivendi est présent dans l'ensemble de la filière de gestion des déchets avec CGEA-Onyx, Sarp et Sarp Industrie. Dans la téléphonie mobile ou fixe, Internet, édition et multimédia, audiovisuel, Vivendi est aujourd'hui un acteur majeur avec Havas, Cegetel et Canal Plus. Le groupe réalise un chiffre d'affaires de 8 milliards de Dollars et atteint une croissance interne supérieure à 15% par an. Dans les télécommunications, Cegetel s'affirme comme le premier opérateur global privé en France. Il contrôlait, fin 1998, près de 12% du marché national. Dans l'audiovisuel, Canal +, dont Vivendi est partenaire depuis sa création, est le leader européen de la télévision à péage avec 12 millions d'abonnés dans 11 pays (en 1998).
Tout récemment, les actionnaires de Canal Plus ont approuvé à plus de 98% la fusion avec Vivendi et Seagram, numéro un mondial de l'industrie du disque. Le nouvel ensemble a donné naissance à un géant des médias. Vivendi Universal est à la fois une gigantesque salle de cinéma (10.000 films), un méga-juke-box (200.000 titres) et une énorme télé (30.000 heures de programmes) regardée par 47 millions de foyers.
Dans le domaine de l'édition et du multimédia, Havas a acquis Cendant Software pour devenir Havas Interactive. Il occupe ainsi la position de coleader mondial des logiciels d'éducation, de loisirs et de vie pratique. Havas est le premier éditeur scolaire et de référence en Europe.
C'est une synergie que le groupe a sans doute fait valoir dans son offre. Côté marocain, c'est un argument qui compte du fait de la réforme engagée dans l'éducation. Vivendi est également le numéro un de la presse professionnelle en France. Sans oublier le présence du groupe Vivendi sur le marché de la construction et de l'immobilier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.