Le TECNO Spark débarque au Maroc !    Une nouvelle adresse à Casablanca    FKIH BEN SALAH: Célébration du 62 eme anniversaire de la glorieuse fête de l'Indépendance    Bousculade: le gouverneur de la province d'Essaouira sera entendu        Violences à l'école, violences dans la société: Que faire pour les enfants et leurs parents?    L'Europe veut promouvoir la reddition des comptes en Afrique    La tradition culinaire italienne s'invite au Maroc    Louvre Abu Dhabi: Une visite guidée à travers l'histoire de l'humanité    Le Maroc réaffirme son rejet de toute atteinte aux Lieux Saints    Merkel confrontée à une crise politique sans précédent en Allemagne    Mohamed Benabdelkader représente le Maroc au Congrès arabe de la réforme administrative et du développement    Calcio : La Juventus craque, l'Inter en profite    Finale aller de la Coupe de la CAF : Courte victoire du TP Mazembe    Ligue des champions    J'ai mal en mon pays    A Saint-Louis du Sénégal, l'océan menace habitants et patrimoine    A la recherche des cerveaux subsahariens    Forum des avocats MRE    Charles Manson, gourou criminel qui horrifia l'Amérique    Fondation Attijariwafa bank, partenaire historique et exclusif de la Caravane AMGE pour la 11ème année    L'incivilité routière cause mort et perturbation du réseau du tramway à Casablanca    Nouvelles normes de travail dans l'industrie de la pêche    Décès de Jana Novotna    Des alpinistes au chevet de la coupole de Florence    Les meilleurs films de tous les temps    Clôture en beauté du Festival Cinéma et migration à Agadir    Le Roi Mohammed VI demande plus d'encadrement pour les actions associatives    L'Allemagne en crise tente d'éviter des élections anticipées    Bousculade d'Essaouira: le gouverneur sera entendu par la justice    Projection «Justice League» au Imax Morocco Mall    Un tramway déraille à Casablanca    Bousculade près d'Essaouira: Une commission du ministère de l'Intérieur se réunit avec les autorités locales    CHAN2018, Avantage au Maroc    Bâtiment : Sadet et le groupe chinois OVM signent un accord    Le Maroc appelle à épargner la région arabe de davantage de guerres    A l'occasion de l'ouverture de l'Université d'automne de la jeunesse socialiste à Asilah    Tanger : Arrestation d'un individu pour vols qualifiés et meurtre avec préméditation    Zimbabwe: Mugabe destitué par le parti au pouvoir    MTDS introduit le paiement par Bitcoin au Maroc    Bousculade près d'Essaouira: Une commission du ministère de l'Intérieur se réunit avec les autorités locales de la province    Le Raja s'adjuge la 60e édition    LES DEPUTEES MAROCAINES IGNORENT-ELLES LEURS MISSIONS LEGISLATIVES?    Le cinéma, cet art majestueux aux milles effets magiques    Benatiq : La politique nationale d'immigration couronne les engagements internationaux du Maroc    Retard des pluies : Les agriculteurs sont inquiets    l'Ittihad de Tanger se sépare de son entraîneur Badou Zaki    Premier League : Les Reds convoitent Romain Saiss    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hjira remet de l'ordre dans le secteur du bâtiment
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2004


· Les pouvoirs des architectes renforcés
· La commission technique pour l'autorisation de construire prend aussi du poids
Nouveau pouvoir des architectes, code RPS 2000, pénalisation en cas de non-respect des normes de construction…. Le Conseil de Gouvernement devait examiner hier des textes sur l'habitat et l'urbanisme. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune information n'avait encore filtré sur leur adoption. En tout cas, ces textes doivent être approuvés lors de l'un des prochains Conseils, vu l'urgence de la question et le coup de semonce royal.
L'ensemble des textes proposés par le département de Ahmed Toufiq Hjira(1), ministre délégué chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, visent une plus grande professionnalisation de l'acte de bâtir et une délimitation plus précise des responsabilités de chaque intervenant. Ainsi dans sa réforme, Hjira multiplie les garde-fous pour se conformer à l'esprit des hautes directives du Souverain qui recommandent une lutte plus ardue contre le laxisme et le laisser-aller dans le bâtiment. Deux niveaux du processus de construction sont particulièrement concernés: l'autorisation de construire et le suivi des constructions. Ainsi, l'autorisation de construire ne sera pas délivrée sans l'aval de la commission qui devra être composée de techniciens de l'Agence urbaine, de la préfecture ou la Wilaya, des régies d'eau et d'électricité et des sapeurs pompiers. Aujourd'hui, cette commission n'a qu'un rôle consultatif.
Pour le suivi des constructions, les architectes seront davantage responsabilisés. C'est d'ailleurs la grande nouveauté des amendements de Hjira qui propose de placer les architectes au centre de tout le dispositif de construction. Désormais, ils joueront le rôle de chef d'orchestre qui supervise tout le processus depuis le début jusqu'à la fin. Concrètement, il s'agira de réactiver le fameux cahier de chantier qui était jusque-là peu utilisé, sauf sur les projets publics. Celui-ci permet, en effet, un suivi plus précis par tous les professionnels de l'état d'avancement des travaux sur un chantier. D'ailleurs c'est sur la base de leur attestation que le permis d'habiter sera délivré ou non par la commune. La mesure vise ainsi à contrôler d'éventuelles fraudes ou infractions. Le texte de Hjira confie en outre le contrôle sur le chantier aux services de l'agence urbaine et de la préfecture.
Le règlement de construction parasismique, le RPS 2000, n'est pas en reste. Le département de l'Habitat et de l'Urbanisme, y consacre un large pan. Les normes de construction parasismiques sont entrées en vigueur en septembre 2002. Depuis, leur application piétine. C'est sans doute pour cela que des amendements sont proposés pour réactiver le code. Mais aussi pour tenir compte des leçons tirées du séisme d'El Hoceïma. Ces amendements introduisent notamment une application rigoureuse des lois fixant les règles de construction parasismiques. Il est aussi question d'en élargir le champ d'application pour inclure les différentes constructions que le RPS 2000 excluaient jusqu'alors. Il s'agit ainsi des constructions conçues selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) et des habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2.
K.E.H.
--------------------------------------------------------------------
(1) Le ministre était l'invité mercredi dernier de l'émission diffusée sur 2M, “Li Koulli Annas”


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.